La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 287,07
    +52,93 (+0,85 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 032,99
    +39,56 (+0,99 %)
     
  • Dow Jones

    34 200,67
    +164,68 (+0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1980
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • Gold future

    1 777,30
    +10,50 (+0,59 %)
     
  • BTC-EUR

    45 324,72
    -6 181,56 (-12,00 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,97
    +7,26 (+0,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,07
    -0,39 (-0,61 %)
     
  • DAX

    15 459,75
    +204,42 (+1,34 %)
     
  • FTSE 100

    7 019,53
    +36,03 (+0,52 %)
     
  • Nasdaq

    14 052,34
    +13,58 (+0,10 %)
     
  • S&P 500

    4 185,47
    +15,05 (+0,36 %)
     
  • Nikkei 225

    29 683,37
    +40,68 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    28 969,71
    +176,57 (+0,61 %)
     
  • GBP/USD

    1,3840
    +0,0056 (+0,41 %)
     

Sodexo : rebond de la profitabilité et niveau élevé de liquidités générées par les opérations au 1er semestre de l’exercice 2020-2021

Sodexo SA
·52 min de lecture

Sodexo : rebond de la profitabilité et niveau élevé de liquidités générées par les opérations au 1er semestre de l’exercice 2020-2021

  • Amélioration de la croissance interne du chiffre d’affaires de trimestre en trimestre, à - 21,7 % pour le 1er semestre

  • Marge d'exploitation de 3,1 %, largement supérieure aux hypothèses

  • Niveau exceptionnel de liquidités générées par les opérations pour un 1er semestre

  • Hypothèses :

    • croissance interne du chiffre d’affaires pour le 2nd semestre entre + 10 à + 15 %

    • marge d’exploitation pour le 2nd semestre d’environ 3,1 % à taux constant

    • cash conversion1 pour l’exercice supérieure à 100 %

Issy-les-Moulineaux, le 1er avril 2021 - Sodexo (NYSE Euronext Paris FR 0000121220-OTC: SDXAY). Lors de la réunion du Conseil d’Administration du 31 mars 2021, présidée par Sophie Bellon, le Conseil a arrêté les comptes consolidés du 1er semestre de l’exercice 2020-2021, clos le 28 février 2021.

Performance financière du 1er semestre 2020-2021

(en millions d’euros)

S1 2020-2021

S1 2019-2020

VARIATION

VARIATION À TAUX CONSTANT

Chiffre d’affaires

8 595

11 692

- 26,5 %

- 21,7 %

RÉSULTAT D’EXPLOITATION

265

685

- 61,4 %

- 55,2 %

MARGE D’EXPLOITATION

3,1%

5,9%

- 280 pbs

- 250 pbs

Autres charges opérationnelles

(128)

(66)

RÉSULTAT OPÉRATIONNEL

136

619

- 78,0 %

- 73,2 %

Résultat financier net

(50)

(67)

Charge d’impôt

(53)

(161)

RÉSULTAT NET PART DU GROUPE

33

378

- 91,3 %

- 86,6 %

Bénéfice net par action (en euros)

0,23

2,59

- 91,3 %

RÉSULTAT NET AJUSTÉ

128

424

- 69,9 %

- 63,6 %

Bénéfice net ajusté par action (en euros)

0,87

2,91

- 69,9 %

Denis Machuel, Directeur Général de Sodexo, a déclaré :

« Nos initiatives pour renégocier les contrats avec nos clients, maîtriser strictement nos coûts et mettre en œuvre le programme de restructuration GET portent leurs fruits et se traduisent par une marge d'exploitation à 3,1 %, supérieure aux attentes.

Au 2nd semestre, le taux de croissance interne sera très positif. Cependant, compte tenu des nouvelles vagues de la pandémie, nous n’attendons pas d'augmentation significative du volume de chiffre d’affaires d’un semestre à l’autre. Nous redoublons d’efforts pour renforcer notre efficacité opérationnelle de manière à compenser la saisonnalité traditionnelle de notre marge d'exploitation entre le 1er et le 2nd semestre.

Nous sommes convaincus que la demande latente nous permettra d’assurer une forte reprise dans tous les segments et activités, une fois la pandémie derrière nous. Je suis très fier de la façon dont se mobilise l’organisation pour tirer parti de ces opportunités et je remercie chaleureusement nos équipes pour leur formidable engagement sur le terrain, auprès de nos clients. »

Faits marquants de la période

  • Le chiffre d'affaires du Groupe s’élève à 8 595 millions d'euros au 1er semestre 2020-2021, soit une baisse de - 26,5 %, toujours impacté par la pandémie de Covid-19. L’impact des effets de change représente - 4,8 %, notamment en raison de la faiblesse du dollar et du réal brésilien. La contribution des acquisitions nettes des cessions est négligeable. Par conséquent, le chiffre d'affaires du Groupe enregistre une décroissance interne de - 21,7 %, contre - 27,5 % au 2nd semestre 2019-2020.

  • Le chiffre d'affaires des Services sur Site est en décroissance interne de - 22,2 %, avec une progression trimestrielle régulière, passant de - 23,3 % au 1er trimestre, ou - 22,1 % hors impact de la Coupe du Monde de Rugby, à - 21,0 % au 2e trimestre de l’exercice 2020-2021. Les éléments clés du semestre sont les suivants :

    • Pour le segment Entreprises & Administrations, la décroissance interne est de - 26,5 %, toujours très impacté par la pandémie de Covid-19, par le nombre élevé de personnes en télétravail dans les Services aux Entreprises, ainsi que par le nombre de sites fermés dans le segment Sports & Loisirs, en particulier en Amérique du Nord. Les segments Énergie & Ressources et Services aux Gouvernements restent solides, en hausse de + 4,3 % au 1er semestre. L’Europe démontre une certaine résilience par rapport à l’Amérique du Nord. La région Asie-Pacifique, Amérique latine, Moyen-Orient et Afrique renoue avec la croissance.

    • Pour le segment Santé & Seniors, la décroissance interne s’établie à - 2,1 %. Les activités hospitalières continuent de souffrir de la faiblesse des activités retail du fait de la pandémie. Cependant, le segment bénéficie de la contribution du contrat des centres de dépistage rapide au Royaume-Uni.

    • Pour le segment Éducation, la décroissance interne est de - 31,9 %. Malgré leurs réouvertures en Europe et en Asie en septembre, les écoles sont restées majoritairement fermées en Amérique du Nord. L’activité dans les Universités, déjà impactée par l’enseignement à distance, pâtit également d'un nombre inférieur de jours, notamment au 2e trimestre, du fait de la prolongation des vacances d’hiver.

  • Les indicateurs clés de performance du 1er semestre sont également impactés par la pandémie :

    • Le taux de fidélisation clients diminue de - 30 points de base à 97,5 %, compte tenu de la réinternalisation du contrat « Transforming Rehabilitation » par le gouvernement britannique. Sans la perte de ce contrat, la fidélisation aurait augmenté de + 20 points de base.

    • Le développement commercial enregistre une diminution de - 10 points de base, atteignant 2,8 %, mais avec une discipline de signature renforcée significativement, particulièrement concernant les marges.

    • Les ventes sur sites existants s’établissent à - 22,7 %, reflet de la baisse importante des volumes en Services de Restauration alors que les Services de Facilities Management restent solides.

  • Les Services Avantages & Récompenses sont plus résilients avec une décroissance interne du chiffre d’affaires de - 8,1 %. Au 2e trimestre, la tendance s'est légèrement dégradée par rapport au 1er trimestre, en raison de la deuxième vague de confinements dès novembre dans la plupart des pays européens décalant les volumes de remboursement.

  • La marge d'exploitation s’établit à 3,1 %, supérieure aux prévisions et à la marge négative de - 1,9 % publiée au 2nd semestre 2019-2020. Cette amélioration significative de la performance est le résultat des nombreuses renégociations de contrats depuis mars 2020, du prolongement des programmes de soutien à l’emploi dans certains pays, des premiers résultats du programme de restructuration GET et d'une maitrise très stricte des coûts.

  • Les autres charges opérationnelles nettes s’élèvent à 128 millions d'euros, en hausse significative par rapport à l’exercice précédent, reflet de la mise en œuvre du programme de restructuration GET de 350 millions d'euros initié au 2nd semestre de l’exercice précédent. Les coûts de restructuration représentent 107 millions d'euros, après 158 millions d'euros au 2nd semestre 2019-2020. Les 85 millions d'euros restants devraient être passés en charge au 2nd semestre de l’exercice.

  • Le résultat net publié est positif, à 33 millions d'euros, et le BPA s’élève à 0,23 euro, tous deux en baisse de - 91,3 % par rapport au 1er semestre de l’exercice précédent. Le résultat net ajusté s’élève à 128 millions d'euros, contre 424 millions d'euros pour le 1er semestre 2019-2020 avant crise.

  • Les liquidités générées par les opérations atteignent 237 millions d'euros et sont nettement meilleures que prévu. Cette performance résulte d’une variation positive du besoin en fonds de roulement de 41 millions d'euros, portée par une gestion active des créances clients, par les services Avantages & Récompenses du fait des faibles remboursements, et par la poursuite des aides gouvernementales en matière de délais de paiement. En complément, les investissements opérationnels nets sont exceptionnellement faibles à 86 millions d'euros, en raison notamment du report des investissements clients.

  • Par conséquent, la dette nette diminue par rapport à l’exercice précédent et depuis le début de l'exercice, pour s’établir à 1,7 milliard d'euros, avec un taux d'endettement de 57 %, contre 50 % avant crise en février 2020, et 67 % en août 2020. Le ratio d'endettement net2 à la fin de la période est fortement impacté par la réduction de l'EBITDA ajusté glissant sur 12 mois, pour atteindre 3,8x contre 1,3x à la fin du 1er semestre 2019-2020 et 2,1x à la fin de l'exercice 2019-2020.

  • Au cours du trimestre, Sodexo a par ailleurs renforcé ses engagements en matière de réduction de son empreinte environnementale :

    • Sodexo rejoint l'initiative RE100 du Climate Group, s'engageant à passer à une électricité 100 % renouvelable d'ici 2025. Cet engagement concerne les sites exploités directement par Sodexo dans le cadre de ses activités des périmètres 1 et 2, et selon les directives du protocole GHG.

    • Depuis le 1er mars 2021, Sodexo met progressivement fin à cinq articles en plastique à usage unique sur l’ensemble de ses sites de restauration en Europe. Désormais, son catalogue d'approvisionnement proposera des articles en papier, carton, bois ou fibre. Cette action va au-delà de la future législation européenne en supprimant les sacs à emporter, en plus des pailles, des assiettes, et des couverts.

En mars 2021, Sodexo intègre l’indice CAC40 ESG, nouvellement crée par Euronext pour répondre à la demande croissante du marché en faveur d'investissements durables. L’intégration dans cet indice est une reconnaissance des engagements et initiatives du Groupe pour une économie mondiale durable.

Perspectives

Bien que très confiants quant à un retour rapide à la normale une fois les campagnes de vaccination largement déployées, la situation reste volatile à court terme, particulièrement en Europe avec de nouvelles vagues de la pandémie. Par conséquent, nous n’attendons pas d’amélioration trimestrielle majeure d’ici la fin de l’exercice en août.

Le Groupe continuera de renégocier ses contrats afin de garantir le meilleur niveau de rentabilité possible, de mettre en œuvre ses mesures de restructuration et de recourir aux aides gouvernementales disponibles.

Dans ce contexte :

  • La croissance interne du 2nd semestre de l’exercice 2020-2021 est attendue entre + 10 et +15 %.

  • Après les solides performances du 1er semestre, la maîtrise des coûts et le programme de restructuration devraient compenser la saisonnalité traditionnelle des marges entre le 1e et le 2nd semestre. Ainsi, la marge d’exploitation pour le second semestre de l’exercice 2020-2021 est attendue à environ 3,1 %, à taux constants.

  • Après une performance exceptionnelle en termes de liquidités générées par les opérations au 1er semestre, l’objectif est d’atteindre un niveau de cash conversion pour l’exercice supérieur à 100 %.

À plus long terme, en estimant que la pandémie sera terminée avant la fin de l’année calendaire 2021, le Groupe vise à retrouver une croissance soutenue et à augmenter rapidement la marge d’exploitation par rapport au niveau pré-Covid.

Le Conseil d’Administration et le Comité Exécutif remercient sincèrement l’ensemble des collaborateurs qui collectivement ont contribué à l’amélioration de la performance financière de ce 1er semestre de l’exercice 2020-2021.

Conférence téléphonique

Sodexo tiendra aujourd’hui une conférence téléphonique (en anglais) à 9h00 (heure française), 8h00 (heure anglaise) afin de commenter les résultats du 1er semestre de l’exercice 2020-2021.

Pour se connecter :

  • depuis le Royaume-Uni, composer le +44 (0) 2071 928 338,

  • depuis la France, composer le +33 (0) 1 70 70 07 81,

  • depuis les Etats-Unis, composer le +1 646 741 3167,

  • suivi du code 52 65 589.

Le communiqué de presse et la présentation de la conférence seront disponibles sur le site Internet du Groupe www.sodexo.com dans les rubriques « Dernières actualités » et « Finance - Résultats financiers ».

Calendrier financier de l’exercice 2020-2021

Chiffre d’affaires des neuf premiers mois de l’exercice 2020-2021

1er juillet 2021

Résultats annuels 2020-2021

28 octobre 2021

Assemblée Générale de l’exercice 2020-2021

14 décembre 2021

Ces dates sont purement indicatives et peuvent être modifiées sans préavis. Des mises à jour régulières sont disponibles dans le calendrier sur notre site Internet www.sodexo.com.

À propos de Sodexo

Créé en 1966 à Marseille par Pierre Bellon, Sodexo est le leader mondial des services pour améliorer la Qualité de Vie, facteur essentiel de performance des individus et des organisations. Présent dans 64 pays, Sodexo sert chaque jour 100 millions de consommateurs avec une offre unique de Services sur Site, de Services Avantages & Récompenses et de Services aux Particuliers et à Domicile. Sodexo propose à ses clients une offre intégrée de services, fruit de plus de 50 ans d’expérience : de la restauration à l’accueil, la propreté, l’entretien et la maintenance technique des matériels et des installations, des services et des programmes stimulant l’engagement des collaborateurs aux solutions simplifiant et optimisant la gestion des déplacements et des frais professionnels, jusqu’aux services d’aide à domicile, de crèches et de conciergerie. La réussite et la performance de Sodexo reposent sur son indépendance, son modèle économique durable, ainsi que sur sa capacité à assurer le développement et l’engagement de ses 420 000 collaborateurs à travers le monde.

Sodexo est membre des indices CAC Next 20, CAC 40 ESG, FTSE 4 Good et DJSI.

Chiffres clés

19,3 milliards d’euros de chiffre d’affaires consolidé en 2019-2020

420 000 employés au 31 août 2020

Premier employeur privé basé en France dans le monde

64 pays

100 millions de consommateurs chaque jour

12,1 milliards d’euros de capitalisation boursière (au 31 mars 2021)

Contacts

Analystes et Investisseurs

Médias

Virginia JEANSON
Tél. : +33 1 57 75 80 56
virginia.jeanson@sodexo.com

Mathieu SCARAVETTI
Tél. : +33 6 28 62 21 91
mathieu.scaravetti@sodexo.com


1

RAPPORT D’ACTIVITÉ
DU PREMIER SEMESTRE
DE L’EXERCICE 2020-2021

Rapport d’activité du 1er semestre de l’exercice 2020-2021

(Du 1er septembre 2020 au 28 février 2021)

Chiffre d’affaires

CHIFFRES D'AFFAIRES PAR SEGMENT
(En millions d'euros)

S1 2020-2021

S1 2019-2020

CROISSANCE INTERNE

CROISSANCE EXTERNE

EFFET DE CHANGE

VARIATION TOTALE

Entreprises & Administrations

4 280

6 186

- 26,5 %

+ 0,1 %

- 4,4 %

- 30,8 %

Santé & Seniors

2 338

2 538

- 2,1 %

0,0 %

- 5,8 %

- 7,9 %

Éducation

1 620

2 528

- 31,9 %

- 0,3 %

- 3,7 %

- 35,9 %

Services sur Site

8 238

11 252

- 22,2 %

0,0 %

- 4,6 %

- 26,8 %

Services Avantages & Récompenses

359

443

- 8,1 %

+ 0,5 %

- 11,4 %

- 19,0 %

Elimination

- 2

- 3

TOTAL GROUPE

8 595

11 692

- 21,7 %

0,0 %

- 4,8 %

- 26,5 %

Le chiffre d’affaires du Groupe s’élève à 8 595 millions d’euros au 1er semestre 2020-2021, soit une baisse de - 26,5 %, toujours impacté significativement par la pandémie de Covid-19.
L’impact des effets de change représente - 4,8 %3, notamment en raison de la faiblesse du dollar et du réal brésilien. La contribution des acquisitions nettes des cessions est négligeable. Par conséquent, le chiffre d’affaires du Groupe enregistre une décroissance interne de - 21,7 %, contre - 27,5 % au 2nd semestre 2019-2020. Il convient de noter la tendance à l’amélioration trimestrielle constante depuis le début de la crise du Covid-19, même si le 2e trimestre est un peu plus impacté par la deuxième vague en Éducation, Services aux Entreprises et Services Avantages & Récompenses.

RÉALISÉ

Croissance interne
du chiffre d’affaires

Tendance T3 *
2019-2020

T4
2019-2020

Tendance T1*
2020-2021

T2
2020-2021

Entreprises & Administrations

- 34 %

- 29,8 %

- 25,6 %

- 25,3 %

Dont Services aux Entreprises

- 32 %

- 25 %

- 24 %

- 25 %

Dont Sports & Loisirs

- 100 %

- 91 %

- 85 %

- 82 %

Éducation

- 65 %

- 35,7 %

- 31,2 %

- 32,7 %

Dont Écoles

- 58 %

- 23 %

- 21 %

- 18 %

Dont Universités

- 71 %

- 48 %

- 39 %

- 46 %

Santé & Seniors

- 15 %

- 9,1 %

- 3,5 %

- 0,6 %

Services sur Site

- 36 %

- 25,4 %

- 22,1 %

- 21,0 %

Services Avantages & Récompenses

- 27 %

- 15,1 %

- 5,6 %

- 10,2 %

Groupe

- 36 %

- 24,9 %

- 21,5 %

- 20,6 %

* Retraité au 3e trimestre de l’exercice 2019-2020 pour les 2 semaines ayant précédé le confinement en mars, et au 1er trimestre de l’exercice 2020-2021
pour exclure l’impact de la Coupe du Monde de Rugby de l’année précédente


Brexit :

Le Royaume-Uni a désormais quitté l’Union européenne. Présent au Royaume-Uni depuis 1988, Sodexo y compte aujourd’hui environ 31 000 collaborateurs. La sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne n’a pas d’impact significatif sur les activités du Groupe. Sodexo est en effet un acteur local, qui travaille avec des fournisseurs et des salariés locaux, et très souvent pour les pouvoirs publics et services gouvernementaux. Traditionnellement, au Royaume-Uni, une grande partie des services fournis sont des Services de Facilities Management, qui ont démontré leur résilience dans la crise actuelle du Covid-19. Nos équipes Achats ont planifié consciencieusement la sortie de l’UE, ainsi que ses répercussions depuis le 1er janvier. Nous n’avons par conséquent pas subi de perturbation significative de nos chaînes d’approvisionnement. Les volumes ont toutefois été faibles en raison des restrictions imposées par le Covid-19, et nous continuons de surveiller de près la situation (notamment en ce qui concerne les produits frais), à mesure que les restrictions s’assouplissent et que les volumes augmentent. La planification que nous avons effectuée et les relations étroites que nous entretenons avec nos partenaires de la chaîne d’approvisionnement nous permettent d’être confiants. Comme d’habitude, la croissance de l’activité restera dépendante de l’évolution du PIB et de l’emploi au sein du pays.

Services sur Site

La décroissance interne du chiffre d’affaires des Services sur Site s’établit à - 22,2 %, impacté par la crise du Covid-19 mais démontrant une tendance à l’amélioration trimestrielle régulière, même si le 2e trimestre est affecté par la deuxième vague en Europe, en particulier dans les Services aux Entreprises et les Écoles au Royaume-Uni, et par la prolongation des vacances d’hiver dans les Universités américaines. Tandis que les Services de Restauration accusent une baisse de - 35,1 %, les Services de Facilities Management restent très résilients avec un chiffre d’affaires en hausse de + 2,9 %. De ce fait, les Services de Facilities Management représentent 45 % du total du chiffre d’affaires des Services sur Site au cours du 1er semestre.

Les indicateurs clés de performance du 1er semestre sont également impactés par la pandémie :

  • Le taux de fidélisation clients diminue de - 30 points de base à 97,5 %, compte tenu de la reprise en régie du contrat « Transforming Rehabilitation » par le gouvernement britannique. Sans la perte de ce contrat, la fidélisation aurait augmenté de + 20 points de base.

  • Le développement commercial enregistre une diminution de - 10 points de base, atteignant 2,8 %, mais avec une discipline de signature renforcée significativement, particulièrement concernant les marges.

  • Les ventes sur sites existants s’établissent à - 22,7 %, reflet de la baisse importante des volumes en Services de Restauration alors que les Services de Facilities Management restent solides.

  • Le segment Santé en Amérique du Nord a bien commencé l’année avec une progression de + 80 points de base de la fidélisation et de + 60 points de base du taux de développement.

  • La discipline s’est renforcée au cours de la période, avec des marges brutes en baisse de - 150 points de base sur les contrats perdus, en hausse de + 40 points de base sur les nouvelles signatures, et de + 140 points de base sur les mobilisations.

Chiffre d’affaires des Services sur Site par zone géographique

CHIFFRE D’AFFAIRES PAR RÉGION
(En millions d'euros)

S1 2020-2021

S1 2019-2020

CROISSANCE INTERNE

Amérique du Nord

3 174

5 100

- 32,6 %

Europe

3 528

4 388

- 18,4 %

Asie-Pacifique, Amérique latine, Moyen-Orient et Afrique

1 535

1 763

- 0,5 %

TOTAL SERVICES SUR SITE

8 238

11 252

- 22,2 %


CHIFFRE D’AFFAIRES PAR RÉGION
(En millions d'euros)

T2 2020-2021

T2 2019-2020

CROISSANCE INTERNE RETRAITÉE

Amérique du Nord

1 486

2 402

- 32,1 %

Europe

1 721

2 110

- 16,8 %

Asie-Pacifique, Amérique latine, Moyen-Orient et Afrique

767

868

+ 0,4 %

TOTAL SERVICES SUR SITE

3 974

5 380

- 21,0 %

Dans la région Asie-Pacifique, Amérique latine, Moyen-Orient et Afrique, l’activité affiche une tendance à la baisse de seulement - 0,5 % au 1er semestre, reflétant un retour à la croissance au 2e trimestre. La forte croissance en Chine et en Amérique latine compense la faiblesse persistante en Inde et le tassement de la croissance en Australie en raison de baisse de la demande pour des services supplémentaires liés au Covid-19. En Europe, après un bon démarrage au 1er trimestre avec la réouverture des écoles et des bureaux, la deuxième vague a impacté la performance du 2e trimestre, en particulier dans les Écoles au Royaume-Uni et les Services aux Entreprises de manière générale. La performance en Amérique du Nord reste très faible, en baisse de - 32,6 %, toujours très affectée par la situation en Sports & Loisirs et le retour sur sites très lent en Éducation et Services aux Entreprises.

Entreprises & Administrations

CHIFFRE D’AFFAIRES PAR RÉGION
(En millions d'euros)

S1 2020-2021

S1 2019-2020

CROISSANCE INTERNE

Amérique du Nord

828

1 658

- 46,0 %

Europe

2 084

2 984

- 28,9 %

Asie-Pacifique, Amérique latine, Moyen-Orient et Afrique

1 369

1 544

+ 0,4 %

TOTAL ENTREPRISES & ADMINISTRATIONS

4 280

6 186

- 26,5 %


CHIFFRE D’AFFAIRES PAR RÉGION
(En millions d'euros)

T2 2020-2021

T2 2019-2020

CROISSANCE INTERNE RETRAITÉE

Amérique du Nord

405

804

- 45,0 %

Europe

1 004

1 425

- 27,6 %

Asie-Pacifique, Amérique latine, Moyen-Orient et Afrique

687

761

+ 1,0 %

TOTAL ENTREPRISES & ADMINISTRATIONS

2 095

2 991

- 25,3 %

Le chiffre d’affaires du 1er semestre 2020-2021 du segment Entreprises & Administrations atteint 4,3 milliards d’euros, soit une décroissance interne de - 26,5 %.

En Amérique du Nord, la décroissance interne reste significative à - 46,0 %. Alors que la tendance s’améliore dans les segments Énergie & Ressources et Services aux Gouvernements, les sites Sports & Loisirs restent majoritairement fermés et les Services de Restauration en entreprises, toujours impactés par les fermetures de bureaux, ne montrent aucune amélioration de tendance par rapport au trimestre précédent.

En Europe, le chiffre d’affaires enregistre une décroissance interne de - 28,9 %, le 2e trimestre étant légèrement meilleur que le premier qui est impacté par la comparaison négative de la Coupe du Monde de Rugby. L’amélioration est visible dans l’ensemble des sous-segments, à l’exception des Services aux Entreprises impactés par la deuxième vague de confinements à partir de Novembre. Les services de Facilities Management et les clients Grands comptes continuent d’être plus résilients dans cet environnement.

Dans la région Asie-Pacifique, Amérique latine, Moyen-Orient et Afrique, la croissance interne est de + 0,4 %, grâce au retour à la croissance au 2e trimestre. Le segment Énergie & Ressources continue de générer une croissance solide, bien qu’inférieure à celle des trimestres précédents du fait de la baisse de la demande pour des services supplémentaires liés au Covid-19, en particulier en Australie. La performance de la Chine et de l’Amérique latine reste très solide dans l’ensemble, quelque peu contrebalancée par l’Inde toujours fortement impactée par la pandémie.

Santé & Seniors

CHIFFRE D’AFFAIRES PAR RÉGION
(En millions d'euros)

S1 2020-2021

S1 2019-2020

CROISSANCE INTERNE

Amérique du Nord

1 297

1 555

- 9,8 %

Europe

910

819

+ 12,7 %

Asie-Pacifique, Amérique latine, Moyen-Orient et Afrique

131

164

- 3,6 %

TOTAL SANTÉ & SENIORS

2 338

2 538

- 2,1 %


CHIFFRE D’AFFAIRES PAR RÉGION
(En millions d'euros)

T2 2020-2021

T2 2019-2020

CROISSANCE INTERNE
RETRAITÉE

Amérique du Nord

643

774

- 8,9 %

Europe

467

408

+ 15,5 %

Asie-Pacifique, Amérique latine, Moyen-Orient et Afrique

66

82

- 2,8 %

TOTAL SANTÉ & SENIORS

1 177

1 264

- 0,6 %

Le chiffre d’affaires du 1er semestre du segment Santé & Seniors atteint 2,3 milliards deuros, soit une décroissance interne de - 2,1 %, avec une nette amélioration entre le 1er et le 2e trimestre.

La décroissance interne en Amérique du Nord est de - 9,8 %, reflet d’une amélioration trimestrielle très progressive. La performance du segment Seniors et les ventes de services additionnels restent solides. Cependant, il n’y a toujours aucun signe d’amélioration des ventes retail qui se sont fortement réduites depuis le début de la pandémie. La dynamique commerciale est encourageante avec une reprise des signatures de nouveaux contrats.

En Europe, la croissance interne de + 12,7 %, et de + 15,5 % au 2e trimestre, reflète la montée en puissance du contrat des centres de dépistage rapide au Royaume-Uni. L’activité Seniors renoue plus ou moins avec les niveaux de l’exercice précédent. Néanmoins, avec les deuxième et troisième vagues, l’activité pâtit de la déprogrammation des soins hors Covid-19 et de la mobilisation plus lente que prévu des nouveaux contrats.

Dans la région Asie-Pacifique, Amérique latine, Moyen-Orient et Afrique, la décroissance interne est moins importante au 2e trimestre (- 2,8 %), avec un retour à la croissance en Chine par rapport à une base de comparaison fortement impactée par le Covid-19.

Éducation

CHIFFRE D’AFFAIRES PAR RÉGION
(En millions d'euros)

S1 2020-2021

S1 2019-2020

CROISSANCE INTERNE

Amérique du Nord

1 050

1 887

-39,7%

Europe

535

585

-8,3%

Asie-Pacifique, Amérique latine, Moyen-Orient et Afrique

35

55

-15,0%

TOTAL ÉDUCATION

1 620

2 528

-31,9%

CHIFFRE D’AFFAIRES PAR RÉGION
(En millions d'euros)

T2 2020-2021

T2 2019-2020

CROISSANCE INTERNE RETRAITÉE

Amérique du Nord

438

824

-41,3%

Europe

250

277

-9,4%

Asie-Pacifique, Amérique latine, Moyen-Orient et Afrique

14

24

-6,7%

TOTAL ÉDUCATION

703

1 125

-32,7%

Le chiffre d’affaires du segment Éducation s’établit à 1,6 milliard d’euros au 1er semestre 2020-2021, soit une décroissance interne de - 31,9 %.

En Amérique du Nord, le segment reste sévèrement impacté par la pandémie avec une décroissance interne de - 39,7 %. La tendance du 2e trimestre se dégrade légèrement en raison de la prolongation des vacances d’hiver en Universités, soit l’équivalent de 14 jours en moins sur le trimestre. Les Écoles rouvrent progressivement, mais la majorité sont restées en grande partie fermées sur la période.

En Europe, la décroissance interne se limite à - 8,3 %. Alors que les écoles françaises rouvraient complètement leurs portes dès septembre, celles d’autres pays n’ont progressivement rouvert qu’au cours du 1er trimestre. Certaines classes ont également été contraintes de fermer de manière non prévisible en raison des contaminations au Covid-19. La tendance au 2e trimestre s’est légèrement détériorée avec la fermeture des écoles britanniques en raison de la deuxième vague.

Dans la région Asie-Pacifique, Amérique latine, Moyen-Orient et Afrique, la décroissance interne est restée élevée à - 15,0 %, malgré une amélioration significative de la tendance au 2e trimestre, avec une baisse de - 6,7 % seulement. L’effondrement de l’activité en Inde n’est pas encore compensé par la réouverture progressive en Chine, qui reste freinée par la faible activité des écoles internationales.

Services Avantages & Récompenses

Le chiffre d’affaires des Services Avantages & Récompenses s’élève à 359 millions d’euros, soit une décroissance interne de - 8,1 %, et de - 19 % si l’on intègre l’effet de change négatif de - 11,4 % principalement dû au réal brésilien et à la livre turque.

Chiffre d’affaires

CHIFFRE D'AFFAIRES PAR ACTIVITÉ
(En millions d'euros)

S1 2020-2021

S1 2019-2020

CROISSANCE INTERNE

Avantages aux salariés

275

348

- 8,4 %

Diversification de services

84

96

- 7,2 %

SERVICES AVANTAGES & RÉCOMPENSES

359

443

- 8,1 %


CHIFFRE D'AFFAIRES PAR ACTIVITÉ
(En millions d'euros)

T2 2020-2021

T2 2019-2020

CROISSANCE INTERNE

Avantages aux salariés

145

188

- 11,8 %

Diversification de services

45

49

- 3,9 %

SERVICES AVANTAGES & RÉCOMPENSES

190

238

- 10,2 %

Au 1er semestre, le chiffre d’affaires des Avantages aux salariés enregistre une décroissance interne de - 8,4 %, contre + 0,2 % en volume d’émission (5,9 milliards d’euros). Il s’agit d’une amélioration significative par rapport à la tendance du 2nd semestre 2019-2020, avec néanmoins un ralentissement entre le 1er et le 2e trimestre. Les remboursements des Marchands ont fortement ralenti depuis novembre du fait des confinements en Europe.

La Diversification de services diminue de - 7,2 % compte tenu des difficultés persistantes dans les marchés Santé & Bien-être et Mobilité dans la plupart des pays, en raison de la fermeture des établissements sportifs et du fort ralentissement des voyages d’affaires. L’activité Fuel & Fleet se montre plus résiliente. L’activité Aides publiques est en forte hausse dans toutes les régions. La tendance est nettement meilleure au 2e trimestre, en baisse de seulement - 3,9 % du fait du retour à la croissance en Incentive & Recognition.

CHIFFRE D'AFFAIRES PAR RÉGION
(En millions d'euros)

S1 2020-2021

S1 2019-2020

CROISSANCE INTERNE

Europe, États-Unis et Asie

242

270

- 7,0 %

Amérique latine

116

173

- 10,1 %

SERVICES AVANTAGES & RÉCOMPENSES

359

443

- 8,1 %


CHIFFRE D'AFFAIRES PAR RÉGION
(En millions d'euros)

T2 2020-2021

T2 2019-2020

CROISSANCE INTERNE

Europe, États-Unis et Asie

130

150

- 10,0 %

Amérique latine

60

88

- 10,7 %

SERVICES AVANTAGES & RÉCOMPENSES

190

238

- 10,2 %

Dans la région Europe, États-Unis et Asie, le chiffre d’affaires du 1er semestre 2020-2021 enregistre une décroissance interne de - 7,0 %, reflétant une détérioration de la tendance au 2e trimestre, avec une baisse de - 10 % contre - 3,2 % seulement au 1er trimestre. Après une nette reprise en Europe en septembre et octobre, la tendance s’est inversée en novembre du fait de la deuxième vague de confinements et de fermeture de restaurants. En Chine et en Turquie, les volumes d’émission et de remboursement sont également plus modestes au 2e trimestre après le rattrapage observé au 1er trimestre. La croissance en Inde reste forte pour les titres restaurants.

En Amérique latine, les ventes diminuent de - 10,1 %. Dans l’ensemble, les volumes d’émission et les volumes de remboursement sont stables dans la région. Le chiffre d’affaires au Brésil est toutefois affecté par l’environnement hautement concurrentiel malgré la stabilisation des taux d’intérêt de trimestre en trimestre. La dynamique dans le reste de la région reste solide, à l’exception du Chili, où l’impact de la pandémie est toujours très important.

CHIFFRE D'AFFAIRES PAR NATURE
(En millions d'euros)

S1 2020-2021

S1 2019-2020

CROISSANCE INTERNE

Chiffre d'affaires opérationnel

339

412

- 7,4 %

Chiffre d'affaires financier

20

31

- 17,9 %

SERVICES AVANTAGES & RÉCOMPENSES

359

443

- 8,1 %


CHIFFRE D'AFFAIRES PAR NATURE
(En millions d'euros)

T2 2020-2021

T2 2019-2020

CROISSANCE INTERNE

Chiffre d'affaires opérationnel

180

223

- 10,1 %

Chiffre d'affaires financier

11

15

- 13,1 %

SERVICES AVANTAGES & RÉCOMPENSES

190

238

- 10,2 %

La baisse du chiffre d’affaires opérationnel est de - 7,4 %. Le chiffre d’affaires financier connait une baisse plus importante de - 17,9 %, sous l’effet de la diminution des taux d’intérêt, principalement au Brésil. Toutefois, les taux s’étant stabilisés depuis juillet 2020, la comparaison en glissement annuel s’améliore à chaque trimestre.

Résultat d’exploitation

Le résultat d’exploitation du 1er semestre 2020-2021 s’élève à 265 millions d’euros, soit une baisse de - 61,4 %, contre un recul de - 26,5 % du chiffre d’affaires. En conséquence, la marge d’exploitation est de 3,1 %, soit une baisse de - 280 points de base, exacerbée par les effets de change de - 30 points de base. Cette performance représente une amélioration significative par rapport à la perte du 2nd semestre 2019-2020. Cela résulte des nombreuses renégociations de contrats menées depuis mars 2020, des mesures gouvernementales de soutien à l’emploi dans certains pays, des premiers résultats du programme de restructuration et d’un contrôle très strict des coûts.

Résultat d’exploitation par activité

(en millions d’euros)

RÉSULTAT
D’EXPLOITATION
S1 2020-2021

VARIATION

VARIATION
(HORS EFFET
DE CHANGE)

MARGE D’EXPLOITATION
S1 2020-2021

VARIATION
DE MARGE

VARIATION DE MARGE
(HORS EFFET
DE CHANGE)

Entreprises & Administrations

16

- 93,4 %

- 90,1 %

0,4 %

- 360 bps

- 340 bps

Santé & Seniors

149

- 6,6 %

- 0,9 %

6,4 %

+ 10 bps

+ 10 bps

Éducation

69

- 67,2 %

- 64,9 %

4,3 %

- 410 bps

- 400 bps

SERVICES SUR SITE

235

- 61,9 %

- 58,1 %

2,9 %

- 260 bps

- 260 bps

SERVICES AVANTAGES
& RÉCOMPENSES

85

- 36,5 %

- 19,1 %

23,6 %

- 650 bps

- 360 bps

Frais de Direction Générale
et éliminations intra-groupe

-55

+ 13,4 %

+ 12,9 %

-

RÉSULTAT D’EXPLOITATION

265

- 61,4 %

- 55,2 %

3,1 %

- 280 bps

- 250 bps

La marge d’exploitation des Services sur Site du 1er semestre, hors effet de change, diminue de - 260 points de base, compte tenu de la baisse significative du chiffre d’affaires due à la crise du Covid-19. La performance par segment se présente comme suit :

  • Entreprises & Administrations : le résultat d’exploitation est légèrement positif, avec une marge d’exploitation de 0,4 %, en baisse de - 340 points de base par rapport au 1er semestre 2019-2020.
    Le segment Sports & Loisirs génère une perte en raison de l’effondrement de l’activité et de ses charges résiduelles incompressibles. Les autres sous-segments sont tous positifs, avec une hausse des marges des segments Services aux Gouvernements et Énergie & Ressources.

  • Santé & Seniors : la marge est de 6,4 %, en hausse de + 10 points de base par rapport à l’année précédente, en progression dans toutes les régions. Cette solide performance est le résultat d’une gestion rigoureuse des frais de personnel et des coûts denrées, dans un contexte particulièrement difficile, et d’une contribution positive des nouvelles signatures et des ventes de services additionnels.

  • Éducation : la marge s’établit à 4,3 %, en baisse de - 400 points de base par rapport à la période précédente. Le retour à des marges positives est le résultat des renégociations de contrats et de l’amélioration des volumes en Europe.

  • Dans les Services Avantages & Récompenses, la marge d’exploitation ressort à 23,6 %, en baisse de - 360 points de base, hors l’effet de change très significatif, mais en hausse de + 260 points de base par rapport au 2nd semestre 2019-2020. Cela résulte des coûts de production inférieurs dus à la part croissante du numérique, aux premiers résultats du programme de restructuration et au contrôle très strict des frais généraux et administratifs.

Résultat net part du Groupe

(en millions d’euros)

S1 2020-2021

S1 2019-2020

VARIATION

VARIATION À TAUX CONSTANT

Chiffre d’affaires

8 595

11 692

- 26,5 %

- 21,7 %

RÉSULTAT D’EXPLOITATION

265

685

- 61,4 %

- 55,2 %

MARGE D’EXPLOITATION

3,1 %

5,9 %

- 280 pbs

- 250 pbs

Autres charges opérationnelles

(128)

(66)

RÉSULTAT OPÉRATIONNEL

136

619

- 78,0 %

- 73,2 %

Résultat financier net

(50)

(67)

Charge d’impôt

(53)

(161)

Taux effectif d’impôt

63,0 %

29,3 %

RÉSULTAT NET PART DU GROUPE

33

378

- 91,3 %

- 86,6 %

Bénéfice net par action (en euros)

0,23

2,59

- 91,3 %

RÉSULTAT NET AJUSTÉ

128

424

- 69,9 %

- 63,6 %

Bénéfice net ajusté par action (en euros)

0,87

2,91

- 69,9 %

Les autres produits et charges opérationnels s’élèvent à - 128 millions d’euros, contre - 66 millions d’euros l’exercice précédent, reflétant les coûts du programme de restructuration GET de 107 millions d’euros pour le 1er semestre 2020-2021, contre 33 millions d’euros pour l’exercice précédent.

(en millions d’euros)

S1 2020-2021

S1 2019-2020

Résultat d’exploitation

265

685

Autres produits opérationnels

8

5

Gains liés à des changements de périmètre

3

2

Gains liés aux modifications des avantages postérieurs à l’emploi

4

4

Autres charges opérationnelles

(136)

(71)

Coûts de restructuration et de rationalisation de l’organisation

(107)

(33)

Coûts liés aux acquisitions

(2)

(5)

Pertes liées à des changements de périmètre

(1)

(1)

Pertes liées aux modifications des avantages postérieurs à l’emploi

(1)

(2)

Amortissements et dépréciation des immobilisations incorporelles acquises

(21)

(20)

Autres

(3)

(11)

Autres produits et charges opérationnels

(128)

(66)

Résultat opérationnel

136

619


Le résultat d’exploitation s’établit ainsi à 136 millions d’euros, contre 619 millions d’euros sur la période précédente.

Les charges financières nettes s’élèvent à 50 millions d’euros, en baisse de 17 millions d’euros par rapport à l’exercice précédent, essentiellement en raison du remboursement des emprunts privés américains USPP et d’un coût pondéré moyen de la dette de 1,6 %, contre 2,2 % au 29 février 2020 et stable par rapport au 31 août 2020.

L’impôt au 1er semestre 2020-2021 s’élève à 53 millions d’euros, ce qui représente une baisse de 108 millions d’euros par rapport à la période précédente. Le taux effectif d’impôt est fortement impacté par la non-reconnaissance d’actif d’impôt différé en France, en raison de l’absence de perspective de recouvrabilité à court terme. Hors impact fiscal des Autres produits et charges opérationnels, le taux effectif ajusté d’impôt aurait été de 40,7 % contre 29,3 % pour le 1er semestre 2019-2020.

La contribution revenant aux participations ne donnant pas le contrôle s’élève à 2 millions d’euros, contre 17 millions d’euros sur la période précédente. Le résultat net part du Groupe s’établit donc à 33 millions d’euros. Par conséquent, le BPA est de 0,23 euro.

Le résultat net ajusté (à un taux d’imposition normalisé pour les Autres produits et charges opérationnels) représente 128 millions d’euros, contre 424 millions d’euros la période précédente.
Le BPA ajusté est de 0,87 euro contre 2,91 euros la période précédente.

Situation financière du Groupe

Variation des flux de trésorerie

(En millions d’euros)

S1 2020- 2021

S1 2019-2020

Autofinancement

405

791

Variation du BFR hors variation des actifs financiers des Services Avantages & Récompenses*

41

(647)

Paiement de loyers IFRS 16

(123)

(120)

Investissements opérationnels nets

(86)

(268)

Liquidités générées par les opérations (LGO)

237

(243)

Investissements financiers nets de cessions

(10)

(13)

Programme de rachat d’actions

(11)

(39)

Dividendes versés aux actionnaires de la société mère

-

(425)

Autres variations (dont actifs financiers, périmètre de change)

(28)

(140)

(Augmentation)/réduction de l’endettement net

187

(860)

* Excluant la variation des actifs financiers de l’activité Services Avantages & Récompenses ((42) M€ au 1er semestre 2020-2021 et + 104 M€ au 1er semestre 2019-2020). Variation totale du besoin en fonds de roulement tel que publié dans les comptes consolidés : au 1er semestre 2020-2021 :
(1) M€ = 41 M€ + (42) M€ et au 1er semestre 2019-2020 : (543) M€ = (647) M€ + 104 M€.

Les liquidités générées par les opérations pour le 1er semestre 2020-2021, sont nettement meilleures que prévues, aidé par une variation positive du besoin en fonds de roulement et par une réduction significative des investissements opérationnels.

Alors que l’autofinancement totalise 405 millions d’euros, contre 791 millions d’euros pour le 1er semestre 2019-2020, la variation du besoin en fonds de roulement est positive à 41 millions d’euros, malgré l’impact saisonnier habituellement négatif, contre une sortie de trésorerie de 647 millions d’euros au 1er semestre 2019-2020. Cette performance est portée par et par une gestion active des créances clients, par les Services Avantages & Récompenses du fait des faibles remboursements, et par la poursuite des aides gouvernementales en matière de délais de paiement.

Les investissements opérationnels nets représentent 86 millions d’euros, soit seulement 1 % du chiffre d’affaires, contre 268 millions d’euros au 1er semestre 2019-2020, soit 2,3 % du chiffre d’affaires, en raison du report des investissements clients et d’un remboursement des droits par le comité d’organisation des Jeux olympiques de Tokyo, devenus variables dans le cadre du nouveau contrat.

Les liquidités générées par les opérations sont ainsi de 237 millions d’euros. Les Services sur Site et les Services Avantages & Récompenses ont tous deux généré des liquidités positives.

Avec la poursuite de la pandémie, les éléments non récurrents attendus sont reportés au 2nd semestre de l’exercice : les remboursements des packages d’hospitalité des Jeux olympiques de Tokyo ont été inférieurs aux prévisions, une partie de la restructuration en Europe est décalée au 2nd semestre et certaines aides gouvernementales ont été prolongées.

Le principal changement concernant les autres éléments de trésorerie du 1er semestre 2020-2021 est l’absence de distribution de dividendes sur les bénéfices de l’exercice 2019-2020, contre un paiement de 425 millions d’euros au 1er semestre 2019-2020. Les acquisitions nettes des cessions restent à un niveau très bas, à 10 millions d’euros. Les rachats d’actions se limitent à couvrir les futures attributions d’actions de performance. Les Autres sorties de trésorerie sont également plus limitées cette année, et résultent principalement des impacts négatifs sur les devises, notamment liés à la faiblesse du réal brésilien.

En conséquence, l’endettement net consolidé diminue de 187 millions d’euros par rapport à la fin de l’exercice 2019-2020, pour s’établir à 1 681 millions d’euros au 28 février 2021.

États financiers consolidés condensés
au 28 février 2021

(En millions d’euros)

AU 28 FEVRIER 2021

AU 29 FEVRIER 2020

(En millions d’euros)

AU 28 FEVRIER 2021

AU 29 FEVRIER 2020

Actif non courant

9 766

10 949

Capitaux propres

2 917

4 098

Actif courant hors trésorerie

4 943

5 926

Participation
ne donnant pas le contrôle

15

48

Fonds Réservés
Avantages & Récompenses

795

563

Passif non courant

6 238

6 058

Actifs financiers
Avantages & Récompenses

342

426

Passif courant

8 886

9 345

Trésorerie

2 210

1 685

TOTAL ACTIF

18 056

19 549

TOTAL PASSIF

18 056

19 549

ENDETTEMENT BRUT

5 005

4 697

ENDETTEMENT NET

1 681

2 074

TAUX D’ENDETTEMENT NET

57 %

50 %

RATIO D’ENDETTEMENT NET/
EBITDA

3,8

1,3

Au 28 février 2021, la dette nette s’élève à 1 681 millions d’euros, en baisse par rapport à la même période de l’année précédente et par rapport au 31 août 2020. Le taux d’endettement est de 57 % contre 50 % l’an dernier et 67 % à la fin de l’exercice 2019-2020. Le ratio d’endettement net de 3,8x est particulièrement élevé, car il est basé sur un EBITDA ajusté glissant sur 12 mois.

À la fin de la période, le total des lignes de crédit non utilisées dont dispose le Groupe s’élève à 1,9 milliard d’euros.

La trésorerie opérationnelle atteint 3 324 millions d’euros au 28 février 2021, dont 23 millions d’euros de découverts bancaires. La trésorerie opérationnelle des Services Avantages & Récompenses s’élève à 2 226 millions d’euros, dont 795 millions d’euros de fonds réservés et 342 millions d’euros d’actifs financiers à plus de 3 mois. Avec cette trésorerie opérationnelle et les créances clients de 1 455 millions d’euros, à comparer à 3 435 millions d’euros pour les Chèques et Cartes de Services à rembourser, la couverture actif-passif des Services Avantages & Récompenses est de 107 %, stable par rapport à la fin de l’exercice 2019-2020.

La liquidité totale représente 5,3 milliards d’euros en fin de période.

Évolutions au sein du Comité Exécutif

Au cours du trimestre, plusieurs évolutions ont eu lieu au sein du Comité Exécutif :

  • Anne Bardot est nommée Directrice de la Communication du Groupe, en remplacement de Dianne Salt qui quitte l’entreprise pour retourner au Canada.

  • Cathy Desquesses, Directrice des Ressources Humaines, quitte également l’entreprise pour poursuivre sa carrière dans un autre pays et secteur d’activité. Son remplacement sera annoncé prochainement.

  • Après 24 ans au sein du Groupe, Satya Menard, Directeur Général Écoles au niveau mondial et Universités reste du monde, a quitté Sodexo pour poursuivre sa carrière dans un autre pays et secteur d’activité. Son remplacement sera annoncé prochainement.

Transactions entre parties liées

Les principales transactions entre parties liées sont présentées dans la Note 9.4 des comptes consolidés du 1er semestre 2020-2021.

Principaux risques et incertitudes

Les principaux risques et incertitudes ne sont pas sensiblement différents de ceux décrits dans la section « Gestion des risques » du Document d’Enregistrement Universel 2019-2020 déposé auprès de l’Autorité des marchés financiers (AMF) le 23 novembre 2020.

Effet de change

Il convient de préciser que les fluctuations monétaires n’entraînent pas de risques opérationnels dans la mesure où les chiffres d’affaires et les coûts des filiales sont libellés dans les mêmes devises. Cependant, compte tenu du poids des Services Avantages & Récompenses au Brésil et du niveau élevé des marges par rapport au Groupe, toute baisse du réal brésilien face à l’euro pèse sur la marge d’exploitation en raison d’une variation du mix de marges. À l’inverse, en cas de hausse du réal brésilien, les marges du Groupe augmentent.

1€=

TAUX MOYEN
S1 20-21

TAUX MOYEN
S1 19-20

TAUX MOYEN
S1 20-21
VS. S1 19-20

TAUX DE CLÔTURE
S1 20-21
AU 28/02/21

TAUX DE CLÔTURE
19-20
Au 31/08/20

TAUX DE CLÔTURE 28/02/21
VS. 31/08/20

DOLLAR US

1,197

1,105

- 7,7 %

1,212

1,194

- 1,5 %

LIVRE STERLING

0,897

0,862

- 3,9 %

0,871

0,896

+ 2,9 %

REAL BRÉSILIEN

6,554

4,602

- 29,8 %

6,664

6,474

- 2,9 %

Sodexo exerçant ses activités dans 64 pays, la proportion des devises les plus significatives dans le chiffre d’affaires et dans le résultat d’exploitation est la suivante :

(S1 2020-2021)

% DU CHIFFRE D’AFFAIRES

% DU RÉSULTAT D’EXPLOITATION

DOLLAR US

35 %

46 %

EURO

26 %

- 26 %

LIVRE STERLING

11 %

10 %

REAL BRÉSILIEN

4 %

24 %

L’effet de change est déterminé en appliquant les taux de change moyens de l’exercice précédent aux montants de l’exercice en cours, à l’exception des économies en situation d’hyperinflation où tous les chiffres sont convertis au dernier taux de clôture pour les deux périodes lorsque l’impact est important.

De ce fait, pour le calcul de la croissance interne, les montants en peso argentin pour les premiers semestres des exercices 2020-2021 et 2019-2020 ont été convertis au taux de change de 1 EUR = 109,280 ARS contre 68,248 ARS pour le 1er semestre 2020.

Glossaire

Taux de fidélisation clients du 1er semestre

Le taux de fidélisation clients du 1er semestre correspond au montant total de chiffre d’affaires du 1er semestre généré par les activités avec les clients existants au cours de l’exercice précédent comparé au montant total de chiffre d’affaires de l’exercice. Le taux de fidélisation clients diminue progressivement de mois de mois, au fur et à mesure de la perte d’activité sur l’exercice.

Taux de développement du 1er semestre

Le taux de développement du 1er semestre est le chiffre d’affaires annualisé estimé se rapportant aux nouveaux contrats signés au cours du 1er semestre divisé par le chiffre d’affaires annuel de l’exercice précédent. Le taux de développement augmente progressivement de mois en mois, au fur et à mesure que de nouveaux contrats sont gagnés au cours de l’exercice.

Taux de croissance sur sites comparables

Le taux de croissance sur sites comparables du 1er semestre correspond à la hausse de chiffre d’affaires des sites ayant contribué au chiffre d’affaires consolidé au cours des deux premiers semestres de l’exercice précédent et de l’exercice en cours. Ce taux inclut également la croissance générée par les grands événements sportifs.

Définitions des indicateurs alternatifs de performance

Coût pondéré de la dette

Le coût pondéré de la dette est calculé en fin de période et correspond à la moyenne pondérée du taux de financement sur la dette financière (incluant les instruments dérivés et les bons de trésorerie) et les soldes de cash-pooling en fin de période.

Croissance hors effet de change

S1 2020-2021

S1 2019-2020

Taux d’endettement net

Endettement brut (1) – trésorerie opérationnelle (2)

57 %

50 %

Capitaux propres et intérêts minoritaires

Ratio d’endettement net

Endettement brut (1) – trésorerie opérationnelle (2)

3.8

1.3

Résultat d’exploitation avant dépréciations et amortissements
(EBITDA ajusté sur 12 mois glissants) (3)


Définitions des ratios financiers

S1 2020-2021

S1 2019-2020

(1) Endettement brut

Dettes financières non courantes

4 398

3 928

+ dettes financières courantes hors découverts bancaires

641

796

- instruments financiers dérivés à l’actif

(34)

(27)

5 005

4 697

(2) Trésorerie opérationnelle

Trésorerie et équivalents de trésorerie

2 210

1 685

+ actifs financiers de l’activité Services Avantages & Récompenses

1 137

989

- découverts bancaires

(23)

(51)

3 324

2 623

(3) Résultat d’exploitation
avant dépréciations
et amortissements
(EBITDA ajusté sur 12 mois glissants)

Résultat d’exploitation (S2 + S1)

149

1 238_

+ dépréciations et amortissements (S2 + S1)

580

469

- Loyers payés

289

131

440

1 577


Endettement net

Veuillez-vous reporter à la section Situation financière du Groupe.

Marge d’exploitation

L’effet de change est déterminé en appliquant les taux de change moyens de l’exercice précédent aux montants de l’exercice en cours, à l’exception des économies en situation d’hyperinflation où tous les chiffres sont convertis au dernier taux de clôture pour les deux périodes lorsque l’impact est important.

De ce fait, pour le calcul de la croissance interne pour les montants en peso argentin pour les premiers semestres des exercices 2020-2021 et 2019-2020 ont été convertis au taux de change de 1 EUR = 109,280 ARS contre 68,248 ARS pour le 1er semestre 2020.

Volume d’émission

Le volume d’émission est constitué du montant total des valeurs faciales des chèques, cartes et supports digitaux émis par les Services Avantages & Récompenses du Groupe en faveur des bénéficiaires pour le compte de clients.

Endettement net

L’endettement net correspond aux emprunts du Groupe à la date du bilan diminués de la trésorerie opérationnelle. Ce chiffre n’inclut pas les obligations de location telles que définies en normes IFRS 16.

Croissance interne

La croissance interne correspond à l’augmentation du chiffre d’affaires d’une période donnée par rapport au chiffre d’affaires publié de la même période de l’exercice précédent, calculée au taux de change de l’exercice précédent et en excluant l’impact des acquisitions (ou prises de contrôle) ou des cessions d’activités comme suit :

  • pour les acquisitions (ou prises de contrôle) d’activités au cours de la période actuelle, le chiffre d’affaires réalisé sur la période depuis la date d’acquisition est exclu du calcul de la croissance interne ;

  • pour les acquisitions (ou prises de contrôle) d’activités au cours de l’exercice précédent, le chiffre d’affaires réalisé sur la période actuelle allant jusqu’au 1er anniversaire de l’acquisition est exclu ;

  • pour les cessions (ou pertes de contrôle) d’activités au cours de l’exercice précédent, le chiffre d’affaires réalisé sur la période comparative de l’exercice précédent jusqu’à la date de cession est exclu ;

  • pour les cessions (ou pertes de contrôle) d’activités au cours de l’exercice actuel, le chiffre d’affaires réalisé sur la période commençant 12 mois avant la date de cession et allant jusqu’à la date de clôture de la période comparative de l’exercice précédent est exclu ;

  • pour les pays en situation d’hyperinflation, tous les chiffres sont convertis au dernier taux de clôture pour les deux périodes. De ce fait, pour le calcul de la croissance interne, les montants en peso argentin pour les premiers semestres des exercices 2020-2021 et 2019-2020 ont été convertis au taux de change de 1 EUR = 109,280 ARS contre 68,248 ARS pour le 1er semestre 2020.

Volume de remboursement

  • Le volume de remboursement est constitué du montant total des valeurs faciales des chèques, cartes et supports digitaux (activité Services Avantages & Récompenses) remboursés aux Commerçants.

Résultat net ajusté

Le résultat net ajusté présente un résultat net excluant les éléments significatifs inhabituels et/ou peu fréquents de l’exercice. Il correspond par conséquent au résultat net revenant au Groupe, exclusion faite des autres produits et charges opérationnels ainsi que des éléments non récurrents significatifs inclus dans les charges financières nettes et dans l’impôt sur les résultats, le cas échéant.

Résultat net ajusté par action

Le résultat net ajusté par action correspond au résultat net ajusté divisé par le nombre moyen d’actions.

Marge d’exploitation

La marge d’exploitation correspond au résultat d’exploitation divisé par le chiffre d’affaires.

Marge d’exploitation à taux constant

La marge d’exploitation à taux constant correspond au résultat d’exploitation divisé par le chiffre d’affaires. Elle est calculée en convertissant les chiffres du 1er semestre 2020-2021 aux taux du 1er semestre 2019-2020, à l’exception des économies en situation d’hyperinflation.

2

COMPTES CONSOLIDÉS
AU 28 FÉVRIER 2021

COMPTE DE RÉSULTAT CONSOLIDÉ

(en millions d’euros)

NOTES

1er SEMESTRE
2020-2021

1er SEMESTRE
2019-2020

CHIFFRE D’AFFAIRES

3

8 595

11 692

Coût des ventes

4.1

(7 415)

(9 964)

MARGE BRUTE

1 181

1 729

Charges administratives et commerciales

4.1

(918)

(1 046)

Quote-part dans les résultats des entreprises mises en équivalence
dans le prolongement de l’activité du Groupe

2

2

RÉSULTAT D'EXPLOITATION

265

685

Autres produits opérationnels

4.2

8

5

Autres charges opérationnelles

4.2

(136)

(71)

RÉSULTAT OPÉRATIONNEL

3

136

619

Produits financiers

7.1

12

16

Charges financières

7.1

(62)

(83)

Quote-part dans les résultats des autres entreprises mises en équivalence

2

3

RÉSULTAT AVANT IMPÔT

88

556

Impôt sur les résultats

2.2 et 9.1

(53)

(161)

RÉSULTAT DE L’ENSEMBLE CONSOLIDE

35

395

Dont :

Part revenant aux participations ne donnant pas le contrôle

2

17

PART REVENANT AU GROUPE

33

378

RÉSULTAT PART DU GROUPE PAR ACTION (en euros)

8.2

0,23

2,59

RÉSULTAT PART DU GROUPE DILUE PAR ACTION (en euros)

8.2

0,22

2,55

Notes disponibles dans le rapport financier S1 2020-2021

ÉTAT DU RÉSULTAT GLOBAL CONSOLIDÉ

(en millions d’euros)

1er SEMESTRE
2020-2021

1er SEMESTRE
2019-2020

RÉSULTAT DE L’ENSEMBLE CONSOLIDÉ

35

395

Autres éléments du résultat global appelés à un reclassement ultérieur en résultat

Variation de la juste valeur des instruments dérivés de couverture

1

-

Variation de la juste valeur des instruments dérivés de couverture
transférée en résultat

-

-

Écarts de conversion

(21)

(26)

Écarts de conversion transférés en résultat

-

-

Impôts sur les autres éléments du résultat global
appelés à un reclassement ultérieur en résultat

-

-

Part des autres éléments du résultat global dans les entreprises
mises en équivalence, nets d’impôts

2

2

Autres éléments du résultat global qui ne seront pas reclassés ultérieurement en résultat

Réévaluation du passif net au titre des régimes à prestations définies

(37)

(73)

Variation de la juste valeur des actifs financiers réévalués
par le biais des autres éléments du résultat global

136

(96)

Impôts sur les autres éléments du résultat global
qui ne seront pas reclassés ultérieurement en résultat

7

12

TOTAL DES AUTRES ÉLÉMENTS DU RÉSULTAT GLOBAL APRÈS IMPÔTS

88

(181)

RÉSULTAT GLOBAL

123

214

Dont :

Part revenant au Groupe

121

196

Part revenant aux participations ne donnant pas le contrôle

2

18

Notes disponibles dans le rapport financier S1 2020-2021

ÉTAT CONSOLIDÉ DE LA SITUATION FINANCIÈRE

Actif

(en millions d’euros)

NOTES

AU 28 FÉVRIER 2021

AU 31 AOÛT 2020

Écarts d’acquisition

5 781

5 764

Autres immobilisations incorporelles

661

673

Immobilisations corporelles

529

566

Droits d'utilisation relatifs aux contrats de location

1 221

1 321

Investissements clients

551

575

Participations dans les entreprises mises en équivalence

63

60

Actifs financiers non courants

7.3

750

601

Instruments financiers dérivés actifs

7.3

16

11

Autres actifs non courants

23

22

Impôts différés

171

137

ACTIFS NON COURANTS

9 766

9 730

Actifs financiers courants

39

40

Instruments financiers dérivés actifs

7.3

18

11

Stocks

245

259

Créances d’impôt

131

113

Clients et autres créances

4.3

4 509

4 070

Fonds réservés et actifs financiers de l’activité Services Avantages & Récompenses

4.4

1 137

1 103

Trésorerie et équivalents de trésorerie

7.2

2 210

2 027

ACTIFS COURANTS

8 290

7 623

TOTAL DE L’ACTIF

18 056

17 353

Notes disponibles dans le rapport financier S1 2020-2021

Passif et capitaux propres

(en millions d’euros)

NOTES

AU 28 FÉVRIER 2021

AU 31 AOÛT 2020

Capital

590

590

Primes d’émission

248

248

Réserves et résultats non distribués

2 079

1 920

CAPITAUX PROPRES – PART DU GROUPE

2 917

2 758

PARTICIPATIONS NE DONNANT PAS LE CONTRÔLE

15

15

CAPITAUX PROPRES

8

2 932

2 773

Emprunts et dettes financières non courants

7.4

4 381

4 975

Instruments financiers dérivés passifs

7.4

17

13

Dettes locatives non courantes

1 034

1 126

Avantages au personnel

360

344

Autres passifs non courants

231

196

Provisions non courantes

89

84

Impôts différés

125

97

PASSIFS NON COURANTS

6 238

6 834

Découverts bancaires

23

6

Emprunts et dettes financières courants

7.4

636

21

Instruments financiers dérivés passifs

7.4

5

6

Dettes locatives courantes

218

231

Dettes d’impôt

162

174

Provisions courantes

6.1

227

171

Fournisseurs et autres dettes

4.3

4 181

4 020

Chèques et Cartes de Services à rembourser

3 435

3 117

PASSIFS COURANTS

8 886

7 745

TOTAL DU PASSIF ET DES CAPITAUX PROPRES

18 056

17 353

Notes disponibles dans le rapport financier S1 2020-2021

TABLEAU DE FLUX DE TRÉSORERIE CONSOLIDÉS

(en millions d’euros)

NOTES

1er SEMESTRE
2020-2021

1er SEMESTRE
2019-2020

Résultat opérationnel

136

619

Amortissements et dépréciations des immobilisations corporelles, incorporelles
et des droits d'utilisation relatifs aux contrats de location (1)

290

330

Provisions

58

3

Plus ou moins-values de cessions et de dilution

(1)

1

Autres charges et produits sans incidence sur la trésorerie

21

21

Produits des participations dans les entreprises mises en équivalence

2

0

Intérêts payés nets

(10)

(38)

Intérêts payés relatifs aux dettes locatives

(10)

(11)

Impôts payés

(82)

(136)

Autofinancement

405

791

Variation des stocks

13

(5)

Variation des clients et autres créances

(484)

(755)

Variation des fournisseurs et autres dettes

184

(106)

Variation des Chèques et Cartes de Services à rembourser

329

219

Variation des actifs financiers de l’activité Services Avantages & Récompenses

(42)

104

Variation du besoin en fonds de roulement lié à l’activité

(1)

(543)

FLUX NETS DE TRÉSORERIE LIÉS AUX ACTIVITÉS OPÉRATIONNELLES

404

248

Acquisitions d’immobilisations

(137)

(236)

Cessions d’immobilisations

37

10

Variation des investissements clients

14

(35)

Variation des actifs financiers et participations mises en équivalence

(9)

(32)

Regroupements d’entreprises

(19)

(14)

Cessions d’activités

8

0

FLUX NETS DE TRÉSORERIE LIÉS AUX ACTIVITÉS D’INVESTISSEMENT

(105)

(307)

Dividendes versés aux actionnaires de Sodexo S.A.

8.1

-

(425)

Dividendes versés aux participations ne donnant pas le contrôle

(8)

(7)

Achats d’actions propres

8.1

(11)

(39)

Cessions d’actions propres

8.1

4

-

Variation des participations ne donnant pas le contrôle

(2)

(21)

Émissions d’emprunts et dettes financières

7.4

3

850

Remboursements d’emprunts et dettes financières

7.4

(6)

(245)

Remboursements des dettes locatives

(123)

(126)

FLUX NETS DE TRÉSORERIE LIÉS AUX ACTIVITÉS DE FINANCEMENT

(144)

(14)

INCIDENCE DES DIFFÉRENCES DE CHANGE ET AUTRES

11

(40)

VARIATION DE TRÉSORERIE

166

(113)

TRÉSORERIE A L’OUVERTURE

2 021

1 746

TRÉSORERIE À LA CLÔTURE DE LA PÉRIODE

7.2

2 187

1 633

(1) Dont amortissement des droits d'utilisation relatifs aux contrats de location de 127 millions d’euros comptabilisés au 1er semestre 2020-2021
en application de la norme IFRS 16 (129 millions d’euros comptabilisés au 1er semestre 2019-2020).

VARIATION DES CAPITAUX PROPRES

(en millions d’euros)

Nombre d’actions

Capital

Primes d’émission

Réserves
et résultat

Écarts de conversion

TOTAL DES CAPITAUX PROPRES

Part du groupe

Participations
ne donnant pas
le contrôle

Total

Notes

8.1

Capitaux propres
au 31 août 2020

147 454 887

590

248



3 162



(1 242)



2 758



15



2 773

Résultat net

33

-

33

2

35

Autres éléments
du résultat global
nets d’impôts

109

(21)

88

-

88

Résultat global

142

(21)

121

2

123

Dividendes versés

-

-

-

(4)

(4)

Actions propres (net d’impôts)

(8)

-

(8)

-

(8)

Paiements fondés sur les actions
(nets d’impôts)

22

-

22

-

22

Variation de pourcentage d’intérêt sans perte ou gain de contrôle

-

-

-

2

2

Autres variations (1)

24

-

24

-

24

Capitaux propres
au 28 février 2021

147 454 887

590

248

3 342

(1 263)

2 917

15

2 932

(1) Y compris les effets de l’hyperinflation.

(en millions d’euros)

Nombre d’actions

Capital

Primes d’émission

Réserves
et résultat

Écarts de conversion

TOTAL DES CAPITAUX PROPRES

Part du groupe

Participations
ne donnant pas
le contrôle

Total

Notes

8.1

Capitaux propres
au 31 août 2019

147 454 887

590

248

4 358

(741)

4 456

42

4 498

Ajustements liés à la première application d’IFRIC 23 (1)

(96)

-

(96)

-

(96)

Capitaux propres
au 1er septembre 2019

147 454 887

590

248

4 263

(741)

4 360

42

4 402

Résultat net

378

-

378

17

395

Autres éléments
du résultat global
nets d’impôts

(156)

(26)

(182)

1

(181)

Résultat global

222

(26)

196

18

214

Dividendes versés

(425)

-

(425)

(7)

(432)

Actions propres (net d’impôts)

(37)

-

(37)

-

(37)

Paiements fondés sur les actions
(nets d’impôts)

23

-

23

-

23

Variation de pourcentage d’intérêt sans perte ou gain de contrôle

(17)

-

(17)

(4)

(21)

Autres variations (2)

(3)

-

(3)

-

(3)

Capitaux propres
au 29 février 2020

147 454 887

590

248

4 027

(767)

4 098

48

4 146

(1) Incidence de la première application de l’interprétation IFRIC 23 « Incertitude relative aux traitements fiscaux ».
(2) Y compris les effets de l’hyperinflation.

1 Cash conversion = LGO/Résultat net
2 voir définitions APM
3 Pour plus de détails sur les effets de change, veuillez-vous reporter à la page 17 de ce document.

Pièce jointe