La bourse ferme dans 1 h 33 min
  • CAC 40

    7 080,75
    -15,24 (-0,21 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 164,98
    -9,00 (-0,22 %)
     
  • Dow Jones

    34 020,62
    +71,21 (+0,21 %)
     
  • EUR/USD

    1,0870
    -0,0022 (-0,21 %)
     
  • Gold future

    1 924,70
    -5,30 (-0,27 %)
     
  • BTC-EUR

    21 186,46
    -140,73 (-0,66 %)
     
  • CMC Crypto 200

    521,53
    +4,52 (+0,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    81,60
    +0,59 (+0,73 %)
     
  • DAX

    15 109,27
    -23,58 (-0,16 %)
     
  • FTSE 100

    7 760,76
    -0,35 (-0,00 %)
     
  • Nasdaq

    11 544,37
    +31,96 (+0,28 %)
     
  • S&P 500

    4 065,08
    +4,65 (+0,11 %)
     
  • Nikkei 225

    27 382,56
    +19,81 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    22 688,90
    +122,12 (+0,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,2383
    -0,0024 (-0,19 %)
     

Tous riches grâce à Facebook


Grâce à l'introduction en bourse du réseau social Facebook, le vendredi 18 mai, son fondateur Mark Zuckerberg pourrait bientôt pointer dans le top 20 des personnes les plus riches de la planète. Mais il n'est pas le seul, loin s'en faut, à profiter de l'opération


Il vient de fêter ses 28 ans et son cadeau d'anniversaire en ferait rêver plus d'un ! En cédant 30,2 millions d'actions Facebook à l'occasion de l'entrée en Bourse de la société qu'il a créée voici huit ans, Mark Elliott Zuckerberg touche un joli chèque de plus de 1,1 milliard de dollars ! Et ce n'est là qu'une petite partie de son magot, désormais évalué aux alentours de 20 milliards de dollars, puisqu'il conserve une participation de 18% dans son entreprise, aujourd'hui valorisée à plus de 104 milliards de dollars. Avec une telle fortune, le boss de Facebook n'est pas loin de la vingtième place du classement des plus grandes fortunes mondiales établi par le magazine Forbes, au coude à coude avec l'investisseur George Soros ou le roi de l'acier, Lakshmi Mittal.

Les milliardaires de Facebook

Mais le patron de Facebook n'est pas le seul à toucher le jackpot. Dustin Moskowitz doit aujourd'hui se féliciter d'avoir été le camarade de chambrée de Mark Zuckerberg à l'université de Harvard et d'avoir participé comme co-fondateur à l'aventure Facebook, qu'il a quitté en 2008 pour fonder la société Asana, un éditeur de logiciels d'organisation du travail de groupe. Ce passé court mais riche (c'est le cas de le dire) lui vaut aujourd'hui le titre de "plus jeune milliardaire au monde", sa participation dans le réseau social étant valorisée à 5,1 milliards de dollars après l'introduction au Nasdaq. Eduardo Saverin, autre co-fondateur de la société, en est également parti, et avec fracas, ses démèlées avec Facebook ayant même pris un tour judiciaire. Sa participation, dont le montant exact reste inconnu, pourrait atteindre 4%, soit une valeur de 4,2 milliards de dollars. Quant à Sean Parker, ce vétéran du net connu pour avoir fondé à 19 ans le service de partage de musique en ligne Napster, peut se vanter d'avoir eu le nez creux. Il fut, dès 2004, un des premiers à avoir cru au projet Facebook et su jouer les mentors auprès du jeune Zuckerberg, devenant le premier président de l'entreprise. Si le titre lui fut retiré dès 2005 à cause de son goût trop prononcé pour la cocaïne et d'une arrestation à ce sujet, son influence a été réelle dans le développement de la société et les quelque 69,6 millions d'actions qu'il détient valent aujourd'hui 2,6 milliards de dollars.

Des millionnaires comme s'il en pleuvait


Mais si Facebook vient de faire d'une poignée de personnes des milliardaires en dollars, éligibles au fameux classement Forbes, les millionnaires, eux, se comptent vraisemblablement en centaines. Ceux-là sont parfois des "business angels" qui ont investi leurs deniers suffisamment tôt dans un projet qui manquait encore cruellement de cash, comme Reid Hoffman (co-fondateur de Linkedin) ou le propre père du fondateur, Edward Zuckerberg, dont l'investissement vaut aujourd'hui 76 millions de dollars. Mais il peut aussi s'agir d'employés, d'anciens employés, voire de collaborateurs occasionnels. Heureuse propriétaire de 1,9 million d'actions Facebook, la directrice opérationnelle de l'entreprise, Sheryl Sandberg, est aujourd'hui à la tête d'un pécule de plus de 70 millions de dollars, à côté duquel son salaire fixe de 300.000 dollars annuels commence à ressembler à un pourboire. Et ce n'est rien à côté des 13 millions d'actions supplémentaires auxquelles elle peut prétendre à terme. La retraite du directeur financier, David Ebersman, et des vice-présidents Mike Schroepfer et Theodore Ullyot, semble pareillement assurée. Le peintre David Choe, lui, doit sa fortune au fait de n'avoir pas cédé aux sirènes de l'argent facile. Appelé à réaliser la décoration murale des nouveaux bureaux de Facebook en 2005, il a préféré se faire payer en actions qu'en cash, même s'il dit avoir trouvé l'entreprise "ridicule". Bien lui en a pris : sa part du gâteau pèse aujourd'hui environ 200 millions de dollars ! A part François-Marie Banier et sa fructueuse amitié avec l'héritière de L'Oréal (le cours des actions L'Oreal), peu d'artistes peuvent dire mieux...

Quand Facebook enrichit adversaires et concurrents...

Facebook est une entreprise fort généreuse, et pas seulement avec ses actionnaires ! En témoigne la récente offre de rachat de la start-up Instagram pour un milliard de dollars, un "deal" dont la valorisation suscite quelques questions. Mais, avec 3,7 milliards de dollars de chiffre d'affaires et un milliard de dollars de bénéfice en 2011, Facebook est aujourd'hui une telle poule aux oeufs d'or que même ses ennemis en profitent ! En 2004, les jumeaux Cameron et Tyler Winklevoss formaient le projet d'un réseau social baptisé ConnectU à destination des étudiants de Harvard et en avaient confié la réalisation à Mark Zuckerberg. En accusant ce dernier d'avoir utilisé à son propre compte le travail qu'ils lui avaient demandé, les voilà désormais en possession d'environ 23 millions de dollars chacun en actions Facebook. Mais voilà qu'ils font eux-même l'objet d'un procès de la part d'un ancien associé,Wayne Chang. Le technologie est décidément un monde cruel !

Emmanuel Schafroth

Le cours des actions Facebook sur le Nasdaq

Lire aussi
Qui est Sheryl Sandberg, l’employée la mieux payée de Facebook ?
Conversations intimes avec Marc Zuckerberg
La bulle internet est-elle de retour ?