Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 534,52
    -52,03 (-0,69 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 827,24
    -42,88 (-0,88 %)
     
  • Dow Jones

    40 287,53
    -377,49 (-0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,0886
    -0,0014 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    2 402,80
    -53,60 (-2,18 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 286,39
    +248,19 (+0,41 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 380,73
    +49,83 (+3,74 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,25
    -2,57 (-3,10 %)
     
  • DAX

    18 171,93
    -182,83 (-1,00 %)
     
  • FTSE 100

    8 155,72
    -49,17 (-0,60 %)
     
  • Nasdaq

    17 726,94
    -144,28 (-0,81 %)
     
  • S&P 500

    5 505,00
    -39,59 (-0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    40 063,79
    -62,56 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    17 417,68
    -360,73 (-2,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2915
    -0,0032 (-0,25 %)
     

Credit immobilier : les acheteurs doivent particulièrement être attentifs à cet élément du dossier

Who is Danny/Adobe Stock

Si les taux d’intérêt des crédits immobiliers ont diminué depuis le mois de juin, leur niveau reste tout de même élevé. En effet, comme le rapporte Ouest-France, ils sont passés de 3,55 % sur 15 ans à 3,75 % sur 20 ans, et même à 3,95 % sur 25 ans. Les futurs propriétaires voient ainsi leur capacité d’endettement se réduire. Mais est-ce une raison pour mettre toute son épargne dans un projet d’achat immobilier ? Entre 2021 et 2022, il était alors possible de souscrire un crédit aux alentours de 1 %. Mais depuis, la Banque centrale européenne (BCE) a relevé ses taux directeurs pour faire face à l’inflation, ce qui conduit à une hausse générale des taux pratiqués. Ainsi, cela a un effet néfaste sur le budget des emprunteurs.

«Le coût du crédit immobilier a quasiment été multiplié par 4 sur les deux dernières années», affirme Sandrine Allonier, porte-parole du courtier Vousfinancer. «Quand les taux étaient à 1 %, emprunter 200 000 euros sur 20 ans coûtait environ 20 000 euros. Avec des taux à 3,80 %, le même crédit coûte aujourd’hui 85 000 euros à l’emprunteur», ajoute-t-elle. Afin de respecter les ratios en vigueur, les banques sont dans l’obligation de réduire le montant de l’emprunt qu’elles peuvent accorder à leurs clients. «Avec des taux à 1 %, un couple qui gagnait 4 200 euros à deux pouvait emprunter 300 000 €. Aujourd’hui, la banque ne prête plus que 235 000 euros. Or, les prix n’ont pas assez baissé pour compenser cette perte», explique Sandrine Allonier.

Ainsi, les futurs (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Politique du logement : à quoi ressemblerait un virage à gauche ?
Comment sécuriser sa maison pour éviter les cambriolages ?
Elle doit payer plus de 19 000 euros de facture d’eau… à cause de travaux municipaux
Frais d’agence immobilière : bientôt une mauvaise nouvelle pour les locataires ?
Paris 2024 : prenez de la hauteur avec les cordistes qui habillent les sites olympiques