Publicité
La bourse ferme dans 3 h 11 min
  • CAC 40

    7 638,16
    +103,64 (+1,38 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 901,64
    +74,40 (+1,54 %)
     
  • Dow Jones

    40 287,53
    -377,47 (-0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,0889
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    2 397,80
    -1,30 (-0,05 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 944,71
    +406,61 (+0,66 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 390,51
    -14,82 (-1,05 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,62
    -0,51 (-0,64 %)
     
  • DAX

    18 433,83
    +261,90 (+1,44 %)
     
  • FTSE 100

    8 224,27
    +68,55 (+0,84 %)
     
  • Nasdaq

    17 726,94
    -144,26 (-0,81 %)
     
  • S&P 500

    5 505,00
    -39,59 (-0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    39 599,00
    -464,79 (-1,16 %)
     
  • HANG SENG

    17 635,88
    +218,20 (+1,25 %)
     
  • GBP/USD

    1,2928
    +0,0018 (+0,14 %)
     

Télétravail : les managers doivent «lâcher la bride»… mais pas trop !

Drazen/Adobe Stock

«Métro, boulot, dodo» : aujourd’hui, pour beaucoup, c’est devenu «maison, boulot, dodo» ! Depuis la pandémie, le travail ne s’exerce plus forcément au bureau, mais dans son salon, ou dans un café. Et pour rien au monde, les salariés souhaiteraient revenir à ces semaines rythmées par le train-train quotidien. Libérés de temps de transport, ils pourront s’offrir une soupape pour faire autre chose, du sport ou s’occuper de leurs enfants tout en travaillant différemment, l’important étant que les dossiers avancent comme s’ils étaient traités dans l’open space.

L’entreprise y trouve d’ailleurs aussi son compte, avec souvent une plus grande disponibilité - à distance - de ses salariés. Le télétravail s’est banalisé et fait partie du package de la marque employeur, telle une contrepartie à l’investissement individuel. Le pli est pris et le retour en arrière semble impossible pour celles et ceux qui ont goûté à cette nouvelle manière d’organiser le temps de travail. Pour preuve, près de 67% des cols blancs y ont recours au moins une fois par semaine, selon une étude de l’Agence pour l’emploi des cadres (Apec) parue en mars.

Un quart d’entre eux travaille même à domicile plus de deux jours par semaine. Pour autant, signe qu’il reste encore marginal et très lié au type de poste occupé, le home office n’est pratiqué que par 19% des actifs, d’après l’Insee. Mais l’essayer, c’est l’adopter ! Ainsi, 72% des cadres aimeraient télétravailler jusqu’à quatre jours par semaine. Et si jamais leur (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Qu’est-ce que le «slashing», la nouvelle tendance en vogue dans le monde du travail ?
Mon employeur peut-il me sanctionner si je pars du travail tous les jours à l’heure ?
«Star Academy» : les cachets des candidats ont dû être augmentés au cours de la tournée !
Ce métier rapporte près de 4 000 euros par mois, mais reste très peu prisé
Flirt au travail : faut-il en parler et quels sont les risques ?