Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    39 376,57
    -294,47 (-0,74 %)
     
  • Nasdaq

    16 927,54
    +125,99 (+0,75 %)
     
  • Nikkei 225

    39 103,22
    +486,12 (+1,26 %)
     
  • EUR/USD

    1,0827
    0,0000 (-0,00 %)
     
  • HANG SENG

    18 868,71
    -326,89 (-1,70 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 908,35
    -1 995,81 (-3,08 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 469,95
    -32,71 (-2,18 %)
     
  • S&P 500

    5 317,00
    +9,99 (+0,19 %)
     

Rapport Atos 2024 : un engagement nécessaire mais tardif de l’État et des recommandations cruciales

Unicocorn/Wikimedia Commons

L’État au secours d’Atos ? Le week-end dernier, le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, a officialisé le dépôt d’une lettre d'intention «en vue d'acquérir toutes les activités souveraines d’Atos». Alors que le géant informatique français fait face à des difficultés financières, cette opération permettrait que certaines activités stratégiques «ne passent pas dans les mains d’acteurs étrangers», a souligné le locataire de Bercy sur LCI. Ce mardi 30 avril, les commissions des Affaires économiques mais aussi des Affaires étrangères et de la Défense ont adopté à l’unanimité les conclusions des rapporteurs de la mission d’informations sur Atos, à savoir Sophie Primas, Jérôme Darras, Fabien Gay et Thierry Meignen.

Et les conclusions ne sont pas tendres avec le gouvernement. «La procrastination du gouvernement est coupable et nécessite désormais une intervention plus résolue», écrivent en préambule les commissions, qui soulignent l’engagement envers Atos, mais jugent qu’il est trop tardif. Les rapporteurs notent que «la majorité des parties prenantes aurait préféré une intervention proactive et stabilisatrice de l’État dès le second semestre 2022». Mais surtout, la solution apportée par Bercy ne «réglera pas la question de la soutenabilité de la dette et de l’avenir du groupe». Le but aujourd’hui est simple : aller vite afin d’éviter une procédure de sauvegarde et ainsi le début d’une «vente à la découpe» d’Atos.

Pour ce faire, les rapporteurs ont formulé onze recommandations. Parmi (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

CAC 40, Nasdaq, Dow Jones… En Bourse, quels sont les secteurs et pays sur lesquels miser ?
Auchan, Leroy Merlin, Decathlon... l'épopée des Mulliez dans la grande distribution
Fast fashion : comment les deux géants Temu et Shein se font la guerre
Atos : Daniel Kretinsky prêt à lancer une offre de reprise, un coup de maître en perspective ?
Soupçonné d'abus de biens sociaux : Arnaud Lagardère a été mis en examen