Marchés français ouverture 7 h 29 min
  • Dow Jones

    31 490,07
    -1 164,52 (-3,57 %)
     
  • Nasdaq

    11 418,15
    -566,37 (-4,73 %)
     
  • Nikkei 225

    26 911,20
    +251,45 (+0,94 %)
     
  • EUR/USD

    1,0476
    +0,0010 (+0,09 %)
     
  • HANG SENG

    20 644,28
    +41,76 (+0,20 %)
     
  • BTC-EUR

    27 555,83
    -1 783,57 (-6,08 %)
     
  • CMC Crypto 200

    650,57
    -20,11 (-3,00 %)
     
  • S&P 500

    3 923,68
    -165,17 (-4,04 %)
     

Revalorisation des enseignants : le nouvel engagement du candidat Macron

·1 min de lecture

Salaire minimum à 2.000 €, revalorisation générale à 10%, voire à 20% pour ceux qui font plus... Lors du débat télévisé du mercredi 20 avril qui a opposé le chef de l'État à Marine Le Pen, Emmanuel Macron a présenté de nouvelles propositions quant au salaire des enseignants qui diffèrent de sa feuille de route présentée jusqu'à présent. Le 17 mars, le président candidat avait défini “un pacte nouveau pour les enseignants” en expliquant que s'il était réélu, il continuerait à revaloriser les salaires mais pas de manière uniforme, en conditionnant l'amélioration de leur rémunération à la réalisation de nouvelles missions.

Cette mesure avait braqué une partie des enseignants que le chef d'État espère conquérir avec ces annonces. Face à Marine Le Pen, le candidat Macron est en effet revenu sur cette condition : désormais, tous les enseignants sans exception verraient leur salaire revalorisé de 10% de manière uniforme et "inconditionnelle". Le candidat président a ajouté qu'"il n'y aura plus de démarrage de carrière sous 2.000 € par mois. Donc je veux dire ici très clairement que ce n'est conditionné à absolument rien".

Mais il a ajouté que l'idée de son pacte était conservée pour ceux qui souhaiteraient aller plus loin, en expliquant que la revalorisation atteindrait jusqu'à 20% pour "celles et ceux qui vont sur les méthodes les plus innovantes en permettant plus de liberté, sur le terrain, à nos professeurs". Lors de la présentation de son programme, le chef de l'État avait précisé (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Marine Le Pen est-elle vraiment à la tête d’un “parti pauvre” ?
La liste des villes où l'on trouve le plus de fast-foods en France
Présidentielle : on connaît le lieu choisi par Emmanuel Macron pour prendre la parole dimanche soir
Une infirmière soupçonnée d'avoir eu recours à des surfacturations à hauteur de… 260.000 euros
La guerre en Ukraine va-t-elle accélérer la fin des énergies fossiles ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles