La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 086,04
    +368,95 (+1,09 %)
     
  • Nasdaq

    11 584,55
    +190,74 (+1,67 %)
     
  • Nikkei 225

    27 327,11
    -106,29 (-0,39 %)
     
  • EUR/USD

    1,0868
    +0,0012 (+0,11 %)
     
  • HANG SENG

    21 842,33
    -227,40 (-1,03 %)
     
  • BTC-EUR

    21 167,43
    +32,71 (+0,15 %)
     
  • CMC Crypto 200

    521,80
    +3,00 (+0,58 %)
     
  • S&P 500

    4 076,60
    +58,83 (+1,46 %)
     

Respirer l’herbe fraiche fait du bien à la santé mentale

Une étude finlandaise met en évidence un lien entre la visite d’espaces naturels et la santé — mentale en particulier. La causalité entre les deux données reste à préciser, mais ces travaux apportent leur pierre à l’édifice des recherches sur ce sujet.

« On pense que l’exposition aux environnements naturels est bénéfique pour la santé humaine, mais les preuves sont contradictoires », expliquent les auteurs d’une étude parue le 16 janvier 2023. Ils ont essayé de mettre à l’épreuve cette idée.

Les travaux se déroulent en Finlande. Les auteurs de deux universités finlandaises ont étudié les données de 6 000 résidents d’Helsinki. Parmi ces données, ils ont intégré la prise de médicaments liés à leur état de santé psychologique — insomnie, dépression, anxiété, mais aussi physiologique — l’hypertension artérielle et l’asthme. Puis ces personnes ont été interrogées sur leur exposition aux espaces verts (y compris les espaces « bleus » comme la mer). L’objectif : déterminer s’il y a un lien, et quel est-il, entre leur état de santé — mentale notamment — et la fréquence à laquelle ils visitent des espaces naturels.

Marcher régulièrement dans des espaces naturels semble avoir un impact sur diverses conditions de santé. // Source : Pexels
Marcher régulièrement dans des espaces naturels semble avoir un impact sur diverses conditions de santé. // Source : Pexels

Visiter les espaces naturels, un atout pour certains problèmes de santé ?

Pour 3 à 4 visites d’espaces verts par semaine, l’étude met en avant :

  • Une réduction de 33 % de la probabilité d’user de médicaments pour la santé mentale ;

[Lire la suite]