La bourse ferme dans 6 h 24 min
  • CAC 40

    6 514,11
    -43,29 (-0,66 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 746,72
    -30,66 (-0,81 %)
     
  • Dow Jones

    33 999,04
    +18,72 (+0,06 %)
     
  • EUR/USD

    1,0091
    -0,0001 (-0,01 %)
     
  • Gold future

    1 767,20
    -4,00 (-0,23 %)
     
  • BTC-EUR

    21 606,37
    -1 811,52 (-7,74 %)
     
  • CMC Crypto 200

    517,47
    -40,27 (-7,22 %)
     
  • Pétrole WTI

    89,22
    -1,28 (-1,41 %)
     
  • DAX

    13 580,05
    -117,36 (-0,86 %)
     
  • FTSE 100

    7 525,07
    -16,78 (-0,22 %)
     
  • Nasdaq

    12 965,34
    +27,22 (+0,21 %)
     
  • S&P 500

    4 283,74
    +9,70 (+0,23 %)
     
  • Nikkei 225

    28 930,33
    -11,81 (-0,04 %)
     
  • HANG SENG

    19 773,03
    +9,12 (+0,05 %)
     
  • GBP/USD

    1,1896
    -0,0036 (-0,30 %)
     

Stellantis met ses usines de Rennes et Sochaux à l'arrêt

Stellantis met ses usines de Rennes et Sochaux à l'arrêt
![CDATA[]]

La crise des semi-conducteurs frappe de nouveau un constructeur français. Il s'agit cette fois du groupe Stellantis, qui se voit contrait de limiter sa production faute de composants.

Un arrêt jusqu'au mois de juillet pour les usines de Stellantis

Le manque de semi-conducteurs aura donc eu raison de la production des véhicules Peugeot en France. Le site de Rennes, qui produit notamment la nouvelle 308 et 5008, sera fermé jusqu'au 1er juillet minimum. Les 2 000 salariés du site vont donc devoir attendre pour espérer une reprise de la production. Même chose pour le site de Sochaux, qui est à l'arrêt depuis le 15 juin dernier. C'est à Sochaux que sont notamment produites les Peugeot 3008, l'un des SUV les plus vendus en France.

Au total, ce sont 12 000 véhicules qui ne pourront être produits sur le site de Sochaux. En attendant la reprise de la production, la direction de Stellantis a fait savoir qu'elle allait profiter de cet arrêt des lignes d'assemblage pour faire "monter les salariés en compétence". Une situation qui a un coût pour les employés, puisque ceux qui ne seront pas en formation seront payés à hauteur de 84% de leur salaire net.

Une pénurie partie pour durer

Cette pénurie de semi-conducteur pourrait encore durer. C'est ce que nous vous indiquions sur AutoPlus.fr il y a peu. Les discours sont de plus en plus pessimistes sur la date de fin de cette pénurie. Certains constructeurs et certains pays parlent d'un retour à la normale pour la fin de l'année 2024. D'autres expliquent que cette pénurie prendra fin au cours du premier semestre de l'année 2023.

Malgré les importants investissements prévus par les pouvoirs publics (l'Europe va investir 43 milliards...Lire la suite sur Autoplus

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles