Marchés français ouverture 6 h 8 min
  • Dow Jones

    34 429,88
    +34,88 (+0,10 %)
     
  • Nasdaq

    11 461,50
    -20,90 (-0,18 %)
     
  • Nikkei 225

    27 824,75
    +46,85 (+0,17 %)
     
  • EUR/USD

    1,0574
    +0,0043 (+0,41 %)
     
  • HANG SENG

    19 084,90
    +409,55 (+2,19 %)
     
  • BTC-EUR

    16 311,84
    +130,99 (+0,81 %)
     
  • CMC Crypto 200

    407,88
    +6,45 (+1,61 %)
     
  • S&P 500

    4 071,70
    -4,87 (-0,12 %)
     

Superprofits : les taxer pourrait rapporter bien plus que prévu, plaident des économistes

Pixabay

Des économistes de l'Institut des politiques publiques (IPP) ont remis sur la table la taxe sur les superprofits, ce jeudi 17 novembre. Ils ont estimé que cette dernière pourrait rapporter plus que prévu, même en étant seulement appliquée aux entreprises du secteur de l'énergie. Après avoir rejeté une taxe sur ce secteur qui a énormément profité de l'envolée des prix de l'énergie, le gouvernement français a fini par se rallier à la proposition de la Commission européenne de taxer les bénéfices des entreprises réalisées "pour des raisons dont elles ne sont pas responsables", à savoir l'envolée des prix du pétrole, du gaz ou de l'électricité, a expliqué Arthur Guillouzouic, chercheur à l'IPP lors d'une présentation à l'Ecole d'économie de Paris ce jeudi 17 novembre. Avec trois collègues, il estime que "le rendement potentiel de l'amendement du gouvernement" est "très nettement supérieur" aux 200 millions d'euros calculés par le gouvernement sur la base des bénéfices anticipés pour l'année 2022.

L'amendement au projet de budget pour 2023, intitulé "contribution temporaire de solidarité", et taxant à 33%, au lieu de 25%, les profits excédant de plus de 25% la moyenne de la période de référence 2018-2021, "pourrait rapporter entre 6 et 7 milliards d'euros", selon les économistes. La taxe proposée par la Nupes, qui ne se limite pas au secteur de l'énergie mais concernerait toutes les grandes entreprises réalisant plus de 750 millions d'euros de chiffre d'affaires et dont les bénéfices (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

La nouvelle "indemnité carburant" bénéficiera à la moitié des ménages français, assure Elisabeth Borne
L’Europe compte plafonner les prix du gaz
Les métiers qui paient le mieux les cadres, les prix des logements neufs en hausse… Le flash éco du jour
Les menus végétariens servis dans les écoles sont trop souvent industriels
L’Île-de-France pas assez préparée au risque majeur de crue centennale, alerte la Cour des comptes