Publicité
La bourse ferme dans 3 h 42 min
  • CAC 40

    8 111,89
    -84,07 (-1,03 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 037,33
    -37,01 (-0,73 %)
     
  • Dow Jones

    39 806,77
    -196,82 (-0,49 %)
     
  • EUR/USD

    1,0871
    +0,0009 (+0,09 %)
     
  • Gold future

    2 423,50
    -15,00 (-0,62 %)
     
  • Bitcoin EUR

    65 543,17
    +3 805,98 (+6,16 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 539,13
    +50,58 (+3,40 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,51
    -1,29 (-1,62 %)
     
  • DAX

    18 677,63
    -91,33 (-0,49 %)
     
  • FTSE 100

    8 389,85
    -34,35 (-0,41 %)
     
  • Nasdaq

    16 794,88
    +108,91 (+0,65 %)
     
  • S&P 500

    5 308,13
    +4,86 (+0,09 %)
     
  • Nikkei 225

    38 946,93
    -122,75 (-0,31 %)
     
  • HANG SENG

    19 220,62
    -415,60 (-2,12 %)
     
  • GBP/USD

    1,2720
    +0,0014 (+0,11 %)
     

Retrait des financements : l’Etat met Sciences Po sous pression

illustration_Capital_SP

La présidente du conseil régional d’Ile-de-France, Valérie Pécresse, a annoncé lundi 29 avril, sa décision de «suspendre tous les financements de la région destinés à Sciences Po tant que la sérénité et la sécurité ne seront pas rétablies dans l’école», quelques jours après une mobilisation pro-palestinienne tendue à Sciences Po Paris, conclue par un accord entre manifestants et direction.

«Une minorité de radicalisés appelant à la haine antisémite et instrumentalisés par la LFI [La France insoumise] et ses alliés islamo-gauchistes ne peuvent pas dicter leur loi à l’ensemble de la communauté éducative», a-t-elle déclaré sur son compte X, appelant à un «sursaut d’autorité». Le soutien régional à l’école comprend 1 million d’euros «prévu pour 2024 dans le cadre du CPER [contrat de plan Etat-région]», a précisé à l’AFP l’entourage de Valérie Pécresse. D’autres «crédits de fonctionnement», destinés notamment à la mobilité internationale, prévus «pour le printemps et la rentrée» sont suspendus, a ajouté la même source.

Sciences Po est un établissement financé en majorité par ses ressources propres, via les frais de scolarité notamment, qui représentaient 131,3 millions d’euros en 2019. L’accompagnement de l’Etat représentait quant à lui 69,1 millions d’euros en 2019, contre 36 millions en 2000, selon les chiffres de l’école.

Interrogé au sujet du retrait des subventions publiques à Sciences Po Paris, le ministère de l’Enseignement supérieur désapprouve l'idée de supprimer les subventions. (...)

PUBLICITÉ

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Des parents dénoncent les prix exorbitants des photos de bébés dans les maternités
Des indemnités chômage retardées en cas de licenciement ? Les prix trop élevés de l'immobilier pointés du doigt… L'actu éco du jour en 120 secondes
Il achète des boucles d’oreilles Cartier à 28 euros au lieu de… 28 000 euros !
Espace : des astronomes amateurs découvrent 1 000 astéroïdes grâce aux archives d’Hubble
Des agriculteurs s'opposent aux tomates importées du Maroc : action dans les supermarchés