Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 934,17
    +6,74 (+0,09 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 894,86
    +17,09 (+0,35 %)
     
  • Dow Jones

    39 068,84
    +72,45 (+0,19 %)
     
  • EUR/USD

    1,0839
    +0,0032 (+0,29 %)
     
  • Gold future

    2 093,70
    +39,00 (+1,90 %)
     
  • Bitcoin EUR

    56 953,07
    -326,00 (-0,57 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,40
    +2,14 (+2,73 %)
     
  • DAX

    17 735,07
    +56,88 (+0,32 %)
     
  • FTSE 100

    7 682,50
    +52,48 (+0,69 %)
     
  • Nasdaq

    16 217,41
    +125,48 (+0,78 %)
     
  • S&P 500

    5 123,21
    +26,94 (+0,53 %)
     
  • Nikkei 225

    39 910,82
    +744,63 (+1,90 %)
     
  • HANG SENG

    16 589,44
    +78,00 (+0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,2655
    +0,0029 (+0,23 %)
     

Ce robot « changeforme » arrive à passer de liquide à solide

Des ingénieurs ont conçu une machine à forme humaine, un peu comme un Lego, capable de changer d’état — liquide ou solide. Une utilité biomédicale en ligne de mire, mais aussi dans la conception de composants électroniques.

On imagine bien ce robot dans un film de science-fiction. Mais il existe bel et bien, au stade de pur prototype, comme présenté dans des travaux publiés le 25 janvier 2023. C’est un shapeshifter : il peut changer de forme, et plus précisément d’état. Il transite de l’état solide à l’état liquide.

Dans son fonctionnement, il est inspiré du concombre de mer (holothuries), et les ingénieurs lui ont donné l’apparence d’un corps humain — une sorte de Lego. « Donner aux robots la possibilité de passer de l’état liquide à l’état solide leur confère davantage de fonctionnalités », expliquent ses créateurs, en commentaire de l’étude. Ils en ont notamment fait la démonstration en filmant son « évasion » d’une prison factice.

Le robot « shapeshifter » passant du solide au liquide. // Source : Wang and Pan et al.
Le robot « shapeshifter » passant du solide au liquide. // Source : Wang and Pan et al.

Scientifiquement, ils désignent ce robot comme une « machine à transition de phase solide-liquide magnétoactive ». La capacité de transiter entre le mou et le dur est censé, selon les auteurs, décupler les usages potentiels d’un tel système. C’est le cas dans le domaine électronique, par exemple,

[Lire la suite]