Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 094,97
    -7,36 (-0,09 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 035,41
    -2,19 (-0,04 %)
     
  • Dow Jones

    39 069,59
    +4,33 (+0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,0850
    +0,0032 (+0,29 %)
     
  • Gold future

    2 335,20
    -2,00 (-0,09 %)
     
  • Bitcoin EUR

    63 665,21
    +397,52 (+0,63 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 449,05
    -19,05 (-1,30 %)
     
  • Pétrole WTI

    77,80
    +0,93 (+1,21 %)
     
  • DAX

    18 693,37
    +2,05 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    8 317,59
    -21,64 (-0,26 %)
     
  • Nasdaq

    16 920,79
    +184,76 (+1,10 %)
     
  • S&P 500

    5 304,72
    +36,88 (+0,70 %)
     
  • Nikkei 225

    38 646,11
    -457,11 (-1,17 %)
     
  • HANG SENG

    18 608,94
    -259,77 (-1,38 %)
     
  • GBP/USD

    1,2739
    +0,0041 (+0,32 %)
     

Le spécialiste de la livraison de courses à domicile Flink va être liquidé

DALIBRI/Wikimedia Commons

Clap de fin pour Flink en France. Placée en liquidation judiciaire en juin 2023, la filiale française du livreur de courses rapides allemand «va être liquidée» vendredi, a annoncé ce jeudi 18 avril sa direction. Employant 218 personnes dans l'Hexagone, elle a déclaré une cessation de paiements devant le tribunal de commerce de Paris. L'entreprise, une des dernières à opérer en France sur ce secteur, a pâti du contexte inflationniste, «d'une pression réglementaire encore forte» et d'un «désintérêt des investisseurs» pour le secteur, a déclaré le président-directeur général Guillaume Luscan.

Placé en redressement judiciaire en juin dernier, Flink France avait été repris en septembre par Guillaume Luscan, alors son directeur général, la maison mère allemande et la start-up algérienne Yassir. La nouvelle entité avait été baptisée New Flink France. Cette reprise avait alors permis de maintenir 56% des effectifs, soit plus de 200 salariés. La start-up Yassir, «spécialisée dans les services à la demande et de paiement, l'une des plus valorisées de la zone Europe, Moyen-Orient et Afrique», selon Guillaume Luscan, avait injecté cinq millions d'euros dans l'entreprise.

Mais l'inflation a pesé sur les conditions d'achat des produits et la pression réglementaire, «qui reste forte», impliquerait de la part de New Flink France des investissements «significatifs» pour transformer un certain nombre de ses sites, a expliqué son PDG à l'AFP. Enfin, le «contexte financier est très difficile», les (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

EDF : plus de 7 000 réclamations recensées en 2023, un record en hausse de 37%
La folle ascension de Taylor Swift, qui sort un nouvel album avant une série de concerts à Paris
L’Oréal dopé par les marques La Roche-Posay et Vichy, mais des défis dans le luxe
Sodexo profitera cette année des JO de Paris 2024 et des hausses de prix
CAC 40 : la Bourse de Paris dans le rouge, regain de craintes géopolitiques