Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 010,83
    -12,91 (-0,16 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 955,01
    -11,67 (-0,23 %)
     
  • Dow Jones

    37 983,24
    -475,84 (-1,24 %)
     
  • EUR/USD

    1,0646
    -0,0085 (-0,79 %)
     
  • Gold future

    2 360,20
    -12,50 (-0,53 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 514,42
    -2 773,43 (-4,38 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    85,45
    +0,43 (+0,51 %)
     
  • DAX

    17 930,32
    -24,16 (-0,13 %)
     
  • FTSE 100

    7 995,58
    +71,78 (+0,91 %)
     
  • Nasdaq

    16 175,09
    -267,10 (-1,62 %)
     
  • S&P 500

    5 123,41
    -75,65 (-1,46 %)
     
  • Nikkei 225

    39 523,55
    +80,92 (+0,21 %)
     
  • HANG SENG

    16 721,69
    -373,34 (-2,18 %)
     
  • GBP/USD

    1,2451
    -0,0104 (-0,83 %)
     

Surpoids chez les enfants: les signes qui doivent alerter

Surpoids chez les enfants: les signes qui doivent alerter

Alimentation, sédentarité, prédispositions génétiques... Problèmes de santé publique majeurs, le surpoids et l'obésité gagnent du terrain en France et n'épargnent pas les enfants. Comment les parents peuvent-ils repérer les premiers signes de surpoids pour assurer un suivi précoce ?

C'est un constat clair: 34% des enfants de 2 à 7 ans et 21% des 8-17 ans sont en situation de surpoids ou d'obésité, selon une enquête menée par la Ligue contre l'obésité.

Surveiller le carnet de santé

"C’est important de dire qu'il ne faut pas se fier uniquement à la corpulence apparente qui peut être trompeuse, surtout chez un enfant en bas âge, commence par expliquer Nellie Houeto, pédiatre à Hyères et co-responsable du groupe obésité de l'association française de pédiatrie ambulatoire (Afpa).

PUBLICITÉ

Pour repérer la situation de surpoids chez l'enfant, "il est important de surveiller la courbe IMC au fur et à mesure des années" par le médecin traitant ou autre personnel soignant, "au minimum une fois par an", poursuit l'experte.

La corpulence est calculée à partir de l'indice de masse corporelle (IMC), obtenu en divisant le poids (kg) par le carré de la taille (m2). L'IMC, qui se lit grâce à des courbes de corpulence en fonction de l'âge et du sexe, reflète la corpulence. Cet indice est le moyen couramment utilisé pour estimer l'adiposité.

"On parle de surpoids quand un enfant passe au-dessus du 97e percentile des courbes de référence que les parents peuvent voir par exemple sur le carnet de santé: la page orange pour les filles et verte pour les garçons", ajoute Frédérique Gastaud, spécialisée dans les troubles et pathologies endocriniennes de l'enfant et de l'adolescent et co-responsable du groupe obésité de l'Afpa.

Le cap des 6 ans

Garder un œil sur les courbes "est indispensable pour diagnostiquer un surpoids chez l'enfant", selon Nellie Houeto.

La courbe d'IMC de l'enfant est normalement ascendante au cours de sa première année, descendante entre un et six ans et doit recommencer à monter progressivement à partir de six ans. Cette remontée correspond au "rebond d'adiposité".

On parle alors de "rebond d'adiposité précoce" si la remontée de la "courbe d'IMC" a lieu "avant l'âge de 6-7 ans", précise Nellie Houeto. Dans ce cas, l'enfant a alors plus de risque de développer un surpoids dans l'enfance.

Les indices de la vie quotidienne

Peu d'heures de sommeil ou des ronflements la nuit, des difficultés à se concentrer et de la fatigue le jour, font par exemple parti des facteurs que les parents peuvent relever, note Ameli sur son site internet.

Par ailleurs, "le signe le plus précoce est l'essoufflement de l'enfant quand il réalise des efforts", précise encore l'institution de santé publique.

"Chez l'enfant, il y a tout l'aspect psycho-social" qui compte également, souligne Frédérique Gastaud. Et pour agir, il faut d'abord "une mise à plat", avant de pouvoir engager un suivi.

Article original publié sur BFMTV.com