La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 733,69
    +47,52 (+0,71 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 188,81
    +33,08 (+0,80 %)
     
  • Dow Jones

    35 677,02
    +73,94 (+0,21 %)
     
  • EUR/USD

    1,1646
    +0,0015 (+0,13 %)
     
  • Gold future

    1 793,10
    +11,20 (+0,63 %)
     
  • BTC-EUR

    52 444,66
    -387,29 (-0,73 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 453,34
    -49,69 (-3,31 %)
     
  • Pétrole WTI

    83,98
    +1,48 (+1,79 %)
     
  • DAX

    15 542,98
    +70,42 (+0,46 %)
     
  • FTSE 100

    7 204,55
    +14,25 (+0,20 %)
     
  • Nasdaq

    15 090,20
    -125,50 (-0,82 %)
     
  • S&P 500

    4 544,90
    -4,88 (-0,11 %)
     
  • Nikkei 225

    28 804,85
    +96,27 (+0,34 %)
     
  • HANG SENG

    26 126,93
    +109,40 (+0,42 %)
     
  • GBP/USD

    1,3760
    -0,0036 (-0,26 %)
     

La tête dans les étoiles... L'astrotourisme défend le ciel nocturne contre la pollution lumineuse

·1 min de lecture

La ville d'Evora au Portugal a accueilli le premier Congrès international d'astrotourisme, une pratique en plein essor qui consiste à observer les étoiles depuis des lieux ayant une faible pollution lumineuse.

Préserver un ciel nocturne

Ce rendez-vous a été organisé par la Fondation Starlight qui défend la préservation d'un environnement nocturne au profit de la lumière des étoiles.

"Le ciel n'est pas seulement réservé aux scientifiques, souligne Antonia Valera, directrice de la Fondation Starlight. Protéger le ciel, c'est protéger la biodiversité, la flore, la faune, c'est protéger notre santé. En protégeant la nature et l'environnement, nous intégrons le paysage que nous avons oublié. Par conséquent, une planète durable dépend de la préservation et de la conservation du ciel nocturne."

Une planète durable dépend de la préservation et de la conservation du ciel nocturne.

Antonia Valera
Directrice de la Fondation Starlight

Un hôtel rural tourné vers l'observation des étoiles

A une heure de route d'Evora, l'Observatoire astronomique d'Alqueva est un exemple de site d'astro-tourisme. Nous y avons rencontré des amoureux du ciel, comme Cristina Fabo Indurain. Elle dirige "Entre encinas y estrellas", un hôtel rural en Estrémadure tourné vers l’observation des étoiles. "Nous accueillions les télescopes de particuliers qui n'ont pas la chance d'avoir les cieux dont nous jouissons ici. Ils apportent donc leurs télescopes, les installent et les font fonctionner à distance depuis leur logement."

Combattre la pollution lumineuse

Réduire la pollution lumineuse et préserver le ciel nocturne. C'est le combat de Susana Malón, PDG de 'Lumínica Ambiental' : "Nous essayons de nous battre pour que les projets d'éclairage aient vraiment le moins d'impact possible sur l'environnement. Si nous sommes conscients que le bruit pollue, alors nous devons également tenir compte du fait qu'un éclairage excessif peut aussi entraîner une pollution environnementale, qui va bien au-delà de la perte visuelle des étoiles."

Si nous sommes conscients que le bruit pollue, alors nous devons également tenir compte du fait qu'un éclairage excessif peut aussi entraîner une pollution environnementale.

Susana Malón
PDG de 'Lumínica Ambiental'

Fernando Ruiz, moine du monastère Santa María del Olivar, considère lui que l'observation des étoiles est une expérience spirituelle : "C'est une expérience qui nous rend humble, qui nous fait prendre conscience de notre place infime dans l'univers et de la taille de nos problèmes."

Dans nos vies pressées et préoccupées, nous devrions regarder davantage vers le ciel pour consacrer du temps à la contemplation de l'univers.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles