La bourse est fermée
  • Dow Jones

    31 270,09
    -121,43 (-0,39 %)
     
  • Nasdaq

    12 997,75
    -361,04 (-2,70 %)
     
  • Nikkei 225

    29 559,10
    +150,93 (+0,51 %)
     
  • EUR/USD

    1,2069
    -0,0019 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    29 880,42
    +784,56 (+2,70 %)
     
  • BTC-EUR

    42 193,39
    +2 461,50 (+6,20 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 018,51
    +30,42 (+3,08 %)
     
  • S&P 500

    3 819,72
    -50,57 (-1,31 %)
     

TreesEverywhere, la start-up qui compte planter 1 milliard d'arbres en France

·1 min de lecture

Les agglomérations en mal de verdissement vont pouvoir compter sur deux financiers aguerris. "Nous voulons planter 1 milliard d'arbres en France", annoncent Sophie Grenier, qui a roulé sa bosse entre banque et agence de notation, et Olivier de ­Montety, passé par Boursorama et Compte Nickel. Créée il y a un an, ­TreesEverywhere, leur start-up de services environnementaux, a pris ses quartiers à Paris avec une dizaine de collaborateurs. "Nous mettons en relation des entreprises qui veulent compenser leurs émissions de CO2 avec des communes qui ont des terrains", disent-ils. Sur place, des spécialistes à la main verte orchestrent la mise en terre. "Connaître l'écosystème des entreprises est un avantage pour se développer vite", analyse Sophie Grenier. Quant à la prospection des élus, "elle est d'une grande banalité : nous envoyons des courriers à des centaines de maires en ciblant le Grand-Est, les Hauts-de-France et le Sud", ajoute-t-elle.

Mulhouse s'apprête à inaugurer leur première opération : une microforêt urbaine plantée sur d'anciens jardins familiaux. Cet îlot mêlera plusieurs essences, y compris des buissons. Chênes, frênes, érables, à croissance lente, sont privilégiés, tout comme les espèces ­locales. Les deux associés ont adopté le concept de ­microforêt comme puits à CO2 développé par le botaniste japonais Miyawaki.

100.000 euros l'hectare

"Un milliard d'arbres, c'est environ 200 millions de tonnes de carbone capturées sur quelques décennies, presque la moitié de c...


Lire la suite sur LeJDD