Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    38 996,39
    +47,37 (+0,12 %)
     
  • Nasdaq

    16 091,92
    +144,18 (+0,90 %)
     
  • Nikkei 225

    39 166,19
    -41,84 (-0,11 %)
     
  • EUR/USD

    1,0808
    -0,0034 (-0,31 %)
     
  • HANG SENG

    16 511,44
    -25,41 (-0,15 %)
     
  • Bitcoin EUR

    56 814,68
    +822,58 (+1,47 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • S&P 500

    5 096,27
    +26,51 (+0,52 %)
     

Le rover ExoMars va se débarrasser des composants russes

Exomars rover Rosalind Franklin
Exomars rover Rosalind Franklin

La guerre en Ukraine a rompu le partenariat entre la Russie et l’Agence spatiale européenne sur la mission ExoMars. Deux instruments scientifiques russes vont être restitués. Une alternative est évaluée.

On ne sait pas encore avec quoi la mission ExoMars partira vers la planète rouge, mais on sait maintenant quand. Au détour d’un point d’étape partagé à la mi-mars, l’Agence spatiale européenne (ESA) a livré un calendrier estimatif pour le départ de son rover : octobre 2028. C’est, d’une certaine façon, la « renaissance » de la mission, après une année d’incertitude.

Le rover ExoMars va s’amputer de deux instruments

Une renaissance, ainsi qu’une transformation. L’ESA a livré quelques précisions concernant l’astromobile Rosalind Franklin, baptisée ainsi en l’honneur d’une scientifique qui a décelé en premier la structure en hélice de l’ADN. Ainsi, tous les composants russes vont être démontés de l’engin et restitués aux instituts les ayant conçus. Deux instruments russes sont visés.

Ce retrait de matériel est la conséquence directe de la guerre en Ukraine lancée par la Russie — Moscou était un partenaire-clé de la mission ExoMars 2022. Mais tout a été jeté aux orties le 24 février avec l’invasion. Au passage, cela a privé l’Europe des capacités de lancement de la Russie. Aujourd’hui, il est impossible de coopérer avec Roscosmos, l’homologue de l’ESA.

ExoMars mission
ExoMars mission

[Lire la suite]