La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 169,41
    +3,69 (+0,06 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 978,84
    +1,01 (+0,03 %)
     
  • Dow Jones

    33 800,60
    +297,03 (+0,89 %)
     
  • EUR/USD

    1,1905
    -0,0016 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    1 744,10
    -14,10 (-0,80 %)
     
  • BTC-EUR

    50 900,73
    +1 273,25 (+2,57 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 235,89
    +8,34 (+0,68 %)
     
  • Pétrole WTI

    59,34
    -0,26 (-0,44 %)
     
  • DAX

    15 234,16
    +31,48 (+0,21 %)
     
  • FTSE 100

    6 915,75
    -26,47 (-0,38 %)
     
  • Nasdaq

    13 900,19
    +70,88 (+0,51 %)
     
  • S&P 500

    4 128,80
    +31,63 (+0,77 %)
     
  • Nikkei 225

    29 768,06
    +59,08 (+0,20 %)
     
  • HANG SENG

    28 698,80
    -309,27 (-1,07 %)
     
  • GBP/USD

    1,3706
    -0,0029 (-0,21 %)
     

"Le temps du laxisme est terminé" : le maire de Bron réagit après une nuit de violences urbaines

Cyrielle Cabot
·1 min de lecture

L'élu, qui a été à plusieurs reprises la cible de tags et de menaces de mort, a fait de la délinquance le grand combat de son mandat.

La soirée a été marquée par de nouvelles violences urbaines à Bron ce samedi. Un fourgon de police a été dégradé, deux voitures et du mobilier urbain incendié. Dans un message publié sur Facebook, le maire de la commune, le LR, Jérémie Breaud apporte son soutien aux forces de l'ordre et dénonce "ceux qui ont fait preuve de laxisme".

"Je salue le courage des policiers municipaux et nationaux qui interviennent actuellement face à une extrême minorité d'individus qui n'ont pas compris que le temps du laxisme est terminé à Bron", a-t-il affirmé dans un message posté sur Facebook.

"Ce qui s'est passé ce soir (samedi) est honteux", a-t-il par ajouté sur Twitter. "Honte aussi à ceux qui ont fait preuve de tant de laxisme depuis des années et à ceux qui jettent de l'huile sur le feu en colportant des mensonges auprès des jeunes à des fins électoralistes."

L'élu, qui a été à plusieurs reprises la cible de tags et de menaces de mort, a fait de la délinquance le grand combat de son mandat. "On ne doit pas reculer, on ne doit pas se soumettre", avait ainsi lancé l'édile après avoir été victime de jets de projectiles dans le quartier de Parilly, ce même où ont eu lieu les violences ce vendredi soir.

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :