Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 094,97
    -7,36 (-0,09 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 035,41
    -2,19 (-0,04 %)
     
  • Dow Jones

    39 069,59
    +4,33 (+0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,0850
    +0,0032 (+0,29 %)
     
  • Gold future

    2 335,20
    -2,00 (-0,09 %)
     
  • Bitcoin EUR

    63 665,21
    +397,52 (+0,63 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 448,56
    -19,54 (-1,33 %)
     
  • Pétrole WTI

    77,80
    +0,93 (+1,21 %)
     
  • DAX

    18 693,37
    +2,05 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    8 317,59
    -21,64 (-0,26 %)
     
  • Nasdaq

    16 920,79
    +184,76 (+1,10 %)
     
  • S&P 500

    5 304,72
    +36,88 (+0,70 %)
     
  • Nikkei 225

    38 646,11
    -457,11 (-1,17 %)
     
  • HANG SENG

    18 608,94
    -259,77 (-1,38 %)
     
  • GBP/USD

    1,2739
    +0,0041 (+0,32 %)
     

Santé : le premier patient à avoir reçu une greffe de rein de porc est décédé deux mois après l’opération

Anela/peopleimages.com/Adobe Stock

«Mass General est profondément attristé par le décès soudain de M. Rick Slayman. Nous n'avons aucune indication qu'il s'agisse d'une conséquence de sa récente transplantation», a déclaré l'hôpital dans un communiqué publié ce samedi 11 mai. En mars dernier, les chirurgiens de cet établissement situé à Boston, dans le nord-est des États-Unis, avaient transplanté le rein d'un porc génétiquement modifié sur ce patient, une première présentée comme un nouveau pas vers une potentielle solution à la pénurie chronique de dons d'organes.

Le patient, âgé de 62 ans, souffrait d'insuffisance rénale chronique. Il s'était «bien remis» de l'opération de quatre heures, s'était à l'époque félicité l'hôpital. Des reins de porcs génétiquement modifiés avaient déjà été transplantés avec succès sur des humains en état de mort cérébrale. Et des patients vivants ont également reçu une greffe de coeur d'un porc génétiquement modifié, mais ils sont ensuite décédés. «M. Slayman sera à jamais considéré comme une lueur d'espoir pour d'innombrables patients transplantés dans le monde entier», a salué le Massachusetts General Hospital samedi. «Nous lui sommes profondément reconnaissants de sa confiance et de sa volonté de faire progresser la xénogreffe», greffes d'organes d'animaux sur des humains.

La pénurie d'organes est un problème chronique dans le monde. Aux États-Unis, ils sont plus de 100 000 patients en attente d'une greffe d'organe, le rein étant l'organe le plus communément requis. Le rein de porc (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Attention, la réservation deviendra obligatoire sur ces lignes de TER
Assurance chômage : le gouvernement s’apprête à dévoiler les nouvelles règles de la réforme
Pfizer et AstraZeneca vont investir près d’un milliard de dollars en France
Arthur vs Nespresso : la «guerre des dosettes» n’est pas terminée
Une startup suisse planche sur des drones tueurs autonomes pour l'Ukraine