Marchés français ouverture 3 h 45 min
  • Dow Jones

    29 590,41
    -486,29 (-1,62 %)
     
  • Nasdaq

    10 867,93
    -198,87 (-1,80 %)
     
  • Nikkei 225

    26 619,53
    -534,30 (-1,97 %)
     
  • EUR/USD

    0,9654
    -0,0034 (-0,35 %)
     
  • HANG SENG

    17 959,91
    +26,64 (+0,15 %)
     
  • BTC-EUR

    19 559,76
    -246,22 (-1,24 %)
     
  • CMC Crypto 200

    433,54
    -11,00 (-2,47 %)
     
  • S&P 500

    3 693,23
    -64,76 (-1,72 %)
     

La transphobie se propage comme les théories du complot

Les mécanismes qui permettent aujourd’hui la propagation des idées transphobes ne sont pas sans rappeler ceux des théories du complot, jouant sur la méconnaissance et la peur pour attiser la haine. Dans ce numéro de rentrée de la newsletter #Règle30 de Numerama, la journaliste Lucie Ronfaut décrypte ces rouages.

Commençons par le plus simple. Les femmes trans sont des femmes, les hommes trans sont des hommes, ce qui se passe dans votre slip ne regarde que vous-même et (éventuellement) votre machine à laver. Par ailleurs, en France, depuis 2016, il n’est plus nécessaire de fournir des certificats médicaux pour faire changer son état civil. Voilà la base de la base, le strict minimum sur lequel nous allons devoir nous entendre, vous et moi. Car en dehors de cette newsletter, malheureusement, la transphobie fait rage. En témoigne l’ouragan de haine qui a suivi le partage d’une affiche du Planning Familial montrant des hommes enceints, à la fin du mois d’août. L’association, qui lutte depuis les années 50 pour le droit à la contraception et à l’avortement en France, a subi des attaques très violentes de l’extrême droite, de certains médias et (ça vous étonnera peut-être) de militants et militantes se prétendant féministes. Au sujet de cette affaire, vous pouvez lire ce communiqué du Planning familial, qui met bien les choses à plat.

Si je vous parle de tout ça, c’est déjà parce que la montée de la transphobie m’inquiète beaucoup.

[Lire la suite]