Marchés français ouverture 4 h 51 min
  • Dow Jones

    34 792,67
    -323,73 (-0,92 %)
     
  • Nasdaq

    14 780,53
    +19,24 (+0,13 %)
     
  • Nikkei 225

    27 642,86
    +58,78 (+0,21 %)
     
  • EUR/USD

    1,1840
    -0,0003 (-0,02 %)
     
  • HANG SENG

    26 545,98
    +119,43 (+0,45 %)
     
  • BTC-EUR

    33 618,55
    +914,00 (+2,79 %)
     
  • CMC Crypto 200

    981,48
    +54,71 (+5,90 %)
     
  • S&P 500

    4 402,66
    -20,49 (-0,46 %)
     

Le rachat de Fitbit par Google scruté de près par la Commission européenne

·2 min de lecture
Le rachat de Fitbit par Google scruté de près par la Commission européenne

"Notre enquête vise à garantir qu'à l'issue de l'opération, la maîtrise de Google sur les données collectées au moyen de dispositifs portables ne faussera pas la concurrence", a déclaré Margrethe Vestager, vice-présidente exécutive de la Commission chargée de la politique de concurrence. Elle a souligné que l'utilisation des objets connectés "devrait augmenter considérablement au cours des années à venir" et s'accompagner "d'une croissance exponentielle des données générées par ces dispositifs". "Ces données fournissent des informations essentielles sur la vie et la santé des utilisateurs de ces dispositifs", a-t-elle noté.

Le numéro un des moteurs de recherche avait annoncé début novembre 2019 le rachat de Fitbit, l'un des leaders mondiaux des objets connectés spécialisés dans les activités liées au sport et au bien-être, pour 2,1 milliards de dollars, la transaction devant être conclue en 2020. Mais ce rachat a suscité des craintes, de la part d'organisations de consommateurs et du régulateur européen des données personnelles, qui y voient une menace pour la confidentialité de ces données et un risque d'accroître la position dominante du géant américain.

L'acquisition avait été notifiée le 15 juin à la Commission européenne, gardienne de la concurrence dans l'UE. L'exécutif européen a désormais jusqu'au 9 décembre 2020 pour rendre sa décision.

Des 'données isolées', tentait de rassurer Google en juillet

Le géant américain avait tenté de dissiper les craintes de la Commission le 13 juillet, en s'engageant à créer un système dans lequel "certaines données recueillies au moyen de dispositifs portables auraient été tenues séparées des autres séries de données détenues par Google". Les données isolées "auraient été interdites d'utilisation par Google à des fins publicitaires".

"Toutefois, la Commission considère que l'engagement concernant le silo de données proposé par Google est insuffisant pour lever complètement les doutes sérieux recensés à ce stade en ce qui concerne

(...) Cliquez ici pour voir la suite

L'éditeur de Fortnite Epic Games est désormais valorisé à 17,3 Mds$
Google désactive l'enregistrement par défaut de vos conversations sur son assistant vocal
Pourquoi Jeff Bezos vend plus de 1 Md$ d'actions Amazon chaque année
Des scientifiques ont diagnostiqué un cancer chez un dinosaure pour la première fois
Facebook et Twitter ont supprimé une vidéo de Donald Trump contenant de fausses informations sur le Covid-19

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles