La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 742,25
    -11,72 (-0,17 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 977,90
    -6,60 (-0,17 %)
     
  • Dow Jones

    34 404,63
    +9,62 (+0,03 %)
     
  • EUR/USD

    1,0537
    +0,0009 (+0,08 %)
     
  • Gold future

    1 810,70
    -4,50 (-0,25 %)
     
  • BTC-EUR

    16 125,38
    -81,91 (-0,51 %)
     
  • CMC Crypto 200

    403,52
    +2,09 (+0,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,10
    -1,12 (-1,38 %)
     
  • DAX

    14 529,39
    +39,09 (+0,27 %)
     
  • FTSE 100

    7 556,23
    -2,26 (-0,03 %)
     
  • Nasdaq

    11 439,69
    -42,76 (-0,37 %)
     
  • S&P 500

    4 067,66
    -8,91 (-0,22 %)
     
  • Nikkei 225

    27 777,90
    -448,18 (-1,59 %)
     
  • HANG SENG

    18 675,35
    -61,09 (-0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,2289
    +0,0033 (+0,27 %)
     

Stellantis appelle à l'arrêt immédiat de 276.000 voitures à cause des airbags

PIXABAY

Le constructeur automobile Stellantis a appelé, jeudi 3 novembre, les propriétaires de 276.000 véhicules aux États-Unis à arrêter immédiatement de les conduire s'ils n'ont pas encore participé aux larges rappels liés aux airbags défectueux de Takata, après trois accidents mortels ces derniers mois. "Plus ces véhicules restent longtemps non réparés, plus le risque de rupture de l'airbag est grand en cas d'accident", explique le groupe franco-italo-américain Stellantis, dans un message publié sur son site en soulignant que le remplacement est gratuit.

Les véhicules concernés, des breaks Dodge Magnum, des coupés Dodge Challenger ainsi que des berlines Dodge Charger et Chrysler 300, années 2005-2010, ont fait l'objet de deux rappels après la découverte de défauts sur les airbags fabriqués par Takata. Mais environ 20% des propriétaires n'ont pas encore procédé aux réparations nécessaires. Une enquête réalisée en 2017 par l'Université du Michigan citait trois principales raisons pour lesquelles les consommateurs ignorent les rappels : la crainte qu'un concessionnaire essaie de vendre plus de réparations, la difficulté à abandonner son véhicule pour une réparation, et l'idée que l'attente pour le faire réparer est trop longue.

Le remplacement de l'airbag prend moins d'une heure, assure Stellantis. Sa filiale aux États-Unis, FCA, a envoyé aux propriétaires des voitures concernées des lettres, des courriels, des textos, les a appelés et est même parfois allée à leur domicile. Stellantis (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Le prix des voitures va-t-il enfin arrêter d'augmenter ?
Hybrides rechargeables : baisse des parts sur le marché de l'automobile
Stellantis : un chiffre d'affaires en augmentation sur le marché de l'automobile
La première autoroute payante sans barrière de péage ouvre ce vendredi : comment ça marche ?
Elle reçoit une amende pour un excès de vitesse commis en Belgique… après s’être fait voler sa voiture