Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 628,57
    -42,77 (-0,56 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 907,30
    -40,43 (-0,82 %)
     
  • Dow Jones

    39 150,33
    +15,57 (+0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,0697
    -0,0009 (-0,09 %)
     
  • Gold future

    2 334,70
    -34,30 (-1,45 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 274,95
    +304,04 (+0,51 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 351,54
    -8,78 (-0,65 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,59
    -0,70 (-0,86 %)
     
  • DAX

    18 163,52
    -90,66 (-0,50 %)
     
  • FTSE 100

    8 237,72
    -34,74 (-0,42 %)
     
  • Nasdaq

    17 689,36
    -32,23 (-0,18 %)
     
  • S&P 500

    5 464,62
    -8,55 (-0,16 %)
     
  • Nikkei 225

    38 596,47
    -36,55 (-0,09 %)
     
  • HANG SENG

    18 028,52
    -306,80 (-1,67 %)
     
  • GBP/USD

    1,2650
    -0,0010 (-0,08 %)
     

Ce traitement anti-obésité révolutionnaire qui a fait la fortune de Novo Nordisk

Illustration Capital/Freepik

Vous connaissiez déjà l’écureuil de la Caisse d’épargne, ou le crocodile de Lacoste. Mais, dans ce grand bestiaire des logos, il va aussi falloir vous habituer au taureau du laboratoire pharmaceutique danois Novo Nordisk. Attention, il ne s’agit pas ici d’un vulgaire bovin, mais d’Apis, un animal sacré, que les Egyptiens considéraient comme la réincarnation du créateur de l'Univers. Nous y voilà: alors que le laboratoire plaçait depuis des années ce symbole de puissance et de fertilité sur tous les médicaments de son catalogue, telle une promesse de conquête, il n’est vraiment sorti de son anonymat que depuis quelques mois.

Et avec fracas. Le 1er septembre dernier, le laboratoire est devenu la première capitalisation boursière européenne, avec une valorisation à plus de 421 milliards de dollars, reléguant LVMH à la deuxième marche du podium. Les deux groupes ne sont pourtant pas de même dimension. Novo Nordisk, qui a atteint les 31 milliards d’euros de chiffre d’affaires l’an dernier (232 milliards de couronnes danoises), reste presque trois fois plus petit que le champion français du luxe. Cet emballement boursier en dit long sur les espoirs des investisseurs vis-à-vis du marché sur lequel évolue le labo.

Le fabricant danois s’est en effet imposé comme le champion européen des GLP-1, une nouvelle génération de médicaments au nom issu de l’hormone glucagon-like peptide-1. Initialement conçus pour soigner le diabète de type 2, ces traitements s’avèrent aussi particulièrement prometteurs (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

ChatGPT : est-ce que ça vaut encore le coup de payer pour l'utiliser ?
Comment les nouveaux rois de la pharma menacent les géants de la malbouffe
En attente de repreneurs, la situation de The Body Shop se dégrade à vitesse grand V
Les recettes de Marks & Spencer pour revenir sur le devant de la scène
C&A : on sait ce que va devenir le magasin de la rue de Rivoli à Paris