Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    39 000,18
    -87,20 (-0,22 %)
     
  • Nasdaq

    16 246,85
    -28,09 (-0,17 %)
     
  • Nikkei 225

    40 109,23
    +198,43 (+0,50 %)
     
  • EUR/USD

    1,0859
    +0,0020 (+0,18 %)
     
  • HANG SENG

    16 595,97
    +6,53 (+0,04 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 356,06
    +3 463,79 (+5,98 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • S&P 500

    5 135,76
    -1,32 (-0,03 %)
     

SNCF : pourquoi les tarifs des abonnés à la carte Avantage ont augmenté

Nicolas Sandanassamy/Capital

Le coût d'un voyage en TGV entre deux villes françaises, comme Paris-Lyon, peut avoir un lourd impact sur le budget des clients de la SNCF. Depuis le 1er février, la compagnie ferroviaire a apporté des modifications à sa politique tarifaire, notamment pour les détenteurs de la carte Avantage, selon les informations révélées par L'Informé et relayées par BFM TV, le 8 février 2024. La carte Avantage, proposée au prix de 49 euros pour une durée d'un an, offre des réductions de 30% sur les billets TGV INOUI et Intercités. Cependant, en cas de forte affluence sur un itinéraire donné, le tarif peut augmenter, bien que restant plafonné. La SNCF garantit des tarifs maximums de 49 euros pour un trajet inférieur à 1h30, 69 euros pour un trajet entre 1h30 et 3 heures, et 89 euros pour une durée de plus de 3 heures.

La nouveauté réside dans le fait que la durée d'un trajet peut varier en fonction des éventuels arrêts. Par exemple, le trajet Lyon-Part-Dieu Lille-Europe où la SNCF propose des billets pour des durées de 2h58, 3h01, 3h06 et 3h28. Cependant, le plafond tarifaire change une fois la barre des trois heures dépassée. La SNCF a modifié sa méthode de calcul sans informer préalablement ses utilisateurs. Avant le 1er février, le plafond pour un Lyon-Lille était de 69 euros, car certains trajets duraient moins de trois heures. Désormais, il est fixé à 89 euros, justifié par une moyenne de durées de trajet dépassant les trois heures.

Interrogée par BFM Business, la SNCF a confirmé avoir (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Pétrole : le prix du Brent bondit, regain de tension avec les Houthis et l’Iran
CAC 40 : la Bourse tiraillée entre la déception sur L'Oréal et l'envol d'Hermès
Hermès a explosé les compteurs en 2023, le géant du luxe du CAC 40 bondit en Bourse
Fabrication de burrata, de gin… Et si vous offriez un atelier d’artisanat pour la Saint-Valentin ?
Kering : le mal aimé des géants du luxe du CAC 40 peut-il inverser la vapeur en Bourse ?