La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 175,21
    +7,12 (+0,02 %)
     
  • Nasdaq

    13 432,84
    -109,28 (-0,81 %)
     
  • Nikkei 225

    26 170,30
    -841,03 (-3,11 %)
     
  • EUR/USD

    1,1141
    -0,0104 (-0,92 %)
     
  • HANG SENG

    23 807,00
    -482,90 (-1,99 %)
     
  • BTC-EUR

    32 504,11
    -1 611,44 (-4,72 %)
     
  • CMC Crypto 200

    827,92
    +8,42 (+1,03 %)
     
  • S&P 500

    4 335,30
    -14,63 (-0,34 %)
     

Que savait son entourage? L'autre volet de l'affaire Nicolas Hulot

·4 min de lecture
L'ancien ministre Nicolas Hulot, le 3 septembre 2021 à Marseille - Ludovic MARIN © 2019 AFP
L'ancien ministre Nicolas Hulot, le 3 septembre 2021 à Marseille - Ludovic MARIN © 2019 AFP

876450610001_6284734396001

Alors que Paris-Match publie ce jeudi une enquête sur l'affaire Hulot, BFMTV a pu s'entretenir avec plusieurs protagonistes dans l'entourage de l'ancien ministre de l'Environnement. Notamment avec Matthieu Orphelin, porte-parole de Yannick Jadot mis en retrait de la campagne après les révélations d'Envoyé Spécial. Le député du Maine-et-Loire est un proche de longue date de l'ancien animateur d'Ushuaïa.

Matthieu Orphelin confie ses doutes

Matthieu Orphelin reconnaît auprès de notre antenne avoir eu des doutes lors des années 2016-2017 sur le comportement de Nicolas Hulot. À l'époque, Nicolas Hulot entretient une relation suivie, connue de tous, avec l'une des collaboratrices de sa fondation. Une relation que Matthieu Orphelin pense librement consentie. Mais alors qu'intervient l'affaire Baupin, des rumeurs surgissent selon lesquelles cette jeune femme aurait été agressée et ne serait pas consentante.

Au téléphone, Matthieu Orphelin a confié ces derniers jours à BFMTV être allé voir Nicolas Hulot pour lui demander des explications. Ce dernier lui aurait montré des échanges de SMS pour justifier que selon lui cette relation était consentie. Mais depuis la diffusion de l'enquête d'Envoyé Spécial, Matthieu Orphelin dit douter et ne plus savoir quoi penser de cette affaire. Il fait aussi le lien avec l'année 2016, au cours de laquelle Nicolas Hulot s'était retiré de la course à l'Élysée. Selon le député, cela aurait été l'une des raisons du retrait de l'ex-journaliste.

Une militante évincée car elle "excitait trop" Hulot

D'autres personnalités sont également éclaboussées par l'affaire Hulot, notamment Pascal Durand, eurodéputé élu sur la liste du groupe Renaissance de La République en Marche (LaREM). En 2011, il était membre de l'équipe de campagne de Nicolas Hulot lorsque celui-ci était candidat à la primaire écologiste. Aujourd'hui, il est accusé d'avoir évincé une jeune femme, Pauline Lavaud, de l'équipe de campagne car elle "excitait trop" Nicolas Hulot.

L'ancienne militante EELV avait témoigné la semaine passée sur notre antenne, décrivant une "sorte de système autour" de Nicolas Hulot, "qui mettait en place une sorte de stratégie pour écarter toutes les personnes qui potentiellement pourraient être source de problèmes, le problème étant qu'il aurait pu les agresser". "J'ai le sentiment que ces personnes-là protégeaient Nicolas Hulot, et ce n'était pas dans une logique de protection des femmes", a-t-elle témoigné.

876450610001_6283874196001

Pascal Durand affirme ne plus se souvenir de la scène

Pauline Lavaud a gardé un souvenir précis des circonstances, de la date. Elle évoque la date du 9 juin 2011, après une soirée à la Bellevilloise, le soir du débat entre les candidats à la primaire écologiste. Alors qu'elle se trouvait devant un bar du XXe arrondissement de Paris, rue Sorbier, Pascal Durand s'était avancé vers elle. Pensant qu'il allait lui proposer des responsabilités dans la campagne, la jeune femme s'était en fait vue indiquer qu'elle devrait se retirer au motif qu'elle "excitait trop" le candidat.

Interrogé à deux longues reprises par BFMTV, Pascal Durand dément et assure ne plus avoir aucun souvenir de cette scène. Il soutient que le mot "exciter" ne fait pas partie de son vocabulaire, qu'il ne peut pas avoir dit ça.

Le témoignage de Pauline Lavaud est corroboré par un autre témoin, ami de la jeune femme à qui elle s'était confiée le soir-même. Auprès de BFMTV, il indique très bien se rappeler de son récit et de l'état dans lequel se trouvait son amie, déclarant qu'elle était en état de choc et s'était sentie humiliée. Ce témoin, qui faisait partie de l'appareil écologiste à l'époque, raconte que plusieurs jours après, il avait reçu un appel de Pascal Durand, se disant très "emmerdé" par cette affaire.

Pascal Durand se défend et dit qu'il n'a jamais couvert les agissements "délictuels" de Nicolas Hulot, qu'il le connaissait comme étant "un gros lourd, un dragueur invétéré", mais pas du tout un "prédateur". Depuis les révélations d'Envoyé Spécial, il dit ne plus dormir.

La fille d'une ancienne ministre victime des agissements de Hulot

Selon nos informations, un autre témoignage provient de la fille d'une ancienne ministre sous Lionel Jospin. Cette dernière a expliqué avoir aussi été victime des agissements de Nicolas Hulot. La jeune femme indique s'être retrouvée un soir chez lui, il y a plusieurs années, et qu'il avait tenté de lui sauter dessus, la poursuivant autour de la table basse du salon.

Elle était parvenue à s'enfuir, laissant dans la précipitation ses chaussures et s'était retrouvée pieds nus dans la rue avant de rejoindre le domicile de sa mère, à qui elle avait raconté la scène. Cette jeune femme déclare ne pas se considérer comme victime mais se dit, dans les colonnes de Paris-Match, à la disposition de la justice, et prête à venir témoigner.

La semaine passée, le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire des chefs de viol et agression sexuelle.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles