Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 534,52
    -52,03 (-0,69 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 827,24
    -42,88 (-0,88 %)
     
  • Dow Jones

    40 287,53
    -377,49 (-0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,0886
    -0,0014 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    2 402,80
    -53,60 (-2,18 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 201,12
    +2 143,70 (+3,63 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 377,79
    +46,89 (+3,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,25
    -2,57 (-3,10 %)
     
  • DAX

    18 171,93
    -182,83 (-1,00 %)
     
  • FTSE 100

    8 155,72
    -49,17 (-0,60 %)
     
  • Nasdaq

    17 726,94
    -144,28 (-0,81 %)
     
  • S&P 500

    5 505,00
    -39,59 (-0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    40 063,79
    -62,56 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    17 417,68
    -360,73 (-2,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2910
    -0,0037 (-0,29 %)
     

SCPI : des rendements rassurants au premier semestre

EschCollection / Getty Images

Le vent est-il en train de tourner pour les SCPI ? Les derniers mois ont été mouvementés avec une série de nouvelles peu rassurantes. Entre mars et août, plusieurs poids lourds du secteur ont annoncé une diminution du prix des parts d’une ou plusieurs de leur SCPI : AEW Patrimoine, Amundi immobilier, BNP Paribas REIM et HSBC REIM. Les résultats semestriels étaient donc attendus avec impatience, pour mesurer la résilience d’un placement qui affichait un rendement moyen de 4,53% l’année dernière.

>> Notre service - Pour vous aider à choisir les meilleures SCPI, bénéficiez de conseils d’experts gratuits grâce à notre partenaire

Eh bien selon la synthèse réalisée par France SCPI, l’avis de tempête n’est pas à l’ordre du jour. Sur le premier semestre, le taux de distribution (TD) annualisé (le rendement perçu par les associés) atteint en moyenne 4,33%. C’est pour l’heure 0,20 point de moins que le rendement moyen obtenu l’année dernière, mais supérieur au taux de distribution du premier semestre 2022 (4,2%). Ainsi, France SCPI anticipe à la fin de cette année un rendement supérieur au dernier exercice annuel, à 4,6%.

Selon Paul Bourdois, co-fondateur de France SCPI, il est en effet habituel pour les SCPI d’attendre le dernier trimestre pour servir un dividende plus élevé que sur les trois premiers, “car, depuis le Covid, elles ont tendance à rester plus prudentes sur le début d’année”. La résistance des performances au premier semestre serait donc de bon augure pour la suite. C’est (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite