La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 931,06
    +8,20 (+0,14 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 448,31
    -6,55 (-0,19 %)
     
  • Dow Jones

    31 097,26
    +321,83 (+1,05 %)
     
  • EUR/USD

    1,0426
    -0,0057 (-0,54 %)
     
  • Gold future

    1 812,90
    +5,60 (+0,31 %)
     
  • BTC-EUR

    18 266,27
    -278,37 (-1,50 %)
     
  • CMC Crypto 200

    420,84
    +0,70 (+0,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    108,46
    +2,70 (+2,55 %)
     
  • DAX

    12 813,03
    +29,26 (+0,23 %)
     
  • FTSE 100

    7 168,65
    -0,63 (-0,01 %)
     
  • Nasdaq

    11 127,84
    +99,11 (+0,90 %)
     
  • S&P 500

    3 825,33
    +39,95 (+1,06 %)
     
  • Nikkei 225

    25 935,62
    -457,42 (-1,73 %)
     
  • HANG SENG

    21 859,79
    -137,10 (-0,62 %)
     
  • GBP/USD

    1,2103
    -0,0072 (-0,59 %)
     

Retraite : une avancée importante pour les professions libérales

Il peut arriver, pour une raison ou une autre, de payer ses cotisations sociales avec retard. Or, le code de la Sécurité sociale prévoit que les cotisations payées plus de cinq ans après la date où elles auraient dû l’être ne permettent pas de tenir compte des périodes auxquelles elles se rapportent pour le calcul de la retraite de base des professionnels libéraux. Dans une affaire récente, un retraité s’était ainsi vu privé d’une partie de sa retraite de base au motif qu’il n’avait pas payé ses arriérés de cotisations dans le délai qui lui était imparti.

Dans un premier temps, les juges ont donné gain de cause à la Cipav, une des caisses de retraite des professions libérales, en faisant une stricte application du code de la Sécurité sociale. Le retraité s’est alors pourvu en Cassation. Contre toute attente, revenant sur sa jurisprudence antérieure, la Cour de cassation lui a donné raison. Ses arguments ? Les juges ont considéré que le droit de percevoir une pension en contrepartie de l’adhésion obligatoire à un régime de retraite était un droit patrimonial substantiel et qu’il devait y avoir un juste équilibre entre ce droit individuel et les exigences de financement du régime de retraite.

Ils ont ensuite estimé que les dispositions prévues par le code de la Sécurité sociale constituaient “une ingérence dans le droit de propriété des assurés affiliés à la Cipav en portant atteinte à la substance de leurs droits à pension”. En clair, le fait de ne pas tenir compte des cotisations (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Retraite du conjoint collaborateur : conditions, calcul et taux de cotisation
Comment le Ségur de la santé peut dégrader les conditions de travail dans les Ehpad
Orpea condamné à verser plus de 65.000 euros de dommages et intérêts au fils d'une résidente décédée
Des rendez-vous gratuits pour préparer votre future retraite
Décote sur votre retraite ou malus Agirc-Arrco : comment arbitrer pour être le moins pénalisé ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles