La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 073,35
    +190,02 (+3,23 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 533,17
    +96,88 (+2,82 %)
     
  • Dow Jones

    31 500,68
    +823,32 (+2,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,0559
    +0,0034 (+0,33 %)
     
  • Gold future

    1 828,10
    -1,70 (-0,09 %)
     
  • BTC-EUR

    20 304,06
    +116,83 (+0,58 %)
     
  • CMC Crypto 200

    462,12
    +8,22 (+1,81 %)
     
  • Pétrole WTI

    107,06
    +2,79 (+2,68 %)
     
  • DAX

    13 118,13
    +205,54 (+1,59 %)
     
  • FTSE 100

    7 208,81
    +188,36 (+2,68 %)
     
  • Nasdaq

    11 607,62
    +375,43 (+3,34 %)
     
  • S&P 500

    3 911,74
    +116,01 (+3,06 %)
     
  • Nikkei 225

    26 491,97
    +320,72 (+1,23 %)
     
  • HANG SENG

    21 719,06
    +445,19 (+2,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,2270
    +0,0009 (+0,07 %)
     

SNCF : des billets de train forcément plus chers en 2023 ?

La SNCF nie avoir augmenté ses prix en 2022. En revanche, la hausse pourrait survenir en 2023, à cause notamment de l'augmentation du coût des travaux et de l'énergie.

Mauvaise nouvelle pour les voyageurs. Alors que les prix des billets de train sont déjà jugés exhorbitants par bon nombre d'usagers, les prix pourraient encore augmenter en 2023, selon Jean-Pierre Farandou, patron de la SNCF.

Des coûts qui augmentent

En cause, la hausse des coûts. « Les coûts de l'énergie augmentent, on aura peut-être des salaires qui vont augmenter, le prix des matières augmentent, les coût des travaux augmentent, les coûts du ferroviaire augmentent... », a constaté Jean-Pierre Farandou lors d'un point presse, tout en préparant à d'éventuelles hausses des tarifs : « Il est encore trop tôt pour dire si au-delà de 2022 on pourra tenir encore dans la durée cette politique de prix très modérés. On sera peut-être obligés de répercuter une partie des coûts à partir de 2023. Mais on n'en est encore pas là, on verra comment les choses évoluent ! »

En revanche, le patron de la SNCF nie toute hausse en 2022. Pourtant, dans son dernier rapport sur l'évolution des prix, l'Insee mettait en avant une hausse de 12,9% en avril sur un an pour le transport ferrovière de passagers. Des chiffres contestés par la SNCF donc, qui assure n'avoir pas augmenté ses tarifs. Pour Jean-Pierre Farandou, c'est alors le mode de calcul de l'Insee qui pêche. La « bonne année de comparaison avec 2022, c'est 2019 », avant la crise sanitaire, estime-t-il, précisant que « les prix moyens ont objectivement baissé de 7% » entre 2022 et 2019.

Lire la suite sur MoneyVox

VIDÉO - SNCF : que deviennent les objets oubliés dans le train ?

Voir également
- Qui se cache derrière les arnaques aux crédits sur internet ?
- Compte pro : FINOM propose un compte gratuit... à vie
- La Banque Postale : Sept mois après la mort de ses parents, il ne parvient pas à toucher son héritage

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles