Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    39 671,04
    -201,95 (-0,51 %)
     
  • Nasdaq

    16 801,54
    -31,08 (-0,18 %)
     
  • Nikkei 225

    38 617,10
    -329,83 (-0,85 %)
     
  • EUR/USD

    1,0824
    -0,0035 (-0,32 %)
     
  • HANG SENG

    19 195,60
    -25,02 (-0,13 %)
     
  • Bitcoin EUR

    64 180,63
    -260,78 (-0,40 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 510,77
    -15,64 (-1,02 %)
     
  • S&P 500

    5 307,01
    -14,40 (-0,27 %)
     

Sacs de luxe, bijoux, vêtements… une influenceuse de mode se fait cambrioler, le butin estimé à 50.000 euros

PIXABAY

Nafissa Maiga Autret, plus connue sous le nom de Nafy Bella sur les réseaux sociaux, a vécu un véritable cauchemar le jeudi 14 septembre 2023. Avec près de 750 000 followers sur Instagram, cette influenceuse de mode a été cambriolée, subissant une perte estimée à plus de 50 000 euros en sacs de luxe et bijoux en or. Actu Rennes a pu s'entretenir avec elle à son domicile, près de Rennes, où elle est encore sous le choc. Le cambriolage a été découvert par le fils de 4 ans de Nafissa, alors que la famille rentrait chez elle vers 18h, après une sortie pour faire des achats. Le jeune garçon, habitué à devancer ses parents jusqu'à la porte d'entrée, a cette fois-ci trouvé la porte ouverte et la serrure cassée. La famille a rapidement compris qu'elle ait été victime d'un cambriolage en son absence.

Les cambrioleurs se sont concentrés sur les sacs de marques de luxe de Nafissa ainsi que sur ses bijoux, laissant intacts les ordinateurs et appareils photo. Ils ont emporté deux valises remplies de biens précieux. L'arrivée de la police a été nécessaire pour constater le vol et envisager des mesures de sécurité.

La réaction du fils de Nafissa, qui a compris que les voleurs avaient emmené les affaires de sa mère, a été particulièrement déchirante. La famille a été conseillée de passer la nuit à l'hôtel, mais avec quatre enfants, cela s'est avéré compliqué. Ils ont donc dormi dans le salon, mais le sentiment d'insécurité persistait. Pour Nafissa, la situation est d'autant plus difficile à vivre (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite