Publicité
La bourse ferme dans 4 h 34 min
  • CAC 40

    8 089,66
    -42,83 (-0,53 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 052,18
    -7,02 (-0,14 %)
     
  • Dow Jones

    39 069,59
    +4,29 (+0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,0881
    +0,0021 (+0,20 %)
     
  • Gold future

    2 345,50
    +11,00 (+0,47 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 974,06
    +8,05 (+0,01 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 488,45
    -8,01 (-0,54 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,95
    +1,23 (+1,58 %)
     
  • DAX

    18 774,97
    +0,26 (+0,00 %)
     
  • FTSE 100

    8 297,15
    -20,44 (-0,25 %)
     
  • Nasdaq

    16 920,79
    +184,79 (+1,10 %)
     
  • S&P 500

    5 304,72
    +36,88 (+0,70 %)
     
  • Nikkei 225

    38 855,37
    -44,65 (-0,11 %)
     
  • HANG SENG

    18 821,16
    -6,19 (-0,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2780
    +0,0009 (+0,07 %)
     

Satellites, artillerie, sous-marins, ce que va changer la coopération Russie-Corée du Nord

Une coopération militaire qui inquiète les États-Unis… mais aussi la Chine. Après une visite officielle de six jours en Russie où il a notamment rencontré Vladimir Poutine et le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou, Kim Jong-un est retourné dans son pays le 17 septembre dernier. Le dictateur nord-coréen n’est cependant pas reparti les mains vides. Selon CNN, l’administration russe locale lui a offert plusieurs drones kamikazes, un appareil autonome de surveillance Geran-25 ainsi qu’un gilet pare-balles pour des opérations offensives. Ce ne serait bien sûr qu’un échantillon de l’aide militaire qu’apportera Moscou à Pyongyang.

Pour l’instant, aucun accord n’a été annoncé publiquement par les deux dirigeants mais Kim Jong-un a montré un intérêt particulier pour la technologie spatiale russe. Vladimir Poutine a d’ailleurs précisé qu’il voulait aider la Corée du Nord à développer son industrie spatiale, notamment dans le domaine des satellites. De son côté, le leader du dernier régime stalinien de la planète a affirmé qu’il sera “toujours aux côtés de la Russie”. Toutefois, Moscou pourrait apporter son aide non seulement dans la construction d’engins spatiaux mais aussi de sous-marins à propulsion nucléaire.

Déjà le 8 septembre dernier, Pyongyang a révélé avoir construit sous-marin nucléaire tactique d'attaque, dans le cadre de ses efforts pour renforcer sa force navale. Kim Jong-un a précisé que ce submersible "accomplira sa mission de combat et sera l'un des principaux moyens (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite