La bourse ferme dans 4 h 43 min
  • CAC 40

    5 477,09
    -46,43 (-0,84 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 553,62
    -39,21 (-1,09 %)
     
  • Dow Jones

    30 937,04
    -22,96 (-0,07 %)
     
  • EUR/USD

    1,2120
    -0,0049 (-0,40 %)
     
  • Gold future

    1 840,00
    -10,90 (-0,59 %)
     
  • BTC-EUR

    25 895,13
    -979,35 (-3,64 %)
     
  • CMC Crypto 200

    630,96
    -8,96 (-1,40 %)
     
  • Pétrole WTI

    52,69
    +0,08 (+0,15 %)
     
  • DAX

    13 718,26
    -152,73 (-1,10 %)
     
  • FTSE 100

    6 608,89
    -45,12 (-0,68 %)
     
  • Nasdaq

    13 626,06
    0,00 (0,00 %)
     
  • S&P 500

    3 849,62
    -5,74 (-0,15 %)
     
  • Nikkei 225

    28 635,21
    +89,03 (+0,31 %)
     
  • HANG SENG

    29 297,53
    -93,73 (-0,32 %)
     
  • GBP/USD

    1,3707
    -0,0025 (-0,18 %)
     

R5 électrique, Twizy… Ce que mijote Luca de Meo pour doper Renault

Par Olivier Ubertalli
·1 min de lecture
Renault R5 électrique au Mondial de l'Automobile 2018.
Renault R5 électrique au Mondial de l'Automobile 2018.

Finie, la période de grâce où tout le monde s'extasiait devant le génie du marketing venu de Seat pour sauver Renault ? Ce jeudi, c'est le vrai baptême du feu de Luca de Meo. Arrivé officiellement le 1er juillet dernier, le nouveau directeur général de Renault passe son grand oral. Il dévoile son plan stratégique pour les prochaines années. Baptisé « Renaulution », il sera présenté dans de grands studios de télévision de la plaine Saint-Denis afin de faire de cette présentation virtuelle un événement. Les futurs modèles des quatre marques du groupe Renault (Renault, Alpine, Dacia, Mobilize, une marque dédiée aux nouvelles mobilités) seront présents sur place. Luca de Meo et Jean-Dominique Senard, président du Losange, ont déjà discuté de ce plan lundi avec l'État actionnaire (à hauteur de 15 % du capital), lors d'une rencontre avec le ministre de l'Économie Bruno Le Maire et la ministre de l'Industrie Agnès Pannier-Runacher. Tout se serait bien passé? D'autant que si un renforcement des économies est prévu à la suite des pertes de 2020, il ne concernerait pas la France, mais d'autres régions. Un plan d'économie de 2 milliards d'euros et la suppression de 15 000 postes dans le monde, dont 4 600 en France, ont été annoncés en mai, deux mois avant l'arrivée de l'ex-patron de Seat.

Le manageur italien a déjà lancé plusieurs chantiers, comme la réorganisation du groupe en quatre marques phares, qu'il évoquait dans un entretien au Point en septembre dernier et da [...] Lire la suite