La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 783,41
    -135,09 (-2,28 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 348,60
    -78,54 (-2,29 %)
     
  • Dow Jones

    29 590,41
    -486,27 (-1,62 %)
     
  • EUR/USD

    0,9693
    -0,0145 (-1,47 %)
     
  • Gold future

    1 651,70
    -29,40 (-1,75 %)
     
  • BTC-EUR

    19 727,13
    +198,95 (+1,02 %)
     
  • CMC Crypto 200

    434,61
    -9,92 (-2,23 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,43
    -4,06 (-4,86 %)
     
  • DAX

    12 284,19
    -247,44 (-1,97 %)
     
  • FTSE 100

    7 018,60
    -140,92 (-1,97 %)
     
  • Nasdaq

    10 867,93
    -198,88 (-1,80 %)
     
  • S&P 500

    3 693,23
    -64,76 (-1,72 %)
     
  • Nikkei 225

    27 153,83
    -159,30 (-0,58 %)
     
  • HANG SENG

    17 933,27
    -214,68 (-1,18 %)
     
  • GBP/USD

    1,0857
    -0,0398 (-3,54 %)
     

Les dessous de la guerre TF1/Canal+

Deux portraits d'archives récents de Martin Bouygues (D), président du groupe de BTP, qui possède notamment TF1, et de Vincent Bolloré (G), premier actionnaire de Vivendi qui contrôle Canal+.  - Credit: JACK GUEZ / AFP
Deux portraits d'archives récents de Martin Bouygues (D), président du groupe de BTP, qui possède notamment TF1, et de Vincent Bolloré (G), premier actionnaire de Vivendi qui contrôle Canal+. - Credit: JACK GUEZ / AFP

Écran noir pour beaucoup de téléspectateurs. Après plusieurs coups d'épée en 2018, la guerre commerciale pour les frais de diffusion a repris de plus belle ces derniers jours. Outré par les augmentations de coûts réclamées par le groupe TF1 pour la diffusion de ses chaînes, à savoir TF1, TMC, TFX, TF1 Séries Films et LCI, Canal+ a frappé du poing sur la table. Le groupe présidé par Maxime Saada et contrôlé par Vincent Bolloré a cessé de diffuser ce vendredi 2 septembre les cinq chaînes. De source proche du dossier, TF1 réclamerait à Canal+ une hausse de 50 % par rapport au prix du précédent contrat, qui arrivait à échéance mercredi 31 août à minuit. « Un chiffre fantaisiste », regrette-t-on à TF1, qui précise avoir signé avec tous les autres opérateurs et distributeurs (SFR, Free, Orange…) sans aucun accroc. Les conséquences sont importantes pour le groupe de Martin Bouygues. Canal, filiale de Vivendi, représente entre 12 % et 15 % de l'audience des chaînes. La coupure de signal a donc un impact sur les recettes publicitaires.

Ce coup de pression de la part de Vincent Bolloré n'a rien d'innocent, avec un parfait « timing », voire un certain art de la mise en scène, diront certains. Il arrive en effet à un moment crucial pour la fusion TF1-M6, dont les dirigeants doivent être auditionnés en début de semaine prochaine par l'Autorité de la concurrence. Maxime Saada, président du directoire du groupe Canal+, dira tout le mal qu'il pense du rapprochement mardi 6 [...] Lire la suite