Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 534,52
    -52,03 (-0,69 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 827,24
    -42,88 (-0,88 %)
     
  • Dow Jones

    40 287,53
    -377,49 (-0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,0886
    -0,0014 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    2 402,80
    -53,60 (-2,18 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 361,98
    +358,40 (+0,59 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 380,75
    +49,85 (+3,75 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,25
    -2,57 (-3,10 %)
     
  • DAX

    18 171,93
    -182,83 (-1,00 %)
     
  • FTSE 100

    8 155,72
    -49,17 (-0,60 %)
     
  • Nasdaq

    17 726,94
    -144,28 (-0,81 %)
     
  • S&P 500

    5 505,00
    -39,59 (-0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    40 063,79
    -62,56 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    17 417,68
    -360,73 (-2,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2915
    -0,0032 (-0,25 %)
     

Bourse : «Le CAC 40 risque de prendre un autre coup sur la tête»

Bourse : «Le CAC 40 risque de prendre un autre coup sur la tête»

C’est la question que se posent de nombreux boursicoteurs : faut-il espérer un rebond du CAC 40 cette année ? Première baisse des taux directeurs de la BCE, croissance atone dans l’Hexagone, dissolution de l’Assemblée nationale et élections législatives anticipées… L’actualité est dense pour les marchés financiers qui ont sensiblement corrigé en quelques semaines. Proche des 8 250 points à la mi-mai, le CAC 40 est depuis tombé à 7 600 points. Si vous hésitez à passer à l’action pour profiter d’une hypothétique hausse, Antoine Andreani, analyste sénior des marchés financiers chez XTB France, tue immédiatement le suspense dans le «Grand rendez-vous de l’épargne» (Capital / Radio Patrimoine). Pour l’expert et premier invité de notre émission, «c’est trop tard. Cela fait longtemps que le train est passé», tranche-t-il d’emblée.

Aucun espoir, donc, selon le spécialiste de voir l’indice remonter la pente en 2024. Et la récente dégringolade du CAC 40, de 500 points, suite à l’annonce par Emmanuel Macron de la dissolution de l’Assemblée nationale et la tenue d’élections législatives anticipées (30 juin et 7 juillet) n’était d’après lui qu’un «prétexte». Evoquant un alignement des planètes, il évoque «de nombreux éléments qui l’amènent à penser que le CAC 40 pourrait prendre un autre coup sur la tête». Des signaux baissiers qui le poussent à anticiper une descente continue de l’indice en direction des 6 950 points, voire des 6 600 points !

Toutefois, comme le rappelle notre second invité, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Bourse : attention à la bulle sur l’intelligence artificielle et Nvidia
Allocations familiales : suis-je dans l’obligation de rembourser les trop-perçus ?
Baisse des taux : les SCPI vont-elles enfin redevenir un placement attractif ?
«Je paie mes impôts» : Gaël Monfils justifie son choix de vivre en Suisse
Le coup de gueule de Léna Situations contre les pubs frauduleuses utilisant son image