Publicité
La bourse ferme dans 7 h 44 min
  • CAC 40

    7 838,63
    -26,07 (-0,33 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 026,19
    -8,24 (-0,16 %)
     
  • Dow Jones

    38 712,21
    -35,21 (-0,09 %)
     
  • EUR/USD

    1,0818
    +0,0004 (+0,03 %)
     
  • Gold future

    2 330,80
    -24,00 (-1,02 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 531,49
    +252,73 (+0,41 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 424,91
    +11,95 (+0,85 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,22
    -0,28 (-0,36 %)
     
  • DAX

    18 573,96
    -56,90 (-0,31 %)
     
  • FTSE 100

    8 205,84
    -9,64 (-0,12 %)
     
  • Nasdaq

    17 608,44
    +264,89 (+1,53 %)
     
  • S&P 500

    5 421,03
    +45,71 (+0,85 %)
     
  • Nikkei 225

    38 720,47
    -156,24 (-0,40 %)
     
  • HANG SENG

    18 080,66
    +142,82 (+0,80 %)
     
  • GBP/USD

    1,2790
    -0,0010 (-0,08 %)
     

La Renfe dévoile son plan pour concurrencer (encore plus) la SNCF

Kabelleger/David Gubler/Wikimedia Commons

C’est désormais le deuxième plus gros concurrent de la SNCF : près d’un an après son entrée sur les rails français, La Renfe affiche des chiffres très intéressants : environ 80% de taux de remplissage avec le «gros du trafic (qui) se fait en transfrontalier» sans oublier les «déplacements domestiques en France». Opérant sur les deux lignes Barcelone-Lyon et Madrid-Marseille, la compagnie ferroviaire espagnole aurait même des vues sur la ligne Paris-Lyon où opère l’autre concurrent de la SNCF, Trenitalia. Pour renforcer sa position dans l’Hexagone, et donc concurrencer encore un peu plus la SNCF, la compagnie va se doter d’une filiale française, a appris BFMTV.

Dans un communiqué, La Renfe annonce l’arrivée prochaine de Renfe International Projects Society : «La future société Renfe France prendra la forme juridique d'une Société par Actions Simplifiée», peut-on lire, et cette filiale «agira comme une société holding avec une participation directe dans les différentes sociétés créées pour chaque projet dont Renfe est bénéficiaire, fournissant des services de soutien à l'entreprise». Plus concrètement, cela veut dire que La Renfe souhaite, par exemple, se positionner le plus rapidement possible sur l’ouverture de nouvelles lignes à la concurrence.

En clair, la compagnie espagnole veut mieux se positionner sur «la recherche d'affaires dans ce pays, leur exécution et leur exploitation». Pour l’heure, elle exploite des AVE (Alta Velocidad Española). C’est en ce sens que la société ferroviaire (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Défense : pas de stand pour les entreprises israéliennes à Eurosatory
Le plan d’action de Boeing pour rassurer le régulateur américain
Téléphone au volant, pas de pauses... Quel est le coût des accidents routiers pour votre boîte ?
Bourse : «vendez vos actions en mai», un adage à suivre à la lettre cette année ?
Dr Martens : la célèbre marque de boots a un caillou dans sa chaussure