La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 097,21
    +1,22 (+0,02 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 178,01
    +4,03 (+0,10 %)
     
  • Dow Jones

    33 978,08
    +28,68 (+0,08 %)
     
  • EUR/USD

    1,0871
    -0,0021 (-0,20 %)
     
  • Gold future

    1 943,90
    -2,80 (-0,14 %)
     
  • BTC-EUR

    21 894,91
    +536,13 (+2,51 %)
     
  • CMC Crypto 200

    526,66
    +9,65 (+1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,38
    -1,63 (-2,01 %)
     
  • DAX

    15 150,03
    +17,23 (+0,11 %)
     
  • FTSE 100

    7 765,15
    +4,04 (+0,05 %)
     
  • Nasdaq

    11 621,71
    +109,31 (+0,95 %)
     
  • S&P 500

    4 070,56
    +10,13 (+0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    27 382,56
    +19,76 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    22 688,90
    +122,10 (+0,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,2399
    -0,0008 (-0,06 %)
     

Test de Shadow pendant 1 mois : le service qui transforme votre iPad en console de jeu

Un iPad Pro, un smartphone Android, un téléviseur connecté ou un casque de réalité virtuelle… Shadow, le service français de cloud-gaming, s’est bien amélioré. Quand il fonctionne correctement (ce qui n’est pas toujours le cas), difficile de ne pas succomber à ses charmes.

Stadia meurt, Shadow renaît de ses cendres. Sauvé par OVH en 2021 après avoir été placé en redressement judiciaire, le service français de jeu en streaming (cloud gaming) a revu sa stratégie dernièrement. En plus de s’adresser aux professionnels, avec notamment un service de cloud souverain, Shadow veut prouver aux joueurs qu’il peut être une alternative sérieuse aux consoles et aux PC.

Pour y parvenir, Shadow a lancé le 26 octobre 2022 une option « Power » à 14,99 euros par mois (en plus des 29,99 euros par mois pour accéder au service) pour obtenir une machine virtuelle plus puissante (AMD Epic 7543P, NVIDIA GeForce RTX 3070, 16 Go de RAM). L’idée derrière Shadow reste la même, à savoir proposer à ses abonnés un PC accessible depuis n’importe quel appareil, pour jouer ou utiliser des applications Windows. Le tout est néanmoins plus simple, le petit boîtier Shadow a disparu et les anciennes offres n’existent plus. Shadow se résume désormais à une application et à un abonnement.

Début octobre, Shadow a proposé à Numerama de tester la nouvelle version de son service en avant-première.

[Lire la suite]