Marchés français ouverture 3 h 52 min
  • Dow Jones

    29 823,92
    +185,32 (+0,63 %)
     
  • Nasdaq

    12 355,11
    +156,41 (+1,28 %)
     
  • Nikkei 225

    26 793,61
    +6,07 (+0,02 %)
     
  • EUR/USD

    1,2085
    +0,0006 (+0,05 %)
     
  • HANG SENG

    26 553,48
    -14,20 (-0,05 %)
     
  • BTC-EUR

    15 442,00
    -46,14 (-0,30 %)
     
  • CMC Crypto 200

    366,29
    -13,57 (-3,57 %)
     
  • S&P 500

    3 662,45
    +40,82 (+1,13 %)
     

Le rebond des actions tourne très vite court malgré les résultats

·4 min de lecture
LES BOURSES EUROPÉENNES RECULENT EN DÉBUT DE SÉANCE
LES BOURSES EUROPÉENNES RECULENT EN DÉBUT DE SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes repartent à la baisse mardi, la perspective de nouvelles mesures sanitaires dans plusieurs pays et les inconnues de la politique américaine empêchant tout rebond en dépit d'une série de résultats de sociétés bien accueillis.

À Paris, le CAC 40, qui progressait légèrement à l'ouverture, perd 0,71% à 4.781,95 points vers 09h00 GMT après avoir touché son plus bas niveau depuis le 2 octobre à 4.767,99. A Londres, le FTSE 100 cède 0,21% et à Francfort, le Dax recule de 0,11%.

L'indice EuroStoxx 50 est en baisse de 0,32%, le FTSEurofirst 300 de 0,38% et le Stoxx 600 de 0,22% après des débuts positifs.

Ce dernier avait perdu 1,81% lundi et le CAC 40 1,91%.

Le sentiment de marché reste plombé par l'imminence d'un durcissement supplémentaire des mesures de restriction de circulation en France comme dans plusieurs autres pays d'Europe, qui pèseront forcément sur l'activité économique.

La France se prépare en effet à un probable resserrement des mesures de couvre-feu déjà en vigueur dans de nombreuses régions et en Allemagne, le ministre de l'Economie évoque une progression "exponentielle" du nombre de nouveaux cas d'infection, un contexte qui rappelle la période de tension du printemps.

Aux Etats-Unis, à une semaine des élections, aucun élément nouveau ne permet d'espérer des mesures de relance dans l'immédiat, contrairement aux espoirs qui ont porté un temps les marchés ces dernières semaines.

"Nous entrons dans une période de marché où l'aversion au risque pourrait être plus importante et se traduire a minima par une hausse de la volatilité", souligne Saxo Banque dans sa note quotidienne, en soulignant notamment l'enjeu de la réunion de politique monétaire de la Banque centrale européenne jeudi.

VALEURS

Cap Gemini, pénalisé lundi par la chute de l'allemand SAP, bondit de 6,82% en tête du Stoxx 600 après l'annonce d'un rebond plus marqué qu'attendu de ses activités au troisième trimestre.

SAP reprend de son côté plus de 2,5%.

Dans le secteur bancaire, Santander gagne 4,38% à Madrid, la meilleure performance de l'EuroStoxx 50, et HSBC 6,5% à Londres après des annonces saluées elles aussi par les investisseurs.

Autres résultats bien accueillis, ceux du pétrolier BP, qui prend 2,6% après l'annonce d'un bénéfice inattendu au troisième trimestre.

A la baisse, le fabricant de semi-conducteurs AMS perd 3,17%, pénalisé par le lancement d'une émission d'obligations convertibles qui prend le pas sur des résultats préliminaires et des prévisions encourageants.

EN ASIE

A la Bourse de Tokyo, l'indice Nikkei a terminé pratiquement inchangé (-0,04%), l'impact positif des bons résultats trimestriels de Canon (+8,05%) ayant compensé par le recul des valeurs du tourisme et de l'immobilier.

En Chine, le SSE Composite de Shanghai a pris 0,10% et le CSI 300 0,17% malgré l'annonce d'un ralentissement de la croissance des bénéfices du secteur de l'industrie en septembre.

A WALL STREET

Les contrats à terme sur les principaux indices américains suggèrent une ouverture en légère hausse à Wall Street au lendemain d'une baisse marquée.

Lundi, le Dow Jones a en effet abandonné 2,29% (650,19 points) à 27.685,38 points, le S&P-500 a perdu 63,38 points, soit 1,83%, à 3.402,01 points, sa plus forte baisse quotidienne en quatre semaines, et le Nasdaq Composite a cédé 193,63 points (-1,68%) à 11.354,66 points.

TAUX

Les rendements obligataires de référence en Europe sont pratiquement inchangés, à -0,578% pour le Bund allemand à dix ans et -0,2983% pour son équivalent français.

Le contexte sanitaire et l'approche des décisions de la BCE incitent les investisseurs obligataires à la prudence.

Le dix ans américain, lui, s'affiche à 0,8044% après une baisse de près de quatre points de base lundi.

CHANGES

Le dollar est stable et conserve ses gains de la veille, favorisés par le mouvement général d'aversion au risque, et l'euro se traite autour de 1,1810 dollar.

Le yen et le franc suisse, généralement avantagés par les mouvements d'aversion au risque, sont quant à eux orientés à la hausse.

PÉTROLE

Le marché pétrolier regagne une partie du terrain cédé sur les séances précédentes mais le sentiment de marché reste prudent en raison des craintes de voir la deuxième vague de la pandémie et les mesures prises pour la contenir freiner la demande d'hydrocarbures.

Le Brent prend 0,96% à 40,85 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 0,91% à 38,91 dollars.

Tous deux avaient perdu plus de 3% lundi.

(Marc Angrand, édité par Blandine hénault)