La bourse ferme dans 3 h 5 min
  • CAC 40

    7 170,24
    +3,97 (+0,06 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 230,54
    -10,58 (-0,25 %)
     
  • Dow Jones

    34 053,94
    -39,02 (-0,11 %)
     
  • EUR/USD

    1,0925
    +0,0014 (+0,13 %)
     
  • Gold future

    1 929,20
    -1,60 (-0,08 %)
     
  • BTC-EUR

    21 531,81
    -393,49 (-1,79 %)
     
  • CMC Crypto 200

    537,42
    -7,90 (-1,45 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,09
    +0,21 (+0,28 %)
     
  • DAX

    15 440,59
    -68,60 (-0,44 %)
     
  • FTSE 100

    7 853,49
    +33,33 (+0,43 %)
     
  • Nasdaq

    12 200,82
    +384,50 (+3,25 %)
     
  • S&P 500

    4 179,76
    +60,55 (+1,47 %)
     
  • Nikkei 225

    27 509,46
    +107,41 (+0,39 %)
     
  • HANG SENG

    21 660,47
    -297,89 (-1,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,2238
    +0,0009 (+0,08 %)
     

Les radiations de chômeurs ont explosé avec les contrôles de Pôle emploi

Nicolas Sandanassamy/Capital

Il y a plus d'un an, Emmanuel Macron demandait à Pôle emploi de procéder à davantage de contrôle des chômeurs, l'objectif étant de vérifier que ces derniers étaient bien en recherche active d’emploi. Selon Le Figaro, mercredi 4 janvier, il y aurait eu 500.000 contrôles en 2022, contre 400.000 en 2019, soit 25% de plus. Ce nombre plus important de contrôles aurait entraîné une augmentation du nombre de radiations – le fait de ne plus être inscrit sur la liste des demandeurs d'emploi, et donc de ne plus recevoir partiellement ou totalement son allocation chômage, peut découler de nombreuses raisons comme le fait de ne pas s'être actualisé, ou encore de ne pas avoir respecté ses obligations.

Lors de son inscription, qu'il touche ou non l'ARE (Allocation chômage d'aide au retour à l'emploi ), le chômeur s'engage à rechercher activement un emploi, à ne pas arrêter une formation validée préalablement par Pôle emploi, ou encore à ne pas refuser à deux reprises une offre raisonnable d'emploi, parmi d'autres obligations, explicite le site du ministère de l'Intérieur.

Or, sur le mois de novembre 2022, 58.100 radiations administratives ont été répertoriées : il s'agit d'un nombre exceptionnellement élevé jamais atteint depuis que cette statistique est étudiée, soulignent nos confrères. Il y aurait eu en moyenne 50.000 radiations mensuelles en 2022, contre 42.000 en 2021 et 43.900 en 2019, une hausse qui s'explique par l'augmentation des contrôles des 600 agents de Pôle emploi chargés de (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Assurance chômage : l’Unédic alerte sur les (nombreux) risques de la nouvelle réforme
Que faire si... on me demande de coopter une de mes relations ?
Assurance chômage : la durée d'indemnisation ne sera pas réduite de 40% si le chômage passe sous les 6%
Assurance chômage : voici les principaux perdants de la première réforme
Compte personnel de formation : la foire aux arnaques