La bourse ferme dans 5 h 20 min
  • CAC 40

    6 766,04
    +42,23 (+0,63 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 149,50
    +31,55 (+0,77 %)
     
  • Dow Jones

    35 116,40
    +278,24 (+0,80 %)
     
  • EUR/USD

    1,1860
    -0,0008 (-0,07 %)
     
  • Gold future

    1 817,80
    +3,70 (+0,20 %)
     
  • BTC-EUR

    31 900,00
    -920,67 (-2,81 %)
     
  • CMC Crypto 200

    925,65
    -17,79 (-1,89 %)
     
  • Pétrole WTI

    70,37
    -0,19 (-0,27 %)
     
  • DAX

    15 690,67
    +135,59 (+0,87 %)
     
  • FTSE 100

    7 134,55
    +28,83 (+0,41 %)
     
  • Nasdaq

    14 761,29
    +80,23 (+0,55 %)
     
  • S&P 500

    4 423,15
    +35,99 (+0,82 %)
     
  • Nikkei 225

    27 584,08
    -57,75 (-0,21 %)
     
  • HANG SENG

    26 426,55
    +231,73 (+0,88 %)
     
  • GBP/USD

    1,3933
    +0,0018 (+0,13 %)
     

Les retraités ont le plus gros budget vacances

·1 min de lecture

Transport, hébergement... Les Français dépenseront près de 1 500 euros cet été en moyenne lors de leurs congés. Mais pour les retraités, ce sera bien plus.

Combien dépense-t-on pour ses vacances ? Selon une étude de l’Observatoire Cetelem (1) publié mardi, les 82% de Français qui ont prévu des congés entre juillet et août dépenseront en moyenne 1 505 euros cet été. Ce total comprend le transport, l'hébergement et les frais sur place. Un tiers de la population sondée dépensera de son côté plus de 2 000 euros et 15% plus de 3 000 euros. Des proportions équivalentes à celles enregistrées en 2020. Mais derrière cette dépense moyenne se cache un écart de près de 400 euros entre les jeunes adultes et les retraités. Ces derniers dépenseront en moyenne 1 660 euros pour les vacances estivales quand les 18-25 ans prévoient 1 276 euros pour leurs congés.

En outre, « les vacanciers célibataires comptent dépenser cet été 1 200 euros, les familles avec deux enfants 1 700 euros et celles avec quatre enfants 2 000 euros, développe Flavien Neuvy, économiste et directeur de l’Observatoire Cetelem dans les colonnes du Parisien. Depuis 50 ans, y compris au moment de la crise de 2008, les dépenses liées aux plaisirs et aux loisirs restent toujours au même niveau : 17% des dépenses des foyers. C’est un poste de dépenses auquel on ne touche pas. »

Lire la suite sur MoneyVox

Voir également
- Le bitcoin est-il mort ?
- Comment les Français jugent leur banque
- Forfait mobile : plus que quelques heures pour profiter des offres B&You

Ce contenu pourrait également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles