Publicité
La bourse ferme dans 5 h 42 min
  • CAC 40

    8 112,50
    +20,39 (+0,25 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 051,20
    +26,03 (+0,52 %)
     
  • Dow Jones

    39 671,04
    -201,95 (-0,51 %)
     
  • EUR/USD

    1,0847
    +0,0020 (+0,18 %)
     
  • Gold future

    2 363,90
    -29,00 (-1,21 %)
     
  • Bitcoin EUR

    64 169,64
    -305,18 (-0,47 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 504,57
    +1,91 (+0,13 %)
     
  • Pétrole WTI

    77,90
    +0,33 (+0,43 %)
     
  • DAX

    18 749,44
    +69,24 (+0,37 %)
     
  • FTSE 100

    8 373,40
    +3,07 (+0,04 %)
     
  • Nasdaq

    16 801,54
    -31,08 (-0,18 %)
     
  • S&P 500

    5 307,01
    -14,40 (-0,27 %)
     
  • Nikkei 225

    39 103,22
    +486,12 (+1,26 %)
     
  • HANG SENG

    18 868,71
    -326,89 (-1,70 %)
     
  • GBP/USD

    1,2719
    -0,0001 (-0,01 %)
     

Avant de signer votre contrat de travail, n’oubliez pas de vérifier ce détail

Avant de signer votre contrat de travail, n’oubliez pas de vérifier ce détail

Le diable se cache dans les détails. Et en l’occurrence, dans les détails des contrats de travail. Dans le cadre d’un contrat à durée déterminée (CDD), il faut s’intéresser aux plus petites lignes du contrat, au risque, parfois, d’être lésé. C’est ce que rappelle L’Internaute, qui s’est penché sur un détail législatif qui peut être préjudiciable à l’employé. Il concerne plus précisément l’indemnité de fin de contrat, également appelée prime de précarité.

Lorsqu’un CDD se termine et n’est pas renouvelé, le salarié perçoit une indemnité de fin de contrat, en plus de son dernier salaire. De manière générale, son montant est équivalent à 10% du montant brut total perçu par l’employé. Mais attention, cette règle n’est pas valable pour toutes les entreprises, et certaines en profitent, au nez et à la barbe de leur salarié qui en fait malheureusement les frais. En effet, un autre calcul peut s’appliquer en fonction du métier exercé.

Et ce calcul va dès lors faire baisser la prime. Certaines entreprises peuvent ne verser que 6% du montant brut total perçu par le salarié. Ainsi, le salarié peut se retrouver avec plusieurs centaines d’euros en moins. Une somme importante, surtout lorsque l’on se retrouve sans emploi, comme cela peut être le cas à l’issue d’un CDD. Cependant, l’entreprise «compense» ce manque à gagner par le paiement d’un bilan de compétences pour son ex-salarié et d’un accès simplifié à la formation professionnelle.

Mais cela ne suffit pas à remplir financièrement les comptes (...)

PUBLICITÉ

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Ponts de mai : puis-je télétravailler loin de chez moi ?
Semaine de 4 jours : les (nombreux) inconvénients de cette organisation du travail
Ponts de mai 2024 : ce que vous devez absolument savoir sur le télétravail
Un pilote de ligne démissionne pour sauver la planète
Aide à la formation des chômeurs : le dispositif raboté en Île-de-France