La bourse ferme dans 7 h 4 min
  • CAC 40

    6 633,99
    -13,32 (-0,20 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 918,45
    -2,82 (-0,07 %)
     
  • Dow Jones

    33 781,48
    +183,56 (+0,55 %)
     
  • EUR/USD

    1,0560
    0,0000 (-0,00 %)
     
  • Gold future

    1 803,60
    +2,10 (+0,12 %)
     
  • BTC-EUR

    16 309,17
    +253,61 (+1,58 %)
     
  • CMC Crypto 200

    406,05
    +11,36 (+2,88 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,57
    +0,11 (+0,15 %)
     
  • DAX

    14 281,05
    +16,49 (+0,12 %)
     
  • FTSE 100

    7 464,29
    -7,88 (-0,11 %)
     
  • Nasdaq

    11 082,00
    +123,45 (+1,13 %)
     
  • S&P 500

    3 963,51
    +29,59 (+0,75 %)
     
  • Nikkei 225

    27 901,01
    +326,58 (+1,18 %)
     
  • HANG SENG

    19 900,87
    +450,64 (+2,32 %)
     
  • GBP/USD

    1,2240
    +0,0002 (+0,02 %)
     

Stellantis suspend ses campagnes de publicité sur Twitter

SP/Peugeot

Ne dit-on pas que prudence est mère de sûreté ? C'est en tout cas l'avis de la direction du groupe Stellantis qui a annoncé qu'elle n'achèterait plus de contenu sponsorisé pour Peugeot, Citroën ou encore Fiat sur Twitter. "Nous suspendons les publications publicitaires payantes jusqu'à ce que nous ayons une meilleure compréhension de l'avenir de la plateforme sous sa nouvelle direction", a déclaré le constructeur automobile dans un communiqué à Reuters et repris par BFMTV ce mercredi 9 novembre.

Le groupe automobile né de la fusion de Fiat Chrysler Automobiles avec Peugeot PSA rejoint ainsi la liste des annonceurs qui ont décidé de mettre sur pause leurs investissements publicitaires sur Twitter. Cette décision a été prise à la suite du rachat du réseau social par Elon Musk.

Plusieurs grands groupes, tels que United Airlines, le groupe agroalimentaire General Mills, le groupe pharmaceutique Gilead Sciences et surtout les constructeurs automobiles General Motors et la filiale américaine d'Audi, ont récemment mis en suspens leurs dépenses marketing sur la plateforme. Pour ces derniers, il s'agit aussi de couper les revenus d'un concurrent, Elon Musk ayant mis en vente une partie de ses actions Tesla pour s'offrir le réseau social.

Si elle n'est pas critique, la situation financière de Twitter est plutôt mauvaise. Le milliardaire a ainsi affirmé que l'entreprise perdait 4 millions de dollars par jour. Une nouvelle inquiétante d'autant plus que les intérêts de la dette dus par Twitter, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Coupe du monde au Qatar : une filiale de Vinci mise en examen pour des conditions de travail dégradantes
TotalEnergies reste en Russie pour le "bien-être de l'Europe", se défend le PDG
La Française des Jeux lance une appli de poker
Des producteurs de fruits et légumes réclament un bouclier tarifaire
Bourse : toujours un important risque de baisse sur les actions, avertit JPMorgan