La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 233,94
    +67,67 (+0,94 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 257,98
    +16,86 (+0,40 %)
     
  • Dow Jones

    33 926,01
    -127,93 (-0,38 %)
     
  • EUR/USD

    1,0798
    -0,0113 (-1,04 %)
     
  • Gold future

    1 877,70
    -53,10 (-2,75 %)
     
  • BTC-EUR

    21 622,02
    -69,50 (-0,32 %)
     
  • CMC Crypto 200

    535,42
    -1,43 (-0,27 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,23
    -2,65 (-3,49 %)
     
  • DAX

    15 476,43
    -32,76 (-0,21 %)
     
  • FTSE 100

    7 901,80
    +81,64 (+1,04 %)
     
  • Nasdaq

    12 006,96
    -193,86 (-1,59 %)
     
  • S&P 500

    4 136,48
    -43,28 (-1,04 %)
     
  • Nikkei 225

    27 509,46
    +107,41 (+0,39 %)
     
  • HANG SENG

    21 660,47
    -297,89 (-1,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,2056
    -0,0173 (-1,41 %)
     

Royaume-Uni : l'économie fait mieux, les craintes subsistent

Pixabay

L'économie britannique fait mieux que prévu. Le produit intérieur brut (PIB) a légèrement progressé de 0,1% en novembre, dans la foulée d'une hausse de 0,5% le mois précédent et faisant mieux que les attentes des économistes. Pour autant, les craintes d'une économie au bord de la récession ne sont pas levées. Si l'on regarde ensemble les trois mois achevés fin novembre, l'économie s'est contractée de 0,3% par rapport aux trois mois précédents, a précisé vendredi l'Office national des statistiques (ONS) dans un communiqué. L'économie a profité en novembre de la bonne santé du secteur "des télécommunications et de la programmation informatique".

Le secteur "des pubs et des bars ont également bien tourné, car les gens sont sortis pour regarder les matchs de la Coupe du monde", a résumé sur Twitter Darren Morgan, directeur des statistiques économiques de l'ONS. En revanche, certains pans de l'industrie manufacturière, notamment l'industrie pharmaceutique, se sont contractés sur la période, de même que les transports et la poste, "en partie à cause de l'impact de grèves" touchant ces secteurs, note Darren Morgan. Les économistes s'attendaient à une légère contraction du PIB en novembre alors que plusieurs prévisions, notamment de la Banque d'Angleterre, ont assuré que le pays était déjà en récession.

D'après l'une des définitions classiques, il faut deux trimestres consécutifs de recul du PIB pour parler de récession, et le PIB britannique a reculé de 0,3% au troisième trimestre. "L'économie (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Dans quelles villes perd-on le plus de temps dans les bouchons ?
Après les pharmacies, les hôpitaux face à la pénurie de médicaments
Les élites mondiales se réunissent à Davos sur fond de guerre en Ukraine et de dérèglement climatique
Les comptes d'Usain Bolt vidés de plusieurs millions d'euros ?
Quelles sont les capacités du char britannique Challenger-2 qui va être envoyé en Ukraine ?