La bourse ferme dans 8 h 2 min
  • CAC 40

    6 637,52
    +6,37 (+0,10 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 125,51
    +3,08 (+0,07 %)
     
  • Dow Jones

    34 196,82
    +322,58 (+0,95 %)
     
  • EUR/USD

    1,1943
    +0,0009 (+0,07 %)
     
  • Gold future

    1 781,40
    +4,70 (+0,26 %)
     
  • BTC-EUR

    28 672,03
    +697,73 (+2,49 %)
     
  • CMC Crypto 200

    820,42
    +33,80 (+4,30 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,39
    +0,09 (+0,12 %)
     
  • DAX

    15 590,50
    +1,27 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    7 133,45
    +23,48 (+0,33 %)
     
  • Nasdaq

    14 369,71
    +97,98 (+0,69 %)
     
  • S&P 500

    4 266,49
    +24,65 (+0,58 %)
     
  • Nikkei 225

    29 066,18
    +190,95 (+0,66 %)
     
  • HANG SENG

    29 294,44
    +411,98 (+1,43 %)
     
  • GBP/USD

    1,3906
    -0,0015 (-0,11 %)
     

Un ticket restaurant à 6,60 euros pour les étudiants

·1 min de lecture
Livraison à domicile de produits frais
Livraison à domicile de produits frais

Le ticket restaurant étudiant est au menu des sénateurs, jeudi 10 juin. Les élus de la chambre haute, dominée par Les Républicains (LR), examinent en première lecture la proposition de loi centriste cosignée par plusieurs dizaines de sénateurs de différents bords. Pour le sénateur Pierre-Antoine Levi ce nouveau titre repas d’un montant de 6,60 euros dont 50% est pris en charge par l’Etat, a pour « objectif de permettre aux étudiants de réduire leurs dépenses alimentaires ». Les 3,30 euros restants à charge pour l’étudiant.

Depuis son passage en commission, le texte, qui entend aussi limiter la fréquentation des fast-foods, ne cible que les étudiants qui n'ont pas de possibilité d'accès à un restaurant universitaire, pour éviter la mise en concurrence des Crous avec d'autres services de restauration. Un affrontement privé-public que craint le syndicat étudiant Unef qui a multipié les distributions alimentaires ces derniers mois et parle d'une « fausse bonne idée ». Le nombre d'étudiants concernés est évalué entre 500 000 et 600 000, selon le rapporteur du texte, le sénateur Jean Hingray. L'étudiant pourrait utiliser le titre restaurant pour payer un repas ou pour faire des achats alimentaires auprès d'établissements conventionnés avec les acteurs territoriaux de la vie étudiante (établissements d'enseignement supérieur, Crous, collectivités).

Lire la suite sur MoneyVox

Voir également
- EXCLUSIF. Crédit Agricole, La Banque Postale, BNP Paribas… Les banques qui ferment le plus d'agences
- Téléphone reconditionné 10% plus cher, la taxe qui fait polémique
- Crédit immobilier : les astuces des banques pour vous faire payer plus cher

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles