Marchés français ouverture 2 h 39 min
  • Dow Jones

    30 046,24
    +454,97 (+1,54 %)
     
  • Nasdaq

    12 036,79
    +156,15 (+1,31 %)
     
  • Nikkei 225

    26 377,04
    +211,45 (+0,81 %)
     
  • EUR/USD

    1,1908
    +0,0011 (+0,10 %)
     
  • HANG SENG

    26 777,43
    +189,23 (+0,71 %)
     
  • BTC-EUR

    15 769,48
    -257,49 (-1,61 %)
     
  • CMC Crypto 200

    371,55
    +1,79 (+0,49 %)
     
  • S&P 500

    3 635,41
    +57,82 (+1,62 %)
     

Taxe d'habitation : le calendrier de la suppression reste (finalement) intact

Benoît LETY
·1 min de lecture

« Décaler un peu, pour les plus fortunés d’entre nous, la suppression de la taxe d’habitation » : le président de la République Emmanuel Macron a ouvert cette « option possible » pour faire face au choc économique du coronavirus lors de son interview télévisée du 14 juillet. Finalement, et après quelques jours d’hésitation sur le sujet, cette « option » n’a pas été retenue. Le Premier ministre Jean Castex a ainsi affirmé vendredi 17 juillet que la suppression serait maintenue pour 2023.

Le ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance, Bruno Le Maire, a confirmé lundi matin, sur RMC-BFMTV, que le calendrier de suppression progressive de la taxe d’habitation, de 2021 à 2023, est maintenu tel qu’il était prévu : « Nous la supprimons totalement, nous la supprimons sans toucher le calendrier. Le président de la République avait ouvert une option. On a examiné cette option et on a vu que, dans le fond, nous pouvions décaler au mieux d’une année si l’on suivait la jurisprudence du Conseil constitutionnel. Il fallait aussi, par souci de lisibilité et par souci de justice vis-à-vis des classes moyennes – parce que dans ces 20% il y a surtout des classes moyennes – maintenir le calendrier de suppression totale de toutes les habitations pour tous les ménages. »

Lire la suite sur MoneyVox

Voir également
- Livret A : pourrez-vous profiter d'une meilleure rémunération la semaine prochaine ?
- Epargne : le plan de Moka pour convertir les jeunes à la bourse
- Placement : 3,75% par an, trop beau pour être vrai ?