La bourse ferme dans 2 h 22 min
  • CAC 40

    5 887,89
    -48,53 (-0,82 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 392,79
    -40,66 (-1,18 %)
     
  • Dow Jones

    29 926,94
    -346,93 (-1,15 %)
     
  • EUR/USD

    0,9749
    -0,0046 (-0,47 %)
     
  • Gold future

    1 704,20
    -16,60 (-0,96 %)
     
  • BTC-EUR

    20 088,61
    -737,78 (-3,54 %)
     
  • CMC Crypto 200

    446,18
    -16,94 (-3,66 %)
     
  • Pétrole WTI

    89,16
    +0,71 (+0,80 %)
     
  • DAX

    12 348,89
    -121,89 (-0,98 %)
     
  • FTSE 100

    6 969,80
    -27,47 (-0,39 %)
     
  • Nasdaq

    11 073,31
    -75,33 (-0,68 %)
     
  • S&P 500

    3 744,52
    -38,76 (-1,02 %)
     
  • Nikkei 225

    27 116,11
    -195,19 (-0,71 %)
     
  • HANG SENG

    17 740,05
    -272,10 (-1,51 %)
     
  • GBP/USD

    1,1130
    -0,0039 (-0,35 %)
     

Toyota va investir massivement dans les batteries au Japon et aux États-Unis

Dans la course à l'électrique, Toyota n'entend pas se laisser distancer. Le numéro un mondial de l'automobile a annoncé mercredi 31 août qu'il allait investir 730 milliards de yens (5,3 milliards d'euros au cours actuel) pour lancer sa propre production de batteries électriques au Japon et aux États-Unis entre 2024 et 2026. Ce montant est partiellement inclus dans une enveloppe de 2.000 milliards de yens annoncée l'an dernier par le groupe pour développer et produire des batteries sur la période 2022-2030, a précisé à l'AFP une porte-parole de Toyota.

Dans le détail, le groupe va investir 400 milliards de yens (2,9 milliards d'euros) dans une usine à Himeji (ouest du Japon) et près de 330 milliards de yens de plus (2,4 milliards d'euros) dans son usine en construction en Caroline du Nord (sud-est des États-Unis). Cela portera à près de quatre milliards d'euros le total de ses investissements dans cette usine de batteries en Caroline du Nord, dont l'activité doit démarrer en 2025.

La Maison Blanche y voit un "signe que le plan économique du président (Joe Biden) inaugure une nouvelle ère de fabrication américaine et de compétitivité économique", a souligné son conseiller économique Brian Deese dans un communiqué. Toyota a longtemps été sceptique sur le potentiel de marché des véhicules électriques, mais a commencé à s'y mettre sérieusement depuis l'an dernier pour ne pas se laisser distancer sur ce segment en très forte croissance et de plus en plus encouragé par les autorités en (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Automobile : le marché français toujours pénalisé par les pénuries
Remise carburant : ce qui change au 1er septembre
Conduite autonome : voici dans quelles conditions vous pourrez lever les mains du volant en France
BMW X1, DS7, Honda Civic… les nouvelles voitures lancées à la rentrée
Facturée pour 36.000 km au lieu de 300 km : la note salée reçue par erreur par cette cliente d'une agence de location de voitures