Publicité
Marchés français ouverture 8 h 27 min
  • Dow Jones

    39 411,21
    +260,88 (+0,67 %)
     
  • Nasdaq

    17 496,82
    -192,54 (-1,09 %)
     
  • Nikkei 225

    38 804,65
    +208,18 (+0,54 %)
     
  • EUR/USD

    1,0738
    +0,0040 (+0,38 %)
     
  • HANG SENG

    18 027,71
    -0,81 (-0,00 %)
     
  • Bitcoin EUR

    56 012,41
    -3 307,87 (-5,58 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 249,32
    -60,40 (-4,61 %)
     
  • S&P 500

    5 447,87
    -16,75 (-0,31 %)
     

Comment TikTok est devenu l'outil incontournable des coiffeurs

Unsplash

Interrogé par Le Figaro le 7 septembre, Devi Mark, un coiffeur freelance parisien, affirme que, grâce à TikTok, sa liste de clients est complète pour les mois à venir. Comme de nombreux autres professionnels, il utilise cette plateforme pour faire la promotion de son salon à travers de courtes vidéos. Il donne des conseils, montre des diagnostics capillaires et les étapes de ses rendez-vous avec ses clients. Ces clips permettent aux potentiels clients de se projeter et de se faire une idée des services offerts par les coiffeurs.

Alors que l'inflation pousse les Français à réduire leurs dépenses consacrées à l'esthétique, TikTok est devenu un outil indispensable, tant pour les coiffeurs indépendants que pour les gros salons de coiffure. Selon une étude du cabinet Altares, les procédures de faillite, de redressement judiciaire et de sauvegarde des salons de coiffure ont augmenté de 50% au cours des six premiers mois de cette année. TikTok et son algorithme de recommandations offrent une visibilité précieuse à ces professionnels du cheveu. Le hashtag "coiffeur" dépasse même les trois milliards de visionnages sur le réseau social.

Certains salons de coiffure vont plus loin et collaborent avec des influenceurs pour gagner en visibilité. Les vidéos dans lesquelles des influenceurs changent de tête grâce aux soins prodigués par les coiffeurs rencontrent un vif succès. Les coiffeurs proposent également des vidéos explicatives pour répondre aux questions fréquemment posées par leurs abonnés, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite