La bourse ferme dans 1 h 52 min
  • CAC 40

    6 532,50
    +4,18 (+0,06 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 761,81
    +5,75 (+0,15 %)
     
  • Dow Jones

    33 928,39
    -51,93 (-0,15 %)
     
  • EUR/USD

    1,0147
    -0,0033 (-0,32 %)
     
  • Gold future

    1 780,30
    +3,60 (+0,20 %)
     
  • BTC-EUR

    23 167,26
    -296,16 (-1,26 %)
     
  • CMC Crypto 200

    559,90
    +2,17 (+0,39 %)
     
  • Pétrole WTI

    89,58
    +1,47 (+1,67 %)
     
  • DAX

    13 691,32
    +64,61 (+0,47 %)
     
  • FTSE 100

    7 528,06
    +12,31 (+0,16 %)
     
  • Nasdaq

    12 901,80
    -36,32 (-0,28 %)
     
  • S&P 500

    4 268,14
    -5,90 (-0,14 %)
     
  • Nikkei 225

    28 942,14
    -280,63 (-0,96 %)
     
  • HANG SENG

    19 763,91
    -158,54 (-0,80 %)
     
  • GBP/USD

    1,2024
    -0,0028 (-0,23 %)
     

Résultats du premier semestre 2022 - Les impacts de la guerre en Ukraine, des catastrophes naturelles et de la grave sécheresse au Brésil pèsent sur la rentabilité de SCOR au premier semestre 2022

SCOR
SCOR

Résultats du premier semestre 2022

Les impacts de la guerre en Ukraine, des catastrophes naturelles et de la grave sécheresse au Brésil pèsent sur la rentabilité de SCOR au premier semestre 2022.

  • Primes brutes émises de EUR 9 686 millions au premier semestre 2022, en hausse de 8,3 %1 par rapport au premier semestre 2021

  • Perte nette du Groupe de EUR 239 millions au premier semestre 2022, à comparer à un résultat net de EUR 380 millions au premier semestre 2021

  • Capitaux propres du Groupe de EUR 5 581 millions à fin juin 2022 correspondant à un actif net comptable par action de EUR 31,21, en baisse de -11,5 % par rapport au 31 décembre 2021 (EUR 35,26)

  • Ratio de solvabilité estimé du Groupe de 240 % à fin juin 2022 (supérieur au ratio de 226 % publié au 31 décembre 2021)

Le Conseil d'administration de SCOR SE, réuni le 27 juillet 2022 sous la présidence de Denis Kessler, a arrêté les comptes du Groupe pour le premier semestre 2022.

Faits marquants :

Au premier semestre 2022, l’environnement macroéconomique mondial s’est fortement dégradé alors que les tensions provoquées par la guerre en Ukraine sur le contrôle des ressources naturelles se sont accrues. De nombreux pays connaissent désormais des niveaux d’inflation qui n’avaient jamais été observés depuis des décennies. Au premier semestre 2022, les effets du changement climatique ont également continué à se faire ressentir. Le deuxième trimestre a été marqué par de fortes inondations en Afrique du Sud et des tempêtes en France, après un premier trimestre déjà marqué par de graves inondations en Australie et l'une des pires sécheresses de l'histoire du Brésil. Au premier semestre 2022, la pandémie de Covid-19 s’est par ailleurs poursuivie.

La conjonction de ces événements a considérablement affecté le résultat de SCOR et s’est traduite par une perte nette de EUR -239 millions au premier semestre 2022, dont EUR -159 millions au deuxième trimestre.

La baisse de rentabilité reflète notamment le coût des sinistres liés à la sécheresse qui a touché les cultures de maïs et de soja dans les régions du sud du Brésil. Il s'agit de la pire sécheresse qu'ait connue le Brésil depuis 91 ans, entraînant des pertes économiques de 9,2 milliards de dollars2 avec un impact de EUR -193 million sur le résultat technique de SCOR, dont EUR -35 millions au premier trimestre. En conséquence, et conformément à ses ambitions de réduire son exposition aux lignes sensibles à la volatilité d’origine climatique, SCOR s’est engagé dans une revue complète de son portefeuille agricole avec une réduction de 50 % de l'exposition (PML3) prévue pour 2023.

SCOR a également été affecté par la matérialisation de sinistres latents liés à des violences sexuelles datant des années 1980 aux Etats-Unis. La provision au titre des potentiels sinistres associés à la guerre en Ukraine, comptabilisée au premier trimestre 2022, reste inchangée.

La charge totale des sinistres liés à la pandémie de Covid-19 s’élève désormais à EUR 254 millions, dont EUR 195 millions au premier trimestre.

Les résultats de SCOR sont également affectés par des éléments non-opérationnels : EUR -45 millions de charges fiscales provisionnées liées à un résultat imposable négatif dans certaines juridictions et EUR -30 millions relatifs à l’option émise sur les actions propres de SCOR valorisée à la juste valeur par le compte de résultat.

Au second trimestre 2022, plusieurs évolutions encourageantes peuvent néanmoins être relevées quant aux priorités du Groupe de réduire la volatilité, d’améliorer la rentabilité et de gérer la croissance, notamment :

  • Les initiatives prises lors des renouvellements en réassurance dommages et responsabilité au 1er juin et au 1er juillet ont contribué à une réduction du niveau de perte maximale probable (PML4) de l’ordre de 21% pour l’année 2022, au-delà de l’objectif initial de 11 %.

  • Le taux de réinvestissement s’établissait à 4,1 % fin juin 2022, contre 2,1 % fin 2021 et 3,1 % fin mars 2022, illustrant l'amélioration des perspectives de rendement des investissements.

Dans cet environnement complexe, SCOR maintient le cap et se prépare à affronter des vents contraires et à tirer parti des courants plus porteurs à venir, en s’appuyant sur ses initiatives destinées à améliorer la rentabilité et à réduire la volatilité ainsi que sur sa solvabilité solide et sur le processus de transformation en cours.

  • Les primes brutes émises atteignent EUR 9 686 millions au premier semestre 2022, en hausse de 8,3 % à taux de change constants par rapport au premier semestre 2021 (+14,7 % à taux de change courants).

  • SCOR P&C (Property and Casualty) enregistre une progression de ses primes brutes émises de 20,9 % à taux de change constants par rapport au premier semestre 2021 (+28,1 % à taux de change courants). SCOR adopte actuellement une approche plus sélective pour ses lignes de réassurance dites « P&C », la croissance au premier semestre étant néanmoins toujours portée par les exercices de souscription précédents. SCOR continue de développer ses lignes de réassurances dites « Global Lines » et d'assurance de spécialités, où les conditions de marché sont considérées comme attractives. Le ratio combiné net atteint 107,7 % dont 10,5% de sinistres liés aux catastrophes naturelles.

  • Lors des renouvellements de juin et juillet en réassurance dommages et responsabilité, les primes brutes de réassurance ont reculé de 9,8 %5. Cette situation résulte de la combinaison d’une baisse significative aux États-Unis (-24 %), où SCOR a sensiblement réduit son exposition aux catastrophes naturelles, en particulier en Floride, et d’une croissance en Europe (+16 %), ainsi que sur les marchés matures de l’Asie-Pacifique (+5 %) et sur les Marchés en forte croissance (+7 %), dans lesquels SCOR bénéficie d’une demande soutenue. SCOR a pu réaliser une augmentation des tarifs de l’ordre de 6,7 %6 portée par une évolution favorable du marché et un environnement inflationniste.

  • SCOR L&H (Life and Health) a vu ses primes brutes émises reculer de 1,8 % à taux de change constants par rapport au premier semestre 2021 (+4,0 % à taux de change courants). Le Groupe poursuit le rééquilibrage du portefeuille en faveur des produits « santé » et « longévité » ainsi que des services dans un monde post-Covid. La marge technique de SCOR L&H ressort à 6,3 % durant ce semestre.

  • SCOR Investments, qui a adopté la norme IFRS 9, dégage un rendement des actifs de 1,6 %7 au premier semestre 2022, en raison de l’effet négatif de la révision des pertes de crédit attendues, qui pèse sur le rendement à hauteur de -30 points de base. Le rendement courant est en hausse, passant de 1,9 % au premier trimestre 2022 à 2,2 % au second trimestre 2022.

  • Le ratio de coûts du Groupe qui s’établit à 4,5 % des primes brutes émises au premier semestre 2022, reste inférieur à l’hypothèse d’environ 5,0 % du plan « Quantum Leap ».

  • La perte nette du Groupe s’établit à EUR -239 millions au premier semestre 2022, tenant également compte des charges fiscales provisionnées de EUR -45 millions liées à un résultat imposable négatif dans certaines juridictions et EUR -30 millions relatifs à l’option émise sur les actions propres de SCOR valorisée à la juste valeur par le compte de résultat.

  • Le Groupe dégage un cash-flow opérationnel négatif de EUR -368 millions au premier semestre 2022, principalement associé à un cash-flow opérationnel négatif de EUR -648 millions de SCOR L&H reflétant le paiement des sinistres liés à la pandémie de Covid-19, alors que le cash-flow opérationnel de SCOR P&C est de EUR 280 million. Les liquidités totales du Groupe, à un niveau très élevé, ressortent à EUR 2,6 milliards au 30 juin 2022.

  • Les capitaux propres du Groupe ressortent à EUR 5 581 millions au 30 juin 2022 contre EUR 6 402 millions au 31 décembre 2021. Il en ressort un actif net comptable par action de EUR 31,21, contre EUR 35,26 au 31 décembre 2021. La plus grosse partie de cette évolution s’explique par la réévaluation (instruments valorisés à la juste valeur par capitaux propres) de EUR -812 millions au premier semestre 2022.

  • Le ratio d’endettement financier du Groupe s’élève à 30,6 % au 30 juin 2022, en hausse de 2,8 points par rapport au 31 décembre 2021 (27,8 %), en conséquence de la baisse des capitaux propres.

  • Le ratio de solvabilité du Groupe est estimé à 240 % au 30 juin 2022, au-dessus de la plage de solvabilité optimale de 185 % - 220 % définie dans le plan stratégique « Quantum Leap ».

Point stratégie

Dans la perspective du nouveau plan stratégique de SCOR, qui sera dévoilé le 9 novembre, le Groupe continue de prendre des mesures pour manœuvrer la transition vers un nouvel environnement de risques et saisir pleinement les nouvelles opportunités.

  • Le changement climatique impacte le secteur de la réassurance et SCOR s’efforce activement de réduire son exposition aux périls sensibles à l’évolution du climat.

  • SCOR pratique une gestion active de son portefeuille L&H et se diversifie hors du risque pandémique en concentrant sa croissance sur les lignes d’activités transactionnelles comme le risque de longévité ou les solutions structurées (Financial Solutions), tout en optimisant la rentabilité de son portefeuille d’affaires en cours (in-force) à travers des actions de gestion ciblées.

  • SCOR surveille de très près les conséquences négatives éventuelles de la dégradation de l’environnement macroéconomique et concentre son action sur la maitrise de l'inflation par la tarification, le provisionnement, la gestion des coûts et l'allocation de ses actifs :

    • En prenant en compte les dernières tendances du marché dans la tarification en amont des renouvellements ;

    • A travers une gestion active des réserves associées aux sinistres à développement long de la branche P&C afin de limiter les répercussions de l’inflation dans un contexte où une proportion significative des provisions de SCOR (41%) correspondent aux lignes L&H qui présentent une très faible sensibilité à l’inflation.

    • Grace à la duration courte de son portefeuille d’actifs (28 % des titres obligataires arriveront à échéance dans les 24 mois) et à la part de titres protégée contre les hauts niveaux d’inflation (22 %, immobilier inclus).

    • A travers une gestion stricte des coûts, avec pour objectif d’absorber les pressions inflationnistes sur le ratio de coûts.

En termes de perspectives, SCOR a également identifié plusieurs opportunités, dans la branche L&H où la sensibilisation accrue à la nécessité des couvertures d'assurances a déclenché une augmentation de la demande pour les produits de prévoyance, ainsi que dans la branche P&C, où une capacité réduite conjuguée à un déséquilibre croissant entre l’offre et la demande devrait soutenir un durcissement du cycle.

La vision à long terme d’un monde durable que SCOR a exprimée par ses engagements récents sur la souscription, les investissements, la culture d’entreprise et les ressources humaines, a été reconnue par les agences de notations extra financières. MSCI ESG classe SCOR parmi les leaders du développement durable. Moody’s a également amélioré le rating ESG de SCOR en 2022.

Ces principes servent de fondement au nouveau plan stratégique qui sera dévoilé le 9 novembre 2022.

Dans ce contexte, la nouvelle norme comptable IFRS 17 devrait mieux refléter la Valeur Economique de SCOR (estimée à plus de EUR 9 milliards8 au 1er janvier 2022) en rapprochant le référentiel comptable des autres référentiels internes (EVA9, Solvabilité 2) sur lesquels le Groupe s’appuie pour prendre ses décisions commerciales. À l’avenir, SCOR concentrera son action sur la création de Valeur Economique sur le long terme. Le projet entre maintenant en phase de production avec la livraison du bilan d'ouverture (« Opening Balance Sheet » ou OBS) et des comparatifs. La nouvelle norme IFRS 17 s’accompagne d’une complexité relativement importante pour les réassureurs étant donné la nature de leur activité, en particulier les lignes L&H.

Denis Kessler, Président de SCOR, déclare : « Notre expérience récente constitue un témoignage brutal de la multiplication des incertitudes et instabilités de tous ordres : le fléau du Covid-19 continue, des forces entropiques mettent la scène géopolitique à feu et à sang, l’inflation n’a jamais été aussi haute depuis des décennies, l’économie ralentit, les craintes d’une récession mondiale vont grandissant, la fréquence et la sévérité des catastrophes naturelles s’accroissent – une évolution très probablement due au réchauffement climatique… Dans cet environnement volatile, l’aversion aux risques et le besoin de protection vont continuer à augmenter. La multiplication des incertitudes et des risques montre plus que jamais à quel point le rôle de la réassurance est crucial en tant que fondement et garant de la résilience de l’économie mondiale. J’ai la conviction que SCOR, en tant que réassureur de premier plan, est parfaitement armé pour relever ces défis et poursuivre son développement créateur de valeur, en s’appuyant sur son fonds de commerce mondial, sur son expertise technique reconnue, sur sa solidité financière, sur la compétence de ses équipes et sur sa maîtrise des nouvelles technologies. »

Laurent Rousseau, Directeur général de SCOR, déclare : « Le premier semestre 2022 a été marqué par une série d'événements exceptionnels, tant en réassurance de dommage et de responsabilité qu’en réassurance vie et santé, qui ont eu un impact négatif sur notre performance financière. En particulier, toute une série d’événements imputables au changement climatique (catastrophes naturelles, sécheresses, etc.) ont pesé sur la rentabilité de notre branche P&C, ce qui confirme la pertinence de notre stratégie consistant à réduire notre exposition à ces segments. Même si le Groupe enregistre une perte comptable pour ce premier semestre, sa solvabilité reste solide, avec un ratio de solvabilité de 240 %.

L’environnement actuel en pleine mutation s’accompagne de défis et d’opportunités. Dans ce contexte, nos objectifs restent inchangés : réduire la volatilité de nos résultats, accroître la rentabilité, développer le fonds de commerce, allouer le capital de manière efficiente et amorcer la transformation du Groupe. Nous nous consacrons entièrement à la préparation du nouveau plan stratégique qui sera présenté en novembre, en même temps que nos résultats du troisième trimestre. Dans un monde ‘stochastique’, nous prenons proactivement des mesures de remédiation tout en tirant parti d’un contexte de hausse de la demande de protection et en observant une discipline tarifaire stricte. SCOR s’appuie sur ses atouts pour s’adapter et saisir les opportunités liées à l’environnement actuel des risques ».

*

* *

Principaux chiffres clés du groupe SCOR au premier semestre 2022

 

Chiffres semestriels

Chiffres trimestriels

en EUR millions
(à taux de change courants)

Premier semestre 2022

Premier semestre 2021

Variation

Deuxième trimestre 2022

Deuxième trimestre 2021

Variation

Primes brutes émises

9 686

8 441

+14,7 %

4 971

4 316

+15,2 %

Ratio de coûts du Groupe

4,5 %

4,4 %

+0,1 pts

4,3 %

4,3 %

+0,0 pts

ROE annualisé

n.a.

12,2 %

n.a.

n.a.

22,4 %

n.a.

Résultat net*

-239

380

n.a.

-159

335

n.a.

Capitaux propres

5 581

6 338

-11,9 %

5 581

6 338

-11,9 %

* Résultat net consolidé, part du Groupe.

La rentabilité de SCOR P&C pâtit fortement des sinistres liés à la sècheresse au Brésil, à des violences sexuelles aux Etats-Unis et aux catastrophes naturelles mais le Groupe profite de conditions de marché plus favorables pour restructurer son portefeuille et saisir des opportunités de croissance rentable

Au premier semestre 2022, les primes brutes émises par SCOR P&C ont progressé de 20,9 % à taux de change constants (28,1 % à taux de change courants), pour atteindre EUR 4 827 millions. L’effet de change positif constaté s’explique par l’appréciation du dollar par rapport à l’euro. SCOR bénéficie toujours de conditions de marché attrayantes, qui permettent au Groupe d’accélérer le repositionnement de son portefeuille de réassurance dommages et responsabilité. La croissance est particulièrement soutenue dans l’assurance de spécialités (+31,0 % à taux de change constants), qui représente dorénavant 30 % des primes brutes émises de cette branche. Les lignes de réassurance dites « Global Lines » profitent également de la dynamique porteuse du marché de la réassurance. SCOR adopte actuellement une approche plus sélective pour ses lignes de réassurance dites « P&C », la croissance au premier semestre étant néanmoins toujours portée par les exercices de souscription précédents.

Lors des renouvellements de juin-juillet 2022, les primes brutes émises ont reculé de 9,8 % (à taux de change constants) reflétant la stratégie actuelle du Groupe consistant à réduire son exposition aux catastrophes naturelles et à rééquilibrer son portefeuille en faveur d’activités plus rentables.

Lors des renouvellements au 1er juin et au 1er juillet, les primes de réassurance brutes de SCOR ont diminué de 9,8 % (à taux de change constants), pour atteindre EUR 729 millions, contre EUR 808 millions en 2021, parallèlement à une hausse tarifaire de 6,7 %. En Amérique du Nord, le portefeuille d’affaires renouvelées a été réduit de 24,3 %. L’Amérique du Nord représente désormais 47 % du portefeuille renouvelé, contre 56 % à la même période de l’année précédente.

  • Le portefeuille Dommages a diminué de 23,7 %, en particulier aux États-Unis et en Australie, contribuant ainsi à la réduction globale de 21% de l’exposition aux catastrophes naturelles (perte maximale probable) pour l’ensemble de l’année 2022.

  • Le portefeuille de réassurance dits « Global Lines » a cru de 10,4 %, bénéficiant d’une hausse tarifaire de 2.0%.

  • Des renouvellements réussis sont à signaler sur des lignes d’activité rentables et au développement rapide, telles que Marine & Énergie en Europe, Décennale et Crédit Caution.

  • A l’exclusion de la branche Dommages, le portefeuille renouvelé affiche une croissance de 3,5 %, due pour une large part aux renouvellements des traités de réassurance « Global Lines ».

Chiffres clés de SCOR P&C :

 

Premier semestre

Deuxième trimestre

en EUR millions

(à taux de change courants)

Premier semestre 2022

Premier semestre 2021

Variation

Deuxième trimestre 2022

Deuxième trimestre 2021

Variation

Primes brutes émises

4 827

3 768

+28,1 %

2 511

1 914

+31,2 %

Ratio combiné net

107,7 %

97,2 %

+10,5 pts

111,5 %

97,4 %

+14,1 pts

SCOR P&C enregistre un ratio combiné net de 107,7 % au premier semestre 2022, contre 97,2 % au premier semestre 2021. Cette dégradation s’explique par i) une augmentation de la charge liée aux catastrophes naturelles, qui ressort à 10,5 %, au-dessus du budget de 8,0 % et du ratio de 9,4 % publié pour le premier semestre 2021 ; ii) une augmentation du ratio attritionnel intégrant les commissions, qui atteint 90,9 %, contre 81,4 % au premier semestre 2021.

La charge due aux catastrophes naturelles tient compte, entre autres, des éléments suivants :

  • le coût des sinistres dus aux inondations en Australie, qui a été réévalué au cours du deuxième trimestre ;

  • les inondations en Afrique du Sud ;

  • les tempêtes récentes en France.

Le ratio attritionnel intégrant les commissions s’établit à 90,9 %, en hausse de 9,5 points de pourcentage par rapport aux 81,4 % du premier semestre 2021, en raison principalement des éléments suivants :

  • Les sinistres liés à la sécheresse au Brésil (qui intègrent dorénavant les dernières informations communiquées par les clients de SCOR après la saison des récoltes), qui s’élèvent à EUR 193 millions:

    • La sécheresse de 2021-2011 a principalement touché les cultures de maïs et de soja dans les régions du sud du Brésil (Rio Grande do Sul, Santa Catarina, Parana, Sao Paolo)

    • Il s'agit de la pire sécheresse qu'ait connue le Brésil depuis 91 ans, entraînant des pertes économiques de 9,2 milliards de dollars10

    • En conséquence, et conformément à ses ambitions de réduire son exposition aux lignes sensibles à la volatilité d’origine climatique, SCOR s’est engagé dans une revue complète de son portefeuille agricole avec i) une réduction de 50 % de l'exposition (PML11) prévue pour 2023 et ii) un rééquilibrage de son portefeuille agriculture entre ses 4 principaux marchés (Inde, Etats-Unis, Chine, Brésil).

    • L’impact total de EUR -193 millions sur le résultat technique de SCOR est plus élevé que les EUR -35 millions initialement provisionnés au premier trimestre et tient compte de la révision de l’estimation de la perte totale suite à la saison des récoltes.

  • Les sinistres latents liés à des violences sexuelles aux États-Unis sur la période 1978 à 1985, à hauteur de EUR 76 millions (et pour lesquelles une provision a été constituée au deuxième trimestre 2022) ;

  • La provision constituée au premier trimestre au titre de la guerre en Ukraine, qui reste inchangée à EUR 85 millions.

Les frais de gestion de SCOR P&C restent globalement stables sur un an, à 6,3 %.

SCOR L&H enregistre un solide résultat technique au premier semestre 2022 malgré l’impact de la pandémie de Covid-19

Au premier semestre 2022, les primes brutes émises de SCOR L&H atteignent EUR 4 859 millions, en baisse de -1,8 % à taux de change constants (+4,0 % à taux de change courants) par rapport au premier semestre 2021. La performance sous-jacente des primes brutes émises reflète les efforts continus de rationalisation du portefeuille et de redéploiement vers des lignes d’activité plus rentables et vers des zones géographiques stratégiques :

  • En Asie, SCOR a poursuivi le développement de son portefeuille de produits et de services.

  • Sur les marchés plus matures, le Groupe se concentre sur les leviers de croissance hors du risque pandémique, en privilégiant la Longévité ainsi que les Solutions Financières, créatrices de valeur à long terme.

Chiffres clés de SCOR L&H :

 

Premier semestre

Deuxième trimestre

en EUR millions

(à taux de change courants)

Premier semestre 2022

Premier semestre 2021

Variation

Deuxième trimestre 2022

Deuxième trimestre 2021

Variation

Primes brutes émises

4 859

4 673

+4,0 %

2 460

2 402

+2,4 %

Marge technique Vie

6,3 %

13,1 %

-6,8 pts

10,9 %

28,1 %

-17,2 pts

Le résultat technique vie s’établit à EUR 245 millions, d’où une marge technique de 6,3 %. L’an dernier le résultat technique était de EUR 477 millions pour une marge technique de 13,1 % tenant compte de l’impact de EUR 346 millions de la transaction de rétrocession sur le portefeuille d’affaires en cours (in-force) Vie au premier semestre 2021.

Les mesures prises pour améliorer la rentabilité de la branche L&H sont en bonne voie et compensent largement la charge des sinistres liés à la pandémie de Covid-19 comptabilisés au premier semestre 2022. Pour cette période, la charge totale des sinistres liés à la pandémie de Covid-19 s’élève à EUR 254 millions répartis entre :

  • EUR 226 millions (net de rétrocession et avant impôts) issus du portefeuille aux États-Unis, dont EUR 79 millions (net de rétrocession et avant impôts) liés aux décès déclarés lors des trimestres précédents ;

  • EUR 28 millions (net de rétrocession et avant impôts) pour tous les autres marchés.

Au cours de l’année écoulée, le niveau de mortalité hors Covid-19 s’est révélé plus volatile que par le passé, sans doute en raison de l’effet conjugué de l’indisponibilité des services de santé et des décès individuels éventuellement imputés à tort à la pandémie. SCOR poursuit l’analyse de ces données et, compte tenu de la sensibilisation accrue à la nécessité de produits de prévoyance et de son accès aux données de plus de 14 millions d’individus, le Groupe est bien placé pour profiter de la hausse tarifaire attendue aux États-Unis.

SCOR L&H est déterminé à poursuivre l’amélioration de sa rentabilité au moyen d’une gestion proactive de son portefeuille d’affaires en cours (in-force).

SCOR Investments génère un rendement des actifs investis de 1.6 %12 au premier semestre 2022, tandis que le taux de réinvestissement monte à 4,1 % au 30 juin 2022

La nouvelle norme comptable IFRS 9 a remplacé le 1er janvier 2022 la norme IAS 39 pour la valorisation des instruments financiers. Une nouvelle présentation des états financiers, basée sur les classifications comptables IFRS 9, a été mise en place et publiée en même temps que les résultats du premier trimestre 2022. Sachant que la plupart des investissements inscrits au bilan de SCOR étaient déjà valorisés à leur valeur de marché fin 2021, celle-ci restera inchangée sous IFRS 9 et n'entraînera pas d'écart de valeur.

Au 30 juin 2022, le total des placements atteint EUR 30,3 milliards avec un montant des actifs investis à EUR 21,4 milliards et EUR 8,9 milliards de fonds déposés chez les cédantes et autres dépôts.

Le portefeuille obligataire détenu par SCOR est de très bonne qualité avec une notation moyenne de A+ et une duration de 3,5 ans13. L’allocation d’actifs est optimisée, avec 77 % du portefeuille investi en valeurs obligataires. SCOR compte accroître la part des obligations d’entreprises, pour la faire passer de 42-43 % à 48 % du portefeuille à moyen/long terme et ainsi bénéficier davantage de la hausse des taux d’intérêt.

Dans le cadre de sa stratégie axée sur la création de valeur, EUR 156 millions ont été déployés par SCOR auprès de fonds de private equity et de fonds infrastructure au premier semestre 2022.

Chiffres clés de SCOR Investments :

 

Premier semestre

Deuxième trimestre

en EUR millions

(à taux de change courants)

Premier semestre 2022 (IFRS9)

Premier semestre 2021 (IAS39)

Variation

Deuxième trimestre 2022 (IFRS9)

Deuxième trimestre 2021
(IAS9)

Variation

Total des placements

30 317

28 876

+5,0 %

30 317

28 876

+5,0 %

  • dont total des actifs

21 425

20 687

+3,6 %

21 425

20 687

+3,6 %

  • dont total des fonds détenus par les cédantes et autres dépôts

8 892

8 189

+8,6 %

8 892

8 189

+8,6 %

Rendement récurrent (IAS 39) / Rendement courant (IFRS 9)

2,0%

1,7%

+0,3 pts

2,2%

1,7%

+0,5 pts

Rendement des actifs (*)

1,6 %

2,5 %

-0,9 pts

1,5 %

2,0 %

-0,5 pts

(*) Annualisé et hors fonds détenus par les cédantes et autres dépôts. Au 30 juin 2022, les actifs investis classés à la juste valeur par le compte de résultat excluent EUR -30 millions relatifs à l’option émise sur les actions propres de SCOR.

Les produits financiers des actifs en portefeuille atteignent EUR 181 millions au premier semestre 2022, dont EUR 9 millions de plus-values réalisées principalement sur le portefeuille immobilier, en partie contrebalancées par l’effet de la variation de la juste valeur des actifs.

Le rendement des actifs ressort à 1,6 %14 15 au premier semestre 2022, malgré un impact négatif de
-30 points de base lié à la nouvelle norme IFRS 9 (évolution négative des pertes de crédit attendues liée à la dégradation des perspectives macroéconomiques et une volatilité plus élevée sur les actifs comptabilisés à leur juste valeur au compte de résultat). Selon la norme IAS 39, le rendement des actifs serait resté globalement stable à 2,0 % au premier semestre 2022, contre 2,2 % au quatrième trimestre 2021.

Le rendement courant s’établit à 2.2 % au second trimestre 2022, comparé à 1,9% au premier trimestre 2022, grâce au réinvestissement du portefeuille dans un contexte de taux d’intérêt plus favorable.

Le taux de réinvestissement s’élève à 4,1 %16 au 30 juin 2022, comparé à 2,1% au 31 décembre 2021 et 3,1% au 31 mars 2022. Le portefeuille d’actifs reste très liquide, avec EUR 8,9 milliards de cash-flows financiers attendus au cours des 24 prochains mois17, ce qui devrait permettre à SCOR de bénéficier des taux de réinvestissements en hausse.

*

* *


ANNEXE

1 - Chiffres clés du compte de résultat du premier semestre et du deuxième trimestre 2022

 

Premier semestre

Deuxième trimestre

en EUR millions

(à taux de change courants)

Premier semestre 2022

Premier semestre 2021

Variation

Deuxième trimestre 2022

Deuxième trimestre 2021

Variation

Primes brutes émises

9 686

8 441

+14,7 %

4 971

4 316

+15,2 %

  • Primes brutes émises P&C

4 827

3 768

+28,1 %

2 511

1 914

+31,2 %

  • Primes brutes émises Vie

4 859

4 673

+4,0 %

2 460

2 402

+2,4 %

Produits financiers1

230

295

n.a.

105

122

-13,5 %

Résultat opérationnel

-159

606

n.a.

-111

503

n.a.

Résultat net2

-239

380

n.a.

-159

335

n.a.

Bénéfice par action (EUR)

-1,34

2,04

n.a.

-0,90

1,80

n.a.

Cash-flow opérationnel

-368

531

n.a.

-252

17

n.a.

1. 1er semestre 2022 sur le standard IFRS 9
2: Résultat net consolidé, part du Groupe.

2 - Principaux ratios du compte de résultat du premier semestre et du deuxième trimestre 2022

 

Premier semestre

Deuxième trimestre

en EUR millions

(à taux de change courants)

Premier semestre 2022

Premier semestre 2021

Variation

Deuxième trimestre 2022

Deuxième trimestre 2021

Variation

Rendement des actifs 1, 2

1,6 %

2,5 %

-0,9 pts

1,5 %

2,0 %

-0,5 pts

Ratio combiné net P&C 3

107,7 %

97,2 %

+10,5 pts

111,5 %

97,4 %

+14,1 pts

Marge technique Vie 4

6,3 %

13,1 %

-6,8 pts

10,9 %

28,1 %

-17,2 pts

Ratio de coûts du Groupe 5

4,5 %

4,4 %

+0,1 pts

4,3 %

4,3 %

+0,0 pts

Rendement annualisé des capitaux propres (ROE)

n.a.

12,2 %

n.a.

n.a.

22,4 %

n.a.

1. Annualisé et calculé en excluant les fonds déposés chez les cédantes & autres dépôts selon la norme IFRS9 ; 2. Au 30 juin 2022, les actifs investis classés à la juste valeur par le compte de résultat excluent EUR -30 millions relatifs à l’option émise sur les actions propres de SCOR. Le rendement des actifs du 1er semestre 2022 de 1,6 % est calculé sur la base de la norme IFRS 9 et comprend l'impact des pertes de crédit attendues (ECL) et la variation de la juste valeur des actifs investis évalués à la juste valeur par le biais du compte de résultat. Si l'on exclut ces impacts (qui n'auraient pas été enregistrés sous IAS39), le rendement des actifs aurait été de 2,0 % ; 3. Le ratio combiné correspond à la somme du total des sinistres, du total des commissions et du total des frais de gestion P&C, divisée par les primes nettes acquises de SCOR P&C ; 4. La marge technique de SCOR L&H correspond au résultat technique, divisé par les primes nettes acquises de SCOR L&H ; 5. Le ratio de coûts correspond au total des frais de gestion divisé par les primes brutes émises.

3 – Chiffres clés du bilan au 30 juin 2022

En EUR millions
(à taux de change courants)

Au 30 juin 2022

Au 31 décembre 2021

Variation

Total des placements 1,2

30 317

31 600

-4,1 %

Provisions techniques (brutes)

37 678

35 832

+5,2 %

Capitaux propres

5 581

6 402

-12,8 %

Actif net comptable par action (EUR)

31,21

35,26

-11,5 %

Ratio d’endettement

30,6 %

27,8 %

+2,8 pts

Total des liquidités3

2 551

2 286

+11,6 %

1. Le total des placements comprend les actifs et fonds déposés chez les cédantes et autres dépôts, les coupons courus, les obligations catastrophes, les obligations indexées sur le risque de mortalité, ainsi que les dérivés de change. 2. Hors actifs nets pour le compte d’investisseurs tiers. 3. Inclut la trésorerie et l’équivalent de trésorerie.

4 - Objectifs du plan « Quantum Leap »

 

Objectifs

Rentabilité

ROE > 800 points de base au-dessus du taux sans risque à cinq ans1 au cours du cycle

Solvabilité

Ratio de solvabilité dans la zone optimale comprise entre 185 % et 220 %

  1. Le taux sans risque est calculé sur la base d’une moyenne mobile sur cinq ans des taux sans risque à cinq ans.

5 - Hypothèses du plan « Quantum Leap »

 

 

Hypothèses

P&C

 

Croissance des primes brutes émises

~4 % à 8 % p.a.

Ratio combiné net

~95 % à 96 %

Croissance de la Value of New Business1

~6 % à 9 % p.a.

L&H

 

Croissance des primes brutes émises

~3 % à 6 % p.a.

Marge technique nette

~7,2 % à 7,4 %

Croissance de la Value of New Business1

~6 % à 9 % p.a.

Investissements

Rendement des actifs

~2,4 % à 2,9 %2

Groupe

 

 

 

Croissance des primes brutes émises

~4 % à 7 % p.a.

Ratio d’endettement financier

~25 %

Croissance de la Value of New Business1

~6 % à 9 % p.a.

Ratio de coûts

~5,0 %

Taux d’imposition

~20 % à 24 %

1. Valeur des affaires nouvelles après prise en compte de la marge de risque (« Risk margin ») et des impôts. 2. Rendement annualisé moyen des actifs sur la durée du plan, dans les conditions économiques et financières prévalant à l’été 2019.

*

* *

Contacts

Relations Investisseurs
Yves Cormier
ycormier@scor.com

Presse
Nathalie Mikaeloff et Alexandre Garcia
media@scor.com

www.scor.com

LinkedIn: SCOR | Twitter: @SCOR_SE

Généralités
Les chiffres présentés dans ce document peuvent ne pas correspondre exactement aux totaux des tableaux et du texte. Les pourcentages et les variations en pourcentage sont calculés sur des chiffres complets (y compris les décimales) ; par conséquent, le document peut contenir des différences non significatives dans les sommes et les pourcentages en raison des arrondis. Sauf indication contraire, les sources pour le classement des entreprises et les positions sur le marché sont internes.

Déclarations prévisionnelles
Ce document contient des déclarations et des informations prévisionnelles sur la situation financière, les résultats, les activités, la stratégie, les plans et les objectifs de SCOR, notamment en ce qui concerne les projets actuels ou futurs de SCOR.
Ces déclarations sont parfois identifiées par l'utilisation du futur ou du mode conditionnel, ainsi que par des termes tels que "estimer", "croire", "anticiper", "s’attendre à", "avoir pour objectif de", "avoir l'intention de", "prévoir de", "aboutir à", "devoir" et autres expressions similaires.

Il convient de noter que la réalisation de ces objectifs et de ces déclarations et informations prévisionnelles dépend des circonstances et des faits qui se produiront à l'avenir.

Aucune garantie ne peut être donnée quant à la réalisation de ces déclarations et informations prévisionnelles. Ces déclarations et informations prévisionnelles ne sont pas des garanties de performance à venir. Les déclarations et informations prévisionnelles et les informations relatives aux objectifs peuvent être influencées par des risques connus ou non, des incertitudes identifiées ou non, et d'autres facteurs susceptibles de modifier sensiblement les résultats, les performances et les réalisations futurs, prévus ou attendus par SCOR.

En particulier, il convient de noter que l’impact de la crise du Covid-19 sur les activités et résultats de SCOR ne peut pas être évalué avec précision, compte tenu notamment de l'incertitude liée à l’évolution de la pandémie, à ses effets sur la santé et l’économie, ainsi qu’aux effets possibles de futures décisions gouvernementales ou évolutions juridiques dans ce contexte.

En outre, l’impact de l’invasion russe et de la guerre en Ukraine sur les activités et résultats de SCOR ne peut pas être évalué avec précision à ce stade, compte tenu de l'incertitude liée à l’ampleur et à la durée du conflit, et à ses répercussions.

Par conséquent, toutes les évaluations et tous les chiffres présentés dans ce document sont nécessairement des estimations basées sur des analyses évolutives, et comprennent un large éventail d'hypothèses théoriques, qui sont très évolutives.

Les informations relatives aux risques et incertitudes pouvant affecter l'activité de SCOR sont présentées dans le Document d’Enregistrement Universel 2021 déposé le 3 mars 2022 sous le numéro D.22-0067 auprès de l'Autorité des marchés financiers (AMF) qui est disponible sur le site Internet de SCOR www.scor.com.

En outre, ces déclarations prévisionnelles ne sont pas des "prévisions de bénéfice" au sens de l'article 1 du règlement délégué de la Commission (UE) 2019/980.

SCOR n’a pas l’intention de, et ne s’engage en aucun cas à, compléter, mettre à jour, actualiser, revoir ou changer ces déclarations et informations prévisionnelles, que ce soit au résultat d’informations nouvelles, d’évènements futurs, ou pour quelque autre raison que ce soit.

Informations financières

Les informations financières du Groupe contenues dans ce document sont préparées sur la base des IFRS et des interprétations publiées et approuvées par l'Union Européenne.

Sauf indication contraire, les postes du bilan, du compte de résultat et les ratios de l'exercice précédent n'ont pas été reclassés.

Le calcul des ratios financiers (tels que la valeur comptable par action, le rendement des investissements, le rendement des actifs investis, le ratio de coût du groupe, le rendement des capitaux propres, le ratio combiné net et la marge technique vie) est détaillé dans les annexes de la présentation des résultats financiers du premier semestre 2022 (page 47).

Les résultats financiers pour l’exercice clos du premier semestre 2022 inclus dans ce document n’ont pas été audités.

Sauf indication contraire, tous les chiffres sont présentés en euros. Tout chiffre pour une période postérieure au 30 juin 2022 ne doit pas être considéré comme une prévision des résultats financiers attendus pour ces périodes. Le ratio de Solvabilité n’est pas audité par les commissaires aux comptes de la société.

1 À taux de change constants.
2 Source: https://www.farmprogress.com/commentary/drought-devastates-brazilian-crop
3 PML (« Probable Maximum Loss ») : perte agrégée nette correspondant au dépassement du quantile à 1/250.
4 PML (« Probable Maximum Loss ») : perte agrégée nette correspondant au dépassement du quantile à 1/250.
5 À taux de change constants.
6 La variation des tarifs de SCOR est calculée à partir d’un échantillon de contrats dont l’évolution tarifaire peut être calculée par unité d’exposition (ce qui exclut notamment les nouveaux contrats, les renouvellements comportant un changement de structure ou les traités pluriannuels non proportionnels).
7 Au 30 juin 2022, les actifs investis classés à la juste valeur par le compte de résultat s’entendent hors EUR -30 millions relatifs à l’option émise sur les actions propres de SCOR. Le rendement des actifs de 1,6 % pour le premier semestre 2022 a été calculé selon les dispositions de la norme IFRS 9. Il intègre l’effet des pertes de crédit attendues et la variation de la juste valeur des actifs comptabilisés à la juste valeur au compte de résultat. Sans ces éléments (qui n’auraient pas été comptabilisés selon la norme IAS 39), le rendement des actifs serait ressorti à 2,0 %
8 Chiffre non audité, définie comme la somme des fonds propres et de la Marge de Service Contractuelle (Contractual Service Margin ou CSM)
9 Economic Value Added
10 Source: https://www.farmprogress.com/commentary/drought-devastates-brazilian-crop
11 PML (« Probable Maximum Loss ») : perte agrégée nette correspondant au dépassement du quantile à 1/250.
12 Au 30 juin 2022, les actifs investis classés à la juste valeur par le compte de résultat s’entendent hors EUR -30 millions relatifs à l’option émise sur les actions propres de SCOR. Le rendement des actifs du S1 2022 de 1,6 % est calculé sur la base de la norme IFRS 9 et comprend l'impact des pertes de crédit attendues (ECL) et la variation de la juste valeur des actifs investis évalués à la juste valeur par le biais du compte de résultat. Si l'on exclut ces impacts (qui n'auraient pas été enregistrés sous IAS 39), le rendement des actifs aurait été de 2,0 %.

13 Contre une duration du portefeuille obligataire de 3,3 ans au premier trimestre 2022 (duration des actifs totaux de 3,4 ans, contre 3,4 ans au premier trimestre 2022).
14 Annualisé, le rendement des actifs investis exclut les fonds détenus par les cédantes et autres dépôts.

15 Au 30 juin 2022, les actifs investis classés à la juste valeur par le compte de résultat s’entendent hors EUR -30 millions relatifs à l’option émise sur les actions propres de SCOR. Le rendement des actifs du S1 2022 de 1,6 % est calculé sur la base de la norme IFRS 9 et comprend l'impact des pertes de crédit attendues (ECL) et la variation de la juste valeur des actifs investis évalués à la juste valeur par le biais du compte de résultat. Si l'on exclut ces impacts (qui n'auraient pas été enregistrés sous IAS 39), le rendement des actifs aurait été de 2,0 %.
16 Ce taux correspond aux taux de réinvestissement théoriques fondés sur l’allocation des classes d’actifs de rendement (à savoir le portefeuille obligataire, les prêts et l’immobilier) au premier semestre 2022, conformément aux hypothèses actuelles de duration des réinvestissements et aux écarts de rendement (spreads), taux de change et courbes de taux au 30 juin 2022.
17 Au 30 juin 2022. Flux financiers susceptibles d’être investis, notamment soldes de trésorerie courante ainsi que coupons et remboursements futurs.

 

Pièce jointe


Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles