Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 094,97
    -7,36 (-0,09 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 035,41
    -2,19 (-0,04 %)
     
  • Dow Jones

    39 069,59
    +4,33 (+0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,0850
    +0,0032 (+0,29 %)
     
  • Gold future

    2 335,20
    -2,00 (-0,09 %)
     
  • Bitcoin EUR

    63 829,80
    +603,41 (+0,95 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 452,21
    -15,89 (-1,08 %)
     
  • Pétrole WTI

    77,80
    +0,93 (+1,21 %)
     
  • DAX

    18 693,37
    +2,05 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    8 317,59
    -21,64 (-0,26 %)
     
  • Nasdaq

    16 920,79
    +184,76 (+1,10 %)
     
  • S&P 500

    5 304,72
    +36,88 (+0,70 %)
     
  • Nikkei 225

    38 646,11
    -457,11 (-1,17 %)
     
  • HANG SENG

    18 608,94
    -259,77 (-1,38 %)
     
  • GBP/USD

    1,2738
    +0,0040 (+0,31 %)
     

Russie : fausse alerte d’une attaque aérienne après le piratage de stations de radio

PIXABAY

Une autre guerre dans la guerre : celle de la communication. Presque un an après le début du conflit en Ukraine, la peur se joue aussi sur les ondes, à la télévision ou à travers la propagande. Dernier épisode en date, raconte Sky News, mercredi 22 février : une alerte au raid aérien diffusé sur des radios commerciales russes. Un message a alors été diffusé mettant en garde contre un tir de missile imminent. Dans plusieurs villes, ce message aurait été entendu : "Une alerte aérienne est annoncée. Tout le monde aux abris, immédiatement ! Attention, Attention ! Menace d'un tir de missiles". Mais très rapidement, la Russie a répliqué expliquant que ce message était un piratage.

Sur la messagerie cryptée Telegram, le ministre russe des situations d'urgence a mis en garde : "À la suite d'une attaque de hackers contre les serveurs de plusieurs stations de radio commerciales dans certaines régions du pays, des informations ont été diffusées sur les ondes concernant la menace présumée d'un raid aérien et d'une frappe de missiles." Le ministère a ajouté : "Cette information est fausse. Nous vous demandons de vouloir suivre les messages émanant de sources officielles." Comme l'expliquent nos confrères anglais, ce n'est pas la première fois que la Russie est confrontée à de tels piratages.

Au mois de mai 2022, des émissions de télévision avaient été victimes de hackers, avec des slogans antiguerre qui s'opposaient à l'invasion de l'Ukraine par la Russie. Un piratage le jour des célébrations (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Guerre en Ukraine : pourquoi la Russie n'utilise-t-elle pas massivement ses missiles hypersoniques ?
Pourquoi la France attend avec impatience le retour des touristes chinois
L'ancien cuisinier de l'Elysée avait trouvé le moyen de se garer où il souhaitait
Un an de guerre en Ukraine : “Les sanctions sur le pétrole finiront par peser sur l’économie russe”
Arme nucléaire : Russie, Etats-Unis, Chine... Combien d'ogives les 9 puissances détiennent-elles ?