La bourse ferme dans 2 h 40 min
  • CAC 40

    6 544,31
    +15,99 (+0,24 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 764,85
    +8,79 (+0,23 %)
     
  • Dow Jones

    33 980,32
    -171,69 (-0,50 %)
     
  • EUR/USD

    1,0169
    -0,0011 (-0,11 %)
     
  • Gold future

    1 781,70
    +5,00 (+0,28 %)
     
  • BTC-EUR

    23 156,20
    -337,81 (-1,44 %)
     
  • CMC Crypto 200

    561,06
    -11,75 (-2,05 %)
     
  • Pétrole WTI

    89,60
    +1,49 (+1,69 %)
     
  • DAX

    13 697,89
    +71,18 (+0,52 %)
     
  • FTSE 100

    7 523,99
    +8,24 (+0,11 %)
     
  • Nasdaq

    12 938,12
    -164,43 (-1,25 %)
     
  • S&P 500

    4 274,04
    -31,16 (-0,72 %)
     
  • Nikkei 225

    28 942,14
    -280,63 (-0,96 %)
     
  • HANG SENG

    19 763,91
    -158,54 (-0,80 %)
     
  • GBP/USD

    1,2048
    -0,0003 (-0,03 %)
     

Tarif de l'électricité : les futures offres "dynamiques" pourraient être moins risquées pour les ménages

Apaiser la tension sur le réseau électrique tout en protégeant les consommateurs : l'équation est pout le moins difficile à résoudre. Face à la flambée des cours, la Commission de régulation de l'énergie (CRE) a annoncé mardi un élargissement temporaire de la définition des offres d'électricité à tarification dite "dynamique", que les gros fournisseurs devront tous proposer en France dès le 1er juillet 2023.

Ces offres dynamiques, dans leur définition actuelle, proposent des prix qui changent toutes les heures en fonction de l'évolution des cours de l'électricité sur les marchés de gros. Avec la flambée actuelle sur les marchés à la suite de l'invasion de l'Ukraine, elles peuvent du coup se traduire par de brusques hausses de tarif pour le consommateur.

Ces offres ont fait une percée marginale en France l'an dernier, avec notamment l'arrivée du danois Barry, qui proposait ce type de contrat, mais a depuis disparu paysage français en raison de la crise sur les marchés de l'énergie. Leclerc, qui aussi lancé son offre dynamique, a lui aussi jeté l'éponge l'année dernière.

La directive européenne oblige toutefois tout gros fournisseur d'énergie comptant plus de 200.000 sites à proposer ce type d'offres à l'avenir. Dans une délibération publiée mardi, la Commission de régulation de l'énergie (CRE) veut tenir compte de la situation actuelle et modifier les termes de cette obligation.

Elle juge ainsi "nécessaire d’élargir, à titre transitoire, le périmètre des offres compatibles avec (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

SCPI : les rendements au 1er semestre 2022, catégorie par catégorie
Le déblocage de votre épargne salariale autorisé jusqu’à fin 2022
Carte bancaire : 5 réflexes à adopter avant de partir en vacances
Crédit mutuel, LCL… ce qui se cache vraiment derrière les comptes bancaires à moins de 3 euros
Défiscalisation : attention, l’avantage fiscal dépend de votre prise de risque

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles