Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    38 489,12
    -223,09 (-0,58 %)
     
  • Nasdaq

    17 652,11
    +43,67 (+0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    38 720,47
    -156,24 (-0,40 %)
     
  • EUR/USD

    1,0764
    -0,0050 (-0,46 %)
     
  • HANG SENG

    18 112,63
    +174,79 (+0,97 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 228,30
    -2 698,34 (-4,16 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 419,03
    +6,07 (+0,43 %)
     
  • S&P 500

    5 419,31
    -1,72 (-0,03 %)
     

Le «Telegraph» sous pavillon émirien ? Le gouvernement britannique s’y oppose

Carol Yepes

Londres entend bien bloquer le montage financier noué entre la famille Barclay, propriétaire endettée du journal influent The Daily Telegraph, et le fonds émirien Redbird IMI. Comme le rappelle Le Figaro, tout a commencé en juin dernier, lorsque le Lloyds Banking Group a pris le contrôle du Telegraph et du Spectator. La banque avait alors chargé Goldman Sachs, la banque d’investissement américaine, d’organiser la vente, lancée en octobre.

Mais pour garder ses précieux médias, dont ils sont propriétaires depuis 2004, les Barclay ont imaginé un montage financier avec un fonds américano-émirien, Redbird IMI. C’est cette opération sur laquelle la ministre de la Culture, Lucy Frazer, a déclenché une enquête d’«intérêt public», ce jeudi 30 novembre, visant à protéger la pluralité de la presse.

Le fonds d’investissement Redbird IMI, une coentreprise formée par le fonds américain Redbird et le fonds d’investissement dans les médias d’Abu Dhabi (IMI), reprendrait la dette de 1,2 milliard des Barclay. 600 millions de livres de ce prêt seront convertis en propriété du Telegraph et du Spectator dès que possible. Mais cela ne convient pas au gouvernement britannique, étant donné que l’IMI serait propriétaire à 75% des médias, alors même que Rishi Sunak, Premier ministre britannique, avait déjà fait savoir qu’il n’était pas favorable à une acquisition comportant plus de 30% d’argent moyen-oriental.

De nombreux députés se sont alarmés des risques de censure de la part d’États étrangers. Certains (...)

PUBLICITÉ

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Hausse du prix de la carte grise, polémique pour le pâtissier Cédric Grolet... Le flash éco du jour
Le ministre de la Santé demande à Elisabeth Borne de cesser de vapoter dans l’hémicycle
Gain non réclamé : un joueur perd 1M€ à la Réunion, déjà le 5e en 2023
Bruno Le Maire souhaite réduire d'un an à deux mois le délai de recours contre un licenciement
COP28 à Dubaï : découvrez en images le lieu hors du commun où se déroule la conférence sur le climat