La bourse ferme dans 6 h 46 min
  • CAC 40

    6 645,33
    -1,98 (-0,03 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 923,43
    +2,16 (+0,06 %)
     
  • Dow Jones

    33 781,48
    +183,56 (+0,55 %)
     
  • EUR/USD

    1,0554
    -0,0006 (-0,05 %)
     
  • Gold future

    1 802,50
    +1,00 (+0,06 %)
     
  • BTC-EUR

    16 321,13
    +268,39 (+1,67 %)
     
  • CMC Crypto 200

    406,03
    +11,34 (+2,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,63
    +0,17 (+0,24 %)
     
  • DAX

    14 292,73
    +28,17 (+0,20 %)
     
  • FTSE 100

    7 473,08
    +0,91 (+0,01 %)
     
  • Nasdaq

    11 082,00
    +123,45 (+1,13 %)
     
  • S&P 500

    3 963,51
    +29,59 (+0,75 %)
     
  • Nikkei 225

    27 901,01
    +326,58 (+1,18 %)
     
  • HANG SENG

    19 900,87
    +450,64 (+2,32 %)
     
  • GBP/USD

    1,2248
    +0,0011 (+0,09 %)
     

Les robots pourraient bientôt avoir le droit de tuer à San Francisco

La police de la ville étudie la possibilité de donner l’autorisation à des robots de tuer dans des situations dangereuses. Une idée qui pourrait créer un précédent périlleux.

Des robots avec un permis de tuer ? Vous ne rêvez pas : c’est bientôt ce qui pourrait arriver à San Francisco. Les services de police de la ville de Californie auraient proposé d’autoriser les robots à tuer des humains dans certaines situations. Le rapport dans lequel l’idée est avancée a été dévoilé par le journal californien Mission Local et repéré par The Verge le 25 novembre 2022.

L’ébauche de la proposition explique que la police de San Francisco, qui est déjà autorisée à utiliser des armes de « type militaire », pourrait « utiliser des robots de manière mortelle lorsqu’il existe un risque immédiat pour la vie de civils ou d’officiers de police

Les robots Qinetiq de la police de San Franscico  // Source : Qinetiq
Les robots Qinetiq de la police de San Franscico // Source : Qinetiq

La police américaine utilise déjà des robots

Pour l’instant, la police de San Francisco est équipée de 17 robots pilotés à distance, dont seulement 12 fonctionneraient. Ces robots-là ne sont pas équipés d’arme ni de matériel qui pourrait être létal : ils ne sont utilisés que dans des situations de désarmement de bombe, ou pour déplacer des matériaux toxiques. Mais les robots des forces de police,

[Lire la suite]