La bourse est fermée
  • Dow Jones

    30 937,04
    -22,96 (-0,07 %)
     
  • Nasdaq

    13 626,06
    -9,93 (-0,07 %)
     
  • Nikkei 225

    28 546,18
    -276,11 (-0,96 %)
     
  • EUR/USD

    1,2170
    +0,0025 (+0,21 %)
     
  • HANG SENG

    29 391,26
    -767,75 (-2,55 %)
     
  • BTC-EUR

    26 334,94
    -52,05 (-0,20 %)
     
  • CMC Crypto 200

    647,15
    -0,18 (-0,03 %)
     
  • S&P 500

    3 849,62
    -5,74 (-0,15 %)
     

Seine-Saint-Denis: jusqu'à dix ans de prison pour des proxénètes bulgares

Benjamin Rieth
·1 min de lecture
Justice (Photo d'illustration) - AFP
Justice (Photo d'illustration) - AFP

Les quinze prévenus bulgares, qui comparaissaient depuis le 18 novembre pour "proxénétisme aggravé", "traite des êtres humains" et "association de malfaiteurs", ont tous été condamnés à des peines d'emprisonnement, allant de six mois à dix ans selon leur degré d'implication et leur position hiérarchique dans le réseau très organisé.

Les cinq chefs de clan ont écopé des condamnations les plus lourdes, similaires aux réquisitions du parquet, soit jusqu'à 10 ans de prison ferme et 500.000 euros d'amende, assorties d'une interdiction définitive de territoire français à l'issue de leur peine. Tous les prévenus ont par ailleurs été condamnés à l'interdiction de porter ou de détenir une arme soumise à autorisation pendant une durée de dix ans.

Des violences systématiques

Le parquet leur reprochait d'avoir participé entre 2015 et 2018 à un vaste réseau de proxénétisme étendu à l'Ile-de-France, mais opérant de façon plus ciblée aux portes de Paris, en Essonne et dans le Val-de-Marne.

Les prostituées, de jeunes femmes recrutés en Bulgarie via la promesse mirage d'un emploi en France, déchantaient une fois arrivées sur le territoire français: contraintes de se prostituer, elles étaient privées de l'intégralité de leurs revenus par leurs proxénètes, qui les violentaient de façon systématique.

Le piège fonctionnait aussi grâce à d'anciennes prostituées montées en grade, qui avaient à leur tour reproduit ce schéma avec de nouvelles arrivées. Elles ont également été condamnées à des peines de prison ferme et des amendes.

Article original publié sur BFMTV.com